Connexion

 

Fournisseur; Leader

Survol

Les patients s'attendent à ce que les soins hospitaliers soient sécuritaires, et pour la plupart des gens, ils le sont. Cependant, une petite proportion de patients vivent un type de préjudice involontaire à la suite des soins qu'ils ont reçus. L'Institut canadien d'information sur la santé (ICIS) et l'Institut canadien pour la sécurité des patients (ICSP) ont collaboré à un ensemble de travaux pour corriger les lacunes des indicateurs de préjudices et pour contribuer aux efforts d'amélioration sur la sécurité des patients dans les hôpitaux canadiens. La Ressource d'amélioration pour les préjudices à l'hôpital a été élaborée par l'ICSP pour servir de complément à la mesure des préjudices à l'hôpital préparée par l'ICIS. Elle fait le lien entre la mesure et l'amélioration en fournissant des pratiques basées sur des données probantes qui viennent soutenir les efforts d'amélioration sur la sécurité des patients.

Le but de mesurer la qualité et la sécurité est d'améliorer les soins aux patients et d'optimiser les résultats pour le patient. La mesure des préjudices à l'hôpital devrait être utilisée avec d'autres sources d'information sur la sécurité des patients, dont les systèmes de déclaration et d'apprentissage, l'étude ou la vérification des dossiers, les résultats des enquêtes d'Agrément Canada, les inquiétudes des patients et les mesures d'amélioration de la qualité des processus cliniques. Ensemble, ces informations peuvent orienter et optimiser les initiatives d'amélioration.

La Ressource d'amélioration est une compilation de conseils fondés sur des données probantes et liés à chacun des groupes cliniques qu'englobe la mesure des préjudices à l'hôpital pour favoriser les changements qui rendront les soins plus sécuritaires. Basée sur des recherches et sur des consultations auprès de cliniciens, d'experts et de leaders en amélioration de la qualité (AQ) et en sécurité des patients, la Ressource d'amélioration vise à rendre les informations sur l'amélioration de la sécurité des patients facilement accessibles, de façon à ce que les équipes passent moins de temps à chercher et plus de temps à optimiser les soins aux patients.

Si vous avez des commentaires ou suggestions à faire concernant cette Ressource d'amélioration, veuillez nous transmettre vos idées à info@hec-esc.ca.

La présentation de la Ressource d'amélioration reflète le cadre de travail de la mesure des préjudices à l'hôpital (Schéma 1) et se concentre sur les interventions possibles pour réduire le risque de préjudice. La mesure comprend quatre principales catégories de préjudices, à l'intérieur desquelles se retrouve une série de types ou de groupes cliniques de préjudices distincts, dont chacun est relié à des pratiques basées sur des données probantes pour améliorer les soins.

La Ressource d'amélioration fournit les éléments suivants pour chaque groupe clinique :

  • Une vue d'ensemble du groupe clinique et l'amélioration visée.
  • Les implications pour les patients qui vivent ce type de préjudice et son importance pour les patients et les familles.
  • Conseils pour les évaluations et analyses d'incidents cliniques et de système, incluant une liste de ressources spécifiques au groupe clinique.
  • Conseils pour mesurer les améliorations.  
  • Des exemples de réussites racontées par les organismes.
  • Des références.
Schéma 1 : Cadre de travail sur la mesure des préjudices à l’hôpital
Click to download infographic 

 

Définitions

Au fur et à mesure que la sécurité des patients évolue, il est important de clarifier la signification de certains termes et de souligner ce qui les différencie. Pour les fins de la mesure des préjudices à l'hôpital, les définitions suivantes s'appliquent :

  • Préjudice – Conséquence involontaire des soins qui aurait pu être évitée grâce à des pratiques basées sur des données probantes et qui est identifiée et traitée au cours d'un même séjour à l'hôpital.
  • Occurrence d'un préjudice – Synonyme d'événement préjudiciable.
  • Mesure des préjudices à l'hôpital – Les hospitalisations en soins aigus au cours desquelles est survenu au moins un préjudice involontaire, qui aurait éventuellement pu être évité en adoptant des pratiques connues basées sur des données probantes.

Pour qu'un préjudice puisse s'intégrer à la mesure, il doit répondre aux trois critères suivants :

  1. Il est survenu après l'admission et au cours du même séjour à l'hôpital.
  2. Il nécessite un traitement ou prolonge le séjour du patient à l'hôpital.
  3. Il fait partie d'une des conditions des 31 groupes cliniques du Cadre de travail sur la mesure des préjudices à l'hôpital.

Table des matières