Connexion
CPSI partager                                                       

La pneumonie nosocomiale, et notamment la pneumonie associée à la ventilation, acquise en raison d'une multiplication bactérienne dans les poumons, modifie des résultats d'importance clinique, dont la durée de la ventilation mécanique, la durée du séjour aux soins intensifs et les taux de mortalité (Kalil et coll., 2016; Roquilly et coll., 2015).

La PVA est l'une des complications les plus graves chez les patients les plus gravement malades et vulnérables et peut être évitée en milieu hospitalier au moyen de stratégies éprouvées (Institute for Healthcare Improvement (IHI), 2012).

Les vaccins peuvent prévenir certains types de pneumonies. Les patients peuvent prévenir la pneumonie et d'autres infections respiratoires en suivant des bonnes pratiques d'hygiène. Ces pratiques comprennent le lavage régulier des mains et la désinfections de surfaces fréquemment touchées (CDC, 2012).

Récit de patient

Le décès de Claire suscite des changements

Claire, la fille de neuf ans d'une infirmière aux soins intensifs, est décédée après 16 jours passés aux soins intensifs, suite à une chirurgie pour réparer une malformation crânienne. Après la chirurgie, Claire a été placée dans un sommeil profond sous ventilateur. Elle a finalement succombé aux complications, incluant une pneumonie. Sa mère n'a rien ménagé pour se battre à la mémoire de Claire. Un examen des soins reçus par Claire a  permis de constater que la gestion du ventilateur était inférieure aux normes acceptées. Il a également révélé que le décès de Claire a été accéléré par une augmentation brusque de dioxyde de carbone provoquée, le plus souvent, par le blocage d'un tube endotrachéal. L'examen a conclu que le décès de Claire était évitable (Institut canadien pour la sécurité des patients, 2011).