Connexion

L'hypoglycémie est définie comme un taux de glycémie inférieur à 4,0 mmol/L. Lorsque le taux de glycémie diminue à 2,8 mmol/L, les facultés cognitives sont affaiblies (CDA, Clayton, Woo, Yale, 2013). L'hypoglycémie est une cause reconnue d'événements aigus et potentiellement mortels. Les patients atteints ou non de diabète peuvent éprouver l'hypoglycémie à l'hôpital en raison de comorbidités telles que l'insuffisance cardiaque, une maladie rénale ou hépatique, une tumeur maligne, une infection ou une septicémie, ou à cause d'un état nutritionnel altéré. D'autres événements déclencheurs comprennent la réduction soudaine de la dose de corticoïdes, la capacité réduite du patient de signaler des symptômes, une réduction de l'alimentation par voie orale, des vomissements, un nouveau statut « ne rien donner par la bouche » (NPO), une mauvaise synchronisation de l'insuline à courte action/ à action rapide avec les repas et l'interruption inattendue de l'alimentation entérale ou de la nutrition parentérale (ADA, 2015; CDA, Houlden, Capes, Clement, Miller, 2013; Rubin & or, 2013). Les patients atteints de diabète sont plus à risque d'hypoglycémie que d'autres patients en raison du risque accru d'erreurs de médication liées à l'insuline (Rubin & Golden, 2013). L'hypoglycémie est associée à une durée de séjour prolongée et à une hausse de la mortalité des patients hospitalisés (Nirantharakumar et al., 2012). Chez les patients atteints de diabète de type 2 et d'une maladie cardiovasculaire établie (ou à très haut risque de maladies cardio-vasculaires), l'hypoglycémie symptomatique (<2,8 mmol/L) est associée à une mortalité accrue (CDA, Clayton, Woo, Yale, 2013).

Les symptômes de l'hypoglycémie comprennent la transpiration, les tremblements, la tachycardie, l'anxiété, la faim, la faiblesse, la fatigue, les étourdissements, les difficultés de concentration, la confusion et la vision floue. Dans les cas extrêmes, l'hypoglycémie peut entraîner le coma et la mort (Desimone & Weinstock, 2016). L'Association canadienne du diabète (ACD, Clayton, Woo, Yale, 2013) répertorie les symptômes de l'hypoglycémie selon les symptômes neurogènes (autonomiques) et neuroglycopéniques (voir le tableau 1 ci-dessous).

Tableau 1 : Symptômes de l'hypoglycémie

Neurogènes (autonomiques)Neuroglycopéniques

Tremblements

Palpitations

Transpiration

Anxiété

Faim

Nausée

Picotements

Difficultés de concentration

Confusion

Faiblesse

Somnolence

Changements de vision

Difficulté à parler

Maux de tête

Étourdissements

Hypoglycémie avec diabète sucré de type 1 ou 2

L'insuline est l'agent le plus approprié pour contrôler efficacement la glycémie à l'hôpital (CDA, Houlden, Capes, Clement, Miller, 2013). Cependant, l'insuline est la cause la plus fréquente de préjudices et d'effets indésirables graves parmi les médicaments de niveau d'alerte élevé (CDA, Houlden, Capes, Clement, Miller, 2013; ISMP, 2016). Les événements hypoglycémiques légers sont fréquents chez les patients médicaux et chirurgicaux atteints de diabète de type 2 qui reçoivent un traitement à l'insuline par voie sous-cutanée. L'augmentation de l'âge, une réduction de la fonction rénale, la dose quotidienne d'insuline et le régime d'insuline (basal/bolus vs SSI) sont des prédicteurs importants de l'hypoglycémie chez les patients atteints de diabète sucré de type 2 qui suivent une thérapie à l'insuline (Farrokhi et al., 2012).

Coma hypoglycémique non diabétique et hypoglycémie induite par médicaments sans coma

L'hypoglycémie est rare chez les patients qui ne sont pas atteints de diabète. Les médicaments sont la cause la plus fréquente de l'hypoglycémie non diabétique. D'autres causes citées sont la malnutrition et la consommation d'alcool. L'hypoglycémie peut également suivre la chirurgie bariatrique.

Les médicaments qui peuvent conduire à l'hypoglycémie comprennent : Bactrim (sulfaméthoxazole et triméthoprime), les bêta bloqueurs, l'halopéridol, les inhibiteurs de la MAO (monoamine-oxydase), la pentamidine, la quinidine, la quinine, les inhibiteurs d'ECA (enzyme de conversion de l'angiotensine), le lithium et les agents antipsychotiques de deuxième génération ainsi que les médicaments utilisés pour le traitement du diabète comme l'insuline ou les médicaments utilisés pour la gestion du diabète de type 2 (Cryer 2011; Desimone & Weinstock 2016; Murad et al, 2009;.. Suzuki et al, 2009). L'hypoglycémie secondaire à ces médicaments est plus élevée chez les patients âgés et chez les patients atteints de sepsie et de maladie rénale ou hépatique (Murad et al., 2009).

Objectif

Réduisez l'incidence d'hypoglycémie chez les patients diabétiques et non diabétiques pendant leur séjour à l'hôpital.