Connexion
CPSI partager                                                   
Fournisseur; Leader

Sommaire

Le Cadre de mesure et de surveillance de la sécurité (CMSS) comporte cinq dimensions et une série de questions clés, qui guident les utilisateurs vers une vision globale et conceptuelle de la sécurité. Ces cinq dimensions et les questions qui y sont associées portent sur : le préjudice passé, la fiabilité, la sensibilité aux opérations, l'anticipation et l'état de préparation ainsi que l'intégration et l'apprentissage. En octobre 2018, l'Institut canadien pour la sécurité des patients (l'ICSP) a lancé un projet d'amélioration de la sécurité des patients sous la direction de Maryanne D'Arpino de l'ICSP (chef de projet) et du Dr G. Ross Baker de l'Université de Toronto (chef des études). Ce programme, une collaboration d'apprentissage avec un groupe d'experts et de mentors, visait à permettre la mise en œuvre du CMSS parmi 11 équipes de 7 provinces du Canada sur une période de 18 mois afin que chaque équipe élabore une approche plus globale de la sécurité et de la prestation de soins plus sécuritaires. Ce rapport présente les conclusions d'une étude d'évaluation financée par l'ICSP qui visait à examiner l'efficacité de cette Collaboration.


Méthodes

Cette étude a recouru à une approche qualitative fondée sur des méthodes d'entrevue, d'observation et de collecte de données documentaires. Des entrevues semi-structurées approfondies ont été menées avec les membres des équipes, des visites d'observation d'une journée ont été effectuées dans cinq sites, des observations de séances d'apprentissage ont été réalisées et des documents pertinents ont été recueillis. Trente-six membres d'équipes ont participé aux entrevues. Un total de 29 heures a été consacré aux visites de sites; en plus d'environ 33 heures à la séance d'apprentissage 3, au congrès de clôture et aux réunions virtuelles de toutes les équipes.

Principales conclusions

  • Dans l'ensemble, les participants ont fait des commentaires positifs sur les séances d'apprentissage en présence. Ils ont particulièrement apprécié les présentateurs experts, les approches à volets multiples utilisées pour enseigner le CMSS et la structure créée pour l'apprentissage au sein des équipes participantes et entre elles.
  • Si certains participants se sont sentis « dépassés » par la quantité de renseignements fournis lors de la première séance d'apprentissage, la majorité d'entre eux avaient une opinion positive du Cadre dès le début. La première séance d'apprentissage mettait en valeur la nécessité d'un changement de vision de la sécurité, passant de l'absence de préjudices à la présence de la sécurité, à une réflexion sur le changement de culture, et qu'il faudrait du temps pour comprendre et mettre en œuvre le CMSS.
  • L'encadrement assuré par les gestionnaires principaux de l'ICSP a joué un rôle clé dans la compréhension et la mise en œuvre du CMSS par les participants. Les accompagnateurs ont été réceptifs et accessibles entre les visites sur place. Ils ont fourni une formation et un soutien continus, et ont joué un rôle essentiel en fournissant la rétroaction nécessaire à la mise en œuvre continue du CMSS. Certains participants auraient souhaité un encadrement plus soutenu et plus de précisions sur les attentes en matière d'encadrement et de responsabilisation des équipes.
  • Les membres des équipes ont utilisé une série de stratégies et de méthodes d'enseignement pour aider à mettre le CMSS en pratique. Il s'agissait notamment d'enseigner le Cadre à des groupes d'intervenants (prestataires de première ligne, cadres supérieurs, consultants en AQ, médecins, CA, p.ex.) et d'enseigner le Cadre en intégrant son vocabulaire dans la communication quotidienne et en l'utilisant pour discuter de questions spécifiques de sécurité ou de soins aux patients. Les membres des équipes ont pris certaines décisions sur la manière d'enseigner le Cadre aux groupes d'intervenants, en tenant compte de facteurs tels que la disponibilité, le nombre de personnes concernées, les rôles professionnels et le degré d'intérêt. Les perceptions divergeaient quant à l'efficacité de l'enseignement du CMSS, et à savoir s'il était nécessaire d'enseigner le Cadre en soi ou s'il suffisait d'enseigner et de mettre en œuvre des outils ou des processus inspirés du Cadre.
  • Les équipes ont été invitées à se concentrer sur les stratégies de mise en œuvre du CMSS qui étaient spécifiques au contexte et qui permettaient d'intégrer le Cadre dans le travail clinique et administratif quotidien des unités ou des domaines ciblés. Les équipes ont donc utilisé diverses stratégies. Celles-ci comprenaient l'utilisation du CMSS pour orienter les procédures et activités suivantes : réunions de concertation sur la sécurité, procédures de soins de santé, incidents/rapports sur la sécurité; réunions; communication; initiatives axées sur les patients et les familles; et activités au niveau des conseils d'administration et des cadres supérieurs. Chaque stratégie a réussi à cibler différents intervenants et à apporter des changements de différentes façons.
  • Les équipes du CMSS étaient composées de personnes possédant différents parcours professionnels et occupant des postes variés tant aux plans local et régional que provincial. Cette diversité a permis de partager de multiples perspectives et approches pour enseigner, mettre en œuvre et diffuser le CMSS. Cependant, la variabilité de l'engagement envers ce projet collaboratif et de la composition des équipes au cours des 18 mois ont constitué des défis. Seul un petit nombre d'équipes étaient représentées par des patients/familles et des membres de conseils d'administration, considérés comme une source précieuse de points de vue pour l'équipe et son travail. Les médecins ont été un groupe plus difficile à mobiliser.
  • La majorité des participants étaient favorables à une plus grande diffusion du CMSS, mais les possibilités de diffusion au-delà de leur(s) site(s) de mise en œuvre étaient variables. Si un petit nombre d'équipes sont restées concentrées sur le site initial de mise en œuvre, les autres ont montré des degrés de diffusion variables : diffusion non planifiée; efforts individuels ou collectifs planifiés qui ont conduit à des îlots d'adoption dans l'organisation ou la région; efforts étendus planifiés et coordonnés pour diffuser le CMSS dans une organisation et une région. Parmi les défis de diffusion à surmonter, citons les ressources allouées limitées, l'incertitude quant au pouvoir d'influencer la diffusion, la nécessité d'un arrimage à des processus et des cadres plus larges et la restructuration organisationnelle et régionale des soins de santé.
  • La majorité des participants ont fait état des effets positifs de la mise en œuvre du CMSS. Il s'agissait notamment de changements dans la façon de concevoir la sécurité, qui ont influencé les comportements et les pratiques; de l'engagement du personnel de santé dans la prévention, la détection et la gestion des problèmes de sécurité; de l'engagement des patients/résidents et des familles envers la sécurité; et de l'amélioration des processus de soins de santé et des soins aux patients.

Conclusions et implications

La Collaboration sur le CMSS a réussi à faire connaître le CMSS aux équipes et à les aider à mettre ce cadre en pratique dans leur contexte local. Les participants ont estimé que le projet du CMSS avait des retombées positives sur les connaissances et les comportements des groupes d'intervenants, ainsi que sur les processus de soins de santé et l'évolution de l'état de santé des patients. Ces conclusions soutiennent la poursuite de la formation professionnelle pour la mise en œuvre du CMSS; toutefois, ces efforts devraient porter sur les catalyseurs et les défis relevés dans le présent rapport afin d'assurer une diffusion plus systématique et plus globale dans les organismes de santé et les régions.