Connexion

 

Survol et implications

La thrombo-embolie veineuse (TEV) est la troisième cause mondiale de mortalité d'origine vasculaire. Elle comprend à la fois la thrombose veineuse profonde (TVP) et l'embolie pulmonaire (EP) (Nicholson, et al., 2020). La TVP se produit lorsqu'un caillot sanguin anormal se forme dans une veine profonde de la jambe. La TVP peut causer de la douleur et/ou l'enflure de la jambe, mais est souvent cliniquement silencieuse. L'EP se produit lorsque tout ou une partie d'une TVP est rompue dans une veine et voyage à travers le système veineux pour se loger dans les poumons. L'EP peut provoquer des douleurs thoraciques, l'essoufflement, la tachycardie, l'hémoptysie ou la présyncope, mais est souvent cliniquement silencieuse. En pratique clinique, environ les deux-tiers des épisodes thromboemboliques se manifestent comme une TVP et un tiers comme une PE avec ou sans TVP (Nicholson, et al., 2020). 

Près de 50 pour cent des événements de TEV surviennent par suite d'une hospitalisation ou d'une admission récente pour une chirurgie ou une condition nécessitant des soins aigus. La TEV nosocomiale est évitable grâce à des interventions telles qu'une thromboprophylaxie anticoagulante ou une thérapie mécanique, y compris les bas de contention et les dispositifs de compression pneumatique intermittente (Schünemann et al., 2018).  De plus, la TEV demeure une cause importante de morbidité et de mortalité maternelle au Canada avec une incidence globale des TVP et d'EP de 12,1 par 10 000 et de 5,4 par 10 000 grossesses respectivement (Chan et al., 2014). La TEV se produit à un taux de 4,3 par 10 000 grossesses en période post-partum (Chan et al., 2014).

Facteurs de risque

Les facteurs de risque de TEV pourraient se subdiviser en trois catégories : les facteurs contribuant à la stase veineuse, ceux contribuant à l'hypercoagulabilité, et ceux provoquant l'inflammation ou des lésions endothéliales. Il est crucial de bien cerner les facteurs de risque de la TEV pour dépister les patients à risque qui requièrent une thromboprophylaxie. Le risque individuel de TEV est fonction des facteurs de risque intrinsèquement inhérents au patient (tels que les antécédents génétiques, l'âge ou l'indice de masse corporelle) et des facteurs de risque acquis en raison du contexte unique ou de la situation (comme l'hospitalisation, la chirurgie, le cancer ou la grossesse). Les facteurs de risque sont aussi fréquemment catégorisés « transitoires c. persistants » et « majeurs c. mineurs » (Nicholson et al., 2020; Chan et al., 2014).

Objectif

Prévenir la TEV chez les adultes hospitalisés et les patientes obstétriques par la mise en œuvre de stratégies qui augmentent l'utilisation de la thromboprophylaxie fondée sur les données probantes.

Table des matières