Connexion

Survol et Implications

Le choc résulte d'une perfusion tissulaire inadéquate. Cette condition clinique survient lorsque l'apport en oxygène ne correspond pas à la demande métabolique, aboutissant à une hypoxie cellulaire. Si le choc passe inaperçu et n'est pas traité de façon appropriée, il évolue vers une défaillance d'organe (Broussard et Ural, 2018; Gaieski et Mikkelsen, 2018; Vincent et al. 2013). Il s'agit de l'une des principales causes de décès chez les patients hospitalisés (Nichol et Ahmed, 2014).


Plusieurs types de choc peuvent survenir pendant ou après une intervention, par suite de la chute (faible débit) ou de l'augmentation (haut débit) du débit cardiaque; par exemple, les états de choc relatifs au faible débit peuvent être de type hypovolémique, cardiogénique ou obstructif tandis que ceux relatifs au haut débit sont de type distributif (Cecconi, 2014).

Le tableau 1 ci-dessous a été créé par Dr Denny Laporta à l'Hôpital général juif, rattaché à l'Université McGill, Québec (Laporta, 2018). Il résume les différents types de choc pouvant survenir durant la période périopératoire.  Dans le cas du choc hypovolémique, la chute du débit cardiaque est causée par une réduction du volume sanguin circulant et, par conséquent, du retour veineux, une condition découlant d'une hémorragie ou d'une perte massive de fluides, anticipée ou non, durant la période périopératoire.

Le choc cardiogénique est causé par une insuffisance cardiaque. Le cœur ne réussit pas à pomper suffisamment de sang pour fournir l'oxygène dont le corps a besoin, une condition souvent induite par un infarctus du myocarde et précipitée par le trauma physiologique de l'intervention. La cardiopathie valvulaire et la cardiomyopathie en sont également des causes contributives.

Le choc distributif se produit dans le contexte d'une vasodilatation inappropriée ou pire, lorsque les vaisseaux se dilatent et fuient. Le choc distributif se manifeste la plupart du temps sous forme de septicémie grave. D'autres troubles caractérisés par une réaction inflammatoire systémique aiguë et intense, telle l'anaphylaxie, ont un lien de causalité avec le choc distributif survenant durant la période périopératoire, mais d'autres causes subsistent également.

Tableau 1: Exemples de chocs1 se produisant pendant ou après une intervention

Hypovolémique Cardiogénique Obstructif Distributif
SaignementInfarctus du myocardeEmbolie pulmonaireSyndrome septique

Pertes liquidiennes (non sanguines) excessives

  • Drainage
  • 3e espace

Condition préexistante

  • Cardiomyopathie (hypertrophique dilatée)
  • Valvulopathie
Pneumothorax sous tension

Autres causes (non-infectieuses) de réaction inflammatoire systémique

  • Anaphylaxie
  • Réaction transfusionnelle
  Tamponnade cardiaque

Autres effets indésirables liés aux médicaments

  • Antihypertenseurs
  • Anesthésiques
   Choc spinal (blocage neuraxial)
   Insuffisance surrénalienne (usage prolongé de stéroïdes)
   

Divers

  • Brûlures
  • Insuffisance hépatique
  • Crise thyréotoxique

1Peuvent constituer des causes uniques ou concomitantes

Objectif

Réduire l'incidence des chocs liés à une intervention

Table des matières