Connexion
CPSI partager                                                   

Survol et implications

Déséquilibres hydro-électrolytiques

Chez de nombreux patients adultes hospitalisés, une hydrothérapie intraveineuse (IV) est nécessaire pour prévenir ou enrayer les anomalies liquidiennes et/ou électrolytiques. Ces anomalies peuvent découler d'une incapacité du patient à satisfaire ses besoins liquidiens normaux par les voies orale ou entérale (par exemple, en raison de problèmes de déglutition ou de digestion gastrointestinale), ou découler de demandes ou de déficits liquidiens ou électrolytiques anormaux causés par la maladie ou la blessure (par ex. pertes abondantes gastrointestinales ou rénales). Déterminer l'hydrothérapie IV optimale, tant sur le plan de la quantité, de la composition et du débit de perfusion idéal n'est pas une mince tâche. Les décisions doivent reposer sur une évaluation minutieuse des besoins particuliers du patient. [National Institute for Health and Care Excellence (NICE) 2013]


Bien que la mauvaise gestion de l'hydrothérapie soit rarement déclarée pour des préjudices aux patients, il est probable qu'un patient sur cinq ayant reçu des liquides et des électrolytes par voie intraveineuse souffre de complications ou de maladies dues à une administration inappropriée. [National Institute for Health and Care Excellence (NICE) 2013/2017]

Les complications peuvent se traduire par :

  • une hyponatrémie
  • une hypernatrémie 
  • une hypokaliémie
  • une hyperkaliémie
  • une acidose hyperchlorémique
  • une surcharge du volume
  • une déplétion du volume (NICE 2013)

Les patients hospitalisés nécessitent l'administration IV de liquides et d'électrolytes pour l'une ou plusieurs des raisons ci-dessous (les 4 R) :  

  • Réanimation liquidienne
  • Entretien de routine
  • Remplacement 
  • Redistribution (NICE 2013/2017)

Malgré le besoin et l'utilisation presque systématiques de liquides intraveineux chez les patients très malades, le consensus sur les taux d'administration et les compositions appropriées est pour ainsi dire inexistant; en outre, les schémas de pratique concernant les liquides d'entretien diffèrent considérablement. (Moritz et Ayus 2015)

NICE (2013/2017) soutient que les principes sous-jacents à une hydrothérapie IV efficace et sécuritaire sont les suivants : 

  • les principes physiologiques justifiant la prescription de liquides
  • les changements pathophysiologiques qui influencent l'équilibre liquidien dans les états morbides;
  • les indications pour une réhydratation par voie intraveineuse
  • les raisons influant sur le choix des différents liquides en disponibilité
  • les principes de l'évaluation de l'équilibre liquidien

Surcharge liquidienne

La surcharge liquidienne est relativement fréquente chez les patients gravement malades et est souvent consécutive à une intervention aux soins intensifs. Elle peut provoquer un œdème pulmonaire et chez les patients gravement malades, elle est associée à une augmentation de la morbidité et de la mortalité ainsi qu'une augmentation des coûts hospitaliers. (NICE 2013; Ogbu et coll. 2015)

Surcharge circulatoire post-transfusionnelle (TACO)

La TACO est une complication de la transfusion sanguine en raison d'une fonction cardiaque altérée et/ou d'un débit de transfusion trop rapide. Elle touche 1 receveur de transfusion sur 700, en particulier des patients de plus de 70 ans, des nourrissons et des patients souffrant d'anémie euvolémique sévère (hémoglobinne <50 g/L), de troubles rénaux, de surcharge liquidienne et de dysfonction cardiaque (Callum et coll. 2016). Les facteurs de risque de la TACO comprennent l'âge de 70 ans et plus, les antécédents d'insuffisance cardiaque, la dysfonction ventriculaire gauche, les antécédents d'infarctus du myocarde, la dysfonction rénale et un bilan hydrique positif. Les manifestations cliniques comprennent la dyspnée, l'orthopnée, la cyanose, la tachycardie, la pression veineuse augmentée et l'hypertension (Callum et coll. 2016).

Choc hypovolémique

Dans le cas d'une hypovolémie, les besoins en liquides ne sont pas satisfaits par les voies orale, entérale ou intraveineuse, et le patient montrera des signes de déshydratation à l'examen clinique, une miction faible, ou une urine concentrée et des indicateurs biochimiques tels qu'une augmentation de plus de 50 % de l'urée ou de la créatinine sans autre cause identifiable (NICE, 2013). Les manifestations chez les patients comprennent la soif, des vomissements, de la diarrhée, une perte de poids, des étourdissements, de la confusion, de la somnolence, une baisse de la turgescence cutanée, des muqueuses sèches, les yeux creux, un ralentissement du remplissage capillaire, une tachycardie et une hypotension orthostatique (Frost 2015). Le choc hypovolémique est une condition d'urgence où la perte importante de sang et de liquides fait en sorte que le cœur n'arrive à pomper assez de sang pour suffire à la demande du corps.

Objectif

Réduire l'incidence de préjudices associés aux déséquilibres hydro-électrolytiques.

Table des matières