Connexion

Survol

Le délirium (état confusionnel aigu) est une condition courante chez les personnes âgées, affectant jusqu'à 30 % de tous les patients âgés admis à l'hôpital. Le délirium n'est souvent pas reconnu par les cliniciens. Cependant, sa reconnaissance précoce permet une intervention non pharmacologique plus efficace. On estime que le délirium serait évitable chez près d'un tiers des patients âgés (Des soins de santé plus sécuritaires maintenant!, 2013), ce qui rend sa détection un des éléments importants d'une stratégie liée à la qualité.

De plus, le délirium est un problème sous-estimé, mais étonnamment fréquent chez les patients hospitalisés aux soins intensifs. Jusqu'à 80 pour cent des patients gravement malades issus de diverses populations de soins intensifs peuvent être identifiés comme souffrant de délirium ou de délirium sous-syndromique selon des critères de dépistage validés (Ouimet, Kavanagh, et al, 2007, Ouimet, Riker, et al, 2007).

L'étape la plus importante dans la gestion du délirium est la prévention précoce.

Implications

Les patients qui développent le délirium ont des taux de mortalité, d'institutionnalisation et de complication plus élevés et sont hospitalisés pendant plus longtemps que les patients non-délirants (Des soins de santé plus sécuritaires maintenant! 2013). Le délirium est également soupçonné d'être associé à une augmentation de jours-ventilateur et d'auto retrait de dispositifs importants (tubes endotrachéaux, cathéters veineux centraux) (Des soins de santé plus sécuritaires maintenant! 2013).

Objectif

Améliorer la détection précoce et réduire l'incidence du délirium chez les patients à risque hospitalisés aux soins intensifs et dans des unités de soins généraux grâce à la mise en œuvre de stratégies normalisées de dépistage et de prévention du délirium.

Table des matières