Connexion
CPSI partager                                                   

​Les défaillances de communication sont fréquentes dans la salle d'opération et peuvent entraîner des complications accrues telles que la rétention de corps étrangers. L'utilisation d'une liste de vérification d'une chirurgie sécuritaire peut prévenir les défaillances de communication et réduire les complications. Bien que l'acte physique de « cocher une case » n'empêche pas nécessairement tous les événements indésirables, la liste de vérification est un outil qui permet d'encourager et d'améliorer les attitudes favorables au travail d'équipe et à la communication. Le respect de la liste de vérification requiert une communication avec le patient et est essentiel pour que les effets sur la sécurité du patient se concrétisent (Pugel et al., 2015).

Récit de patients

La rétention de corps étrangers dans l'actualité

« C'était comme un coup de couteau », explique une patiente laissée avec une plaque métallique de 33 cm dans l'abdomen après une chirurgie.

Sylvie Dubé ne comprenait pas pourquoi elle souffrait d'une vive douleur à l'épaule en s'éveillant après l'opération […] « C'était comme un coup de couteau », a-t-elle déclaré à Radio-Canada, en se rappelant de son opération du 14 mars. […] Au fil des semaines, la douleur s'est aggravée […]. Se sentant découragé, le couple s'est présenté aux urgences plus de deux mois après l'opération.

C'est à ce moment-là que Sylvie Dubé a passé une radiographie. Perplexes, les radiologues lui ont dit qu'il y avait un gros instrument médical dans son estomac (Gentile, 2017).

Le Canada est pire que d'autres pays riches en matière de sécurité des patients - notamment en ce qui concerne les objets laissés dans le corps après une opération, selon les données

Le Canada est à la traîne des autres pays riches en matière de sécurité des patients, selon de nouvelles données qui démontrent que les hôpitaux de notre pays enregistrent des taux nettement plus élevés de traumatismes obstétricaux, ainsi que de corps étrangers, tels que des éponges et des instruments, laissés dans le corps des patients après une opération [...] (Leung, 2019).