Connexion

​Survivre à la septicémie

En avril 2008, une dame de 70 ans, autonome, sans historique de comorbidités, devient grand-mère pour la première fois et anticipe avec joie de voir sa famille grandir. Aux prises avec une toux et ayant le souffle court, elle se rend à l'hôpital local, où elle est admise et développe une grave septicémie et un choc septique secondaire à sa pneumonie acquise dans la communauté. Elle décède en moins de sept heures. Sa septicémie n'avait pas été décelée, et les antibiotiques et fluides n'ont pas été administrés en temps opportun. La famille de la patiente de même que le personnel médical et infirmier bien intentionné et compétent étaient dévastés.

Ainsi s'amorce le compte rendu d'un fait vécu qui a incité Dr. Matt Inada-Kim et ses collègues à s'attaquer au problème de la gestion de la septicémie et à modifier leurs pratiques en conséquence… 

https://www.patientstories.org.uk/recent-posts/surviving-sepsis-a-human-factors-approach/