Connexion

 

Survol et Implications

La pneumonie est une infection des poumons qui se définit par la présence d'un « nouvel infiltrat pulmonaire associé à des données cliniques démontrant que l'infiltrat est d'origine infectieuse, ce qui inclut une nouvelle apparition de fièvre, un crachat purulent, une leucocytose et baisse de l'oxygénation » (Kalil et coll., 2016). La pneumonie peut être causée par des virus, des bactéries et des champignons et peut provoquer des symptômes légers à graves chez des personnes de tout âge (Centers for Disease Control and Prevention, 2020).


Peu importe l'établissement, au moins une des trois conditions ci-dessous doit être présente pour mener à une pneumonie :

  • affaiblissement considérable des défenses de l'hôte;
  • introduction d'un inoculum de taille suffisante dans les voies respiratoires inférieures, de sorte à vaincre les défenses de l'hôte; ou
  • présence d'organismes hautement virulents (Centre de la lutte contre les maladies transmissibles et les infections, 2010).

Malgré les avancées réalisées dans la prévention de la pneumonie nosocomiale et de la pneumonie sous ventilation assistée (PVA) et dans la compréhension des causes qui y contribuent, ces maladies demeurent des complications fréquentes au niveau des soins hospitaliers. Combinées, elles figurent parmi les infections nosocomiales les plus courantes, avec 22 % de toutes les infections nosocomiales (Kalil et coll., 2016).

La pneumonie nosocomiale

La pneumonie nosocomiale (PN), est une infection aiguë des voies respiratoires inférieures qui, par définition, est acquise au moins 48 heures après l'admission à l'hôpital et qui n'était pas en incubation au moment de l'admission. Parmi les patients présentant une infection nosocomiale, la PN est la première cause de décès et représente 22 % des infections acquises à l'hôpital. Bien qu'elle soit généralement considérée comme moins grave que la pneumonie sous ventilation assistée (PVA), la PN peut provoquer des complications sévères comme une insuffisance respiratoire, des épanchements pleuraux, un choc septique, une insuffisance rénale et des empyèmes chez environ 50 % des patients (Kalil et coll., 2016).

La pneumonie sous ventilation assistée (PVA)

La pneumonie sous ventilation assistée (PVA) se définit par l'infection du parenchyme pulmonaire chez les patients exposés à une ventilation mécanique invasive pendant au moins 48 heures et fait partie des pneumonies acquises aux soins intensifs. La PVA est l'une des infections les plus courantes chez les patients ayant besoin de ventilation mécanique invasive.

La PVA toucherait entre 5 à 40 % des patients recevant de la ventilation mécanique invasive pendant plus de deux jours (Papazian et coll., 2020). En comparaison avec des patients similaires ne souffrant pas de PVA, ces infections ont une incidence négative sur d'importants résultats de santé de patients et prolongent autant la durée de la ventilation mécanique que celle de l'hospitalisation (Kalil et coll., 2016). Kalil et coll. mentionnent que bien qu'il ait été rapporté que le taux de mortalité toutes causes confondues associée à la PVA se situait entre 20 et 50 %, la mortalité directement liée à la PVA fait l'objet de débats (2016).

Risque de transmission

Dans tous les établissements de services de santé, il existe un risque considérable d'infection aiguë des voies respiratoires (IAVR) pour les patients et les fournisseurs de soins. Ce risque est attribuable aux facteurs suivants :

  • le grand nombre de personnes (patients, membres des familles, bénévoles, visiteurs, travailleurs) qui se côtoient dans ces établissements;
  • la facilité avec laquelle les maladies respiratoires transmises par gouttelettes passent d'une personne à l'autre;
  • le fait que bien des clients/patients/résidents ont d'autres maladies qui les rendent plus susceptibles de souffrir de complications liées aux infections respiratoires; et
  • le nombre élevé de personnes demandant des soins pour une IAVR ou qui contractent une telle infection dans ces établissements.

(Comité consultatif provincial des maladies infectieuses [CCPMI], 2013)

Objectif

Prévenir la pneumonie nosocomiale chez les patients adultes hospitalisés par la mise en œuvre de stratégies éprouvées.

Table des matières