Connexion

Survol

Le délirium est un état de confusion qui se manifeste très subitement et peut durer de quelques heures à plusieurs jours. Il peut affecter la capacité d’une personne à rester alerte, à se souvenir, à s’orienter dans le temps et dans l’espace, à parler et à raisonner clairement.  Le délirium est associé à plusieurs causes, telles qu’une infection, une chirurgie récente, des conditions médicales diverses, une douleur non soulagée, le commencement, l’augmentation ou l’arrêt de certains médicaments, ou des troubles d’alimentation ou de sommeil. Le délirium peut être aggravé sous diverses conditions, telles que la contention physique, l’alitement, l’utilisation de sondes urinaires et la prise de certains médicaments (Coalition for Seniors' Mental Health 2017; American Delirium Society 2015).


Le délirium est un problème qu’on rencontre souvent chez les patients hospitalisés à l’unité des soins intensifs (USI). Souvent non reconnu comme tel, il est mal diagnostiqué comme une autre condition telle que la démence ou la dépression. Les patients qui font un délirium à l’hôpital (comparativement à ceux qui n’en font pas) sont généralement plus susceptibles de

  • demeurer plus longtemps à l’hôpital et d’être plus sujets aux complications nosocomiales;
  • avoir des taux de mortalité plus élevés à l’hôpital et jusqu’à six à douze mois plus tard;
  • perdre leurs capacités physiques à l’hôpital et nécessiter des soins de longue durée après leur hospitalisation;
  • développer une démence ou autre type de déficience cognitive même une fois que le délirium s’est dissipé. (American Delirium Society 2015). 

Le délirium peut être prévenu. L’étape la plus importante dans la gestion du délirium consiste à la reconnaissance précoce et la prévention faisant en sorte qu’elles représentent une stratégie importante pour l’amélioration de la qualité. (Des soins de santé plus sécuritaires maintenant! 2013)

Objectif

Améliorer la détection précoce et réduire l'incidence du délirium chez les patients à risque hospitalisés aux soins intensifs et dans des unités de soins généraux grâce à la mise en œuvre de stratégies normalisées de dépistage et de prévention du délirium. 

Table des matières