Connexion
CPSI partager                                                       

Survol et implications

Un ulcère de décubitus (aussi appelé escarre de décubitus) est une lésion localisée de la peau et/ou des tissus sous-jacents généralement au niveau d'une proéminence osseuse, due à la pression ou à la pression associée à un cisaillement ou une friction (IHI, non daté.; RNAO, 2011). Un certain nombre de facteurs contributifs ou confusionnels sont également associés aux ulcères de décubitus; toutefois, l'importance de ces facteurs reste à déterminer (European Pressure Ulcer Advisory Panel et al., 2019). Les ulcères de décubitus affligent gravement les patients, nuisant à leur récupération fonctionnelle, causant souvent de la douleur et favorisant le développement de graves infections. Ils ont aussi été associés à l'hospitalisation prolongée, la septicémie et la mortalité (IHI, non daté).

Communément appelés des plaies de lit, les ulcères de décubitus sont classifiés selon une gradation de quatre stades :

Stade ILa couleur de la peau est légèrement altérée, mais il n'y a aucune plaie ouverte.
Stade IILa peau fend, formant un ulcère.
Stade IIILa lésion s'est aggravée et forme un cratère dans les tissus.  
Stade IVLa plaie est très profonde et entraîne une destruction tissulaire importante; la plaie peut causer des dommages aux muscles, à l'os et aux tendons.

Les ulcères de décubitus de stade III ou IV acquis après l'admission à l'hôpital sont considérés comme des « événements qui ne devraient jamais arriver ». Ces ulcères peuvent entraîner de graves complications telles que des infections osseuses ou sanguines (septicémie) (ICSP, 2015).

Les ulcères de décubitus (UD) continuent d'être un enjeu de santé préoccupant, d'autant plus que la population est vieillissante et que la complexité des soins augmente dans tous les milieux de soins (AIIAO, 2011). Une revue de la littérature au Canada en 2004 a révélé que la prévalence globale des ulcères de décubitus dans l'ensemble des établissements à l'étude était de 26 %. Bien que 50 % de ceux-ci étaient de stade 1, ces données sont tout de même inquiétantes (Woodbury et Houghton, 2004). Le coût total net ajusté d'hospitalisation associé à un UD nosocomial en Ontario se situait entre 44 000 $ et 90 000 $, comparativement à un coût se situant entre 11 000 $ et 18 500 $ pour un UD préadmission (Chan et al., 2013).   

Agrément Canada a inclus la prévention des ulcères de décubitus dans les pratiques organisationnelles requises (POR). Dans son livret de 2020, les lignes directrices soulignent que les stratégies de prévention des ulcères de décubitus nécessitent une approche interdisciplinaire et le soutien de tous les paliers de l'organisation. Il est judicieux d'envisager l'élaboration d'un plan de formation exhaustif sur la prévention des ulcères de décubitus et la désignation de personnes responsables pour faciliter la mise en œuvre d'une approche standardisée à l'égard de l'évaluation des risques, l'adoption de pratiques exemplaires et la coordination des équipes de soins (Agrément Canada, 2020).

Facteurs de risque

Pour certaines catégories de patients, l'évaluation requiert que le clinicien tienne compte de certains facteurs qui pourraient augmenter le risque de lésions cutanées ou en compromettre la guérison. L'âge avancé, le déclin de l'état général nutritionnel et psychique, la perte de mobilité, les déficits de perception sensorielle, l'incontinence et les caractéristiques changeantes de la peau ont été reconnus comme des signes précurseurs de lésions associées à la pression. Le risque est accru chez les personnes souffrant d'hypertension, de contractures ou ayant des antécédents d'accident vasculaire cérébral. Les taux d'incidence et de prévalence des ulcères de décubitus demeurent plus élevés en soins intensifs en raison des nombreux patients dans un état grave. Il peut être difficile d'évaluer l'état de la peau et de visualiser les proéminences osseuses chez les personnes très obèses. Les patients chirurgicaux sont particulièrement susceptibles de développer des lésions de pression en raison de leur immobilité prolongée en peropératoire et postopératoire immédiat. Chez de nombreux patients en phase terminale, de multiples facteurs et les comorbidités augmentent leur risque de développer des ulcères de décubitus et doivent être identifiés (Norton et al., 2018).

Objectif

Réduire l'incidence de nouvelles apparitions d'ulcères de décubitus ou d'aggravations d'ulcères existants en milieu hospitalier.

Table des matières