Connexion
CPSI partager                                                 
Fournisseur; Leader; Public

Sensibilisation à la crise de la sécurité des patients au Canada

LES ENJEUX

  1. Nous sommes confrontés à une crise des préjudices aux patients d'une ampleur épidémique.
  2. Le public canadien n'en sait pratiquement rien.
  3. Dès qu'ils le savent, les citoyens priorisent instamment des soins de santé plus sécuritaires.
Les Canadiens devraient pouvoir s'attendre à ce que leurs soins de santé soient sécuritaires et, la plupart du temps, c'est le cas.

Cependant, chaque citoyen canadien doit savoir qu'il y a des risques dans notre système de santé, malgré les efforts de milliers de fournisseurs de soins de santé dévoués partout au Canada.

Dans notre système de soins de santé, un décès causé par un préjudice au patient survient à chaque 13 min 14 s. Il s'agit de la troisième cause de décès en importance au Canada. Une visite à l'hôpital sur 18 entraîne des préjudices évitables. Ces incidents coûtent 2,75 milliards de dollars de plus par année en soins de santé.

Ce niveau de préjudice est tout simplement inacceptable.


LE SONDAGE

En 2018, l'Institut canadien pour la sécurité des patients (ICSP) a demandé à Ipsos Affaires publiques de sonder les Canadiens sur leur connaissance des taux de préjudices subis par les patients dans notre système de santé. Nous cherchions à obtenir une lecture de base de la compréhension qu'ont les Canadiens de la sécurité des patients, en se fixant les principaux objectifs suivants :

  • évaluer les connaissances sur la sécurité des patients et les incidents liés à la sécurité des patients au Canada;
  • comprendre de quelle façon les Canadiens accordent la priorité à la sécurité des patients;
  • déterminer comment les Canadiens aimeraient recevoir de l'information sur la sécurité des patients, le cas échéant; et,
  • évaluer l'expérience des incidents liés à la sécurité des patients.
Ipsos Affaires publiques a interrogé 1 003 adultes canadiens, pondérés selon le sexe, l'âge, la région et le revenu. L'intervalle de crédibilité était de +/- 3,5 %. Ipsos a constaté que si 44 % des personnes interrogées déclaraient avoir été soignantes à un moment donné de leur vie, 30 % déclaraient être elles-mêmes atteintes d'une maladie chronique ou d'une affection. Sur les 199 répondants qui se sont identifiés comme parents, 13 % ont dit avoir un enfant atteint d'une maladie chronique.

LES PRINCIPAUX CONSTATS

Les Canadiens démontrent une connaissance limitée des préjudices aux patients.

  • Un tiers des Canadiens classent la sécurité des patients parmi leurs trois principales priorités en matière de soins de santé, et un peu moins d'un Canadien sur dix la classe au premier rang.
  • Environ un répondant sur dix affirme avec raison que les incidents liés à la sécurité des patients sont la troisième cause de décès en importance au Canada.
  • Seulement un Canadien sur dix croit qu'une personne meurt d'un incident lié à la sécurité des patients toutes les 15 minutes au Canada.
  • Six personnes sur dix affirment que le coût de 2,75 milliards de dollars des incidents liés à la sécurité des patients au Canada est plus élevé qu'elles le croyaient.

Malgré la connaissance limitée de la crise de la sécurité des patients au Canada, un Canadien sur trois a été victime d'un incident lié à la sécurité des patients.

  • Un Canadien sur trois a déclaré avoir vécu personnellement un incident lié à la sécurité des patients (12 %) ou avoir un proche qui l'a vécu (24 %).
  • Les erreurs de diagnostic, les chutes, les infections et les erreurs pendant le traitement sont les types les plus courants d'incidents liés à la sécurité des patients. Ceux qui ont été victimes d'un incident lié à la sécurité des patients citent le plus souvent les prestataires de soins de santé distraits ou surchargés comme étant les facteurs qui ont le plus contribué à l'incident.

Une fois informés de l'ampleur du problème, les Canadiens se sont montrés beaucoup plus préoccupés par les préjudices causés aux patients et voulaient plus d'information.

  • Les trois quarts des Canadiens craignent de subir un incident lié à la sécurité des patients, le classant parmi leurs trois premières préoccupations (comparativement à 1 sur 3 à l'origine), dont 1 sur 4 considère les incidents liés à la sécurité des patients comme leur principale priorité.
  • Trois Canadiens sur quatre sont intéressés à apprendre comment assurer la sécurité des soins dans le milieu de la santé.
  • Quatre-vingts pour cent disent qu'ils aimeraient recevoir cette information par l'entremise (par ordre de préférence) d'un fournisseur de soins de santé, d'un imprimé, par voie numérique et en personne.
  • Ces connaissances devraient être fournies en temps réel (lorsque les patients se rendent à l'hôpital pour une intervention chirurgicale et lors d'un nouveau diagnostic de problème de santé grave), mais certains croient aussi qu'il devrait s'agir de connaissances générales.

LES CONCLUSIONS

  1. Nous sommes confrontés à une crise des préjudices aux patients d'une ampleur épidémique.
  2. Le public canadien n'en sait pratiquement rien.
  3. Dès qu'ils le savent, les citoyens priorisent instamment des soins de santé plus sécuritaires
Les Canadiens devraient pouvoir s'attendre à ce que leurs soins de santé soient sécuritaires et, la plupart du temps, c'est le cas. Chaque citoyen canadien doit savoir qu'il y a des risques dans notre système de santé, malgré les efforts de milliers de fournisseurs de soins de santé dévoués partout au Canada.

Les fournisseurs de soins, les systèmes de santé et l'Institut canadien pour la sécurité des patients doivent donner aux résidents du Canada les moyens de poser les bonnes questions, de communiquer avec les bonnes personnes et de s'informer autant qu'ils le peuvent pour assurer leur sécurité ou celle d'un membre de leur famille lorsqu'ils reçoivent des soins.

L'expérience du patient dans le système de santé devrait être caractérisée par une communication claire, honnête et bidirectionnelle.
 
QUE POUVEZ-VOUS FAIRE?

Renseignez-vous sur les préjudices vécus par les patients dans le système de santé canadien. Nous vous invitons à lire les récits partagés par les membres de Patients pour la sécurité des patients du Canada et ainsi en apprendre davantage sur les changements qu'ils ont favorisés dans notre système de santé pour assurer la sécurité des patients.

Demandez-nous ce que vous pouvez faire pour assurer votre sécurité et celle de vos proches dans le système de santé. L'Institut canadien pour la sécurité des patients conçoit et recueille des ressources visant à aider les patients à évoluer dans le système de soins de santé en posant des questions et en se tenant informés.

Cinq questions à poser à propos de vos médicaments

Conseils et outils pour établir un dialogue avec votre équipe de soins de santé

Conseils pour reconnaître la détérioration de l'état de santé du patient

Outils et ressources du site VIREZ en mode sécurité visant à assurer votre sécurité

Partagez ce que vous avez appris. Nous avons découvert que nous nous sentons beaucoup plus concernés dès que nous apprenons l'ampleur de la crise de la santé publique. Publiez vos expériences dans les médias sociaux et utilisez le mot-clic #PatientSafetyRightNow (La sécurité des patients, maintenant) – avec votre aide, nous informerons tous ceux qui utilisent notre système de santé au sujet de la crise et leur enseignerons à assurer leur sécurité et celle de leurs proches.

À PROPOS DE NOUS

L'Institut canadien pour la sécurité des patients (ICSP) est le seul organisme national qui se consacre exclusivement à la réduction des préjudices évitables, à l'amélioration de la sécurité du système de santé et à la mobilisation des patients et des familles en tant que partenaires pour assurer des soins sécuritaires.

Patients pour la sécurité des patients du Canada (PPSPC) est un programme dirigé par les patients de l'ICSP et le volet canadien du programme PPSP de l'Organisation mondiale de la Santé. En tant que patients partenaires, ces membres bénévoles lésés par les soins de santé contribuent à l'amélioration de la sécurité des patients à tous les niveaux du système.

L'ICSP et PPSPC s'engagent à collaborer avec le public, les patients, les fournisseurs de soins et les dirigeants du secteur de la santé pour rendre les soins de santé canadiens plus sécuritaires.

DOCUMENTATION DE BASE: