Connexion
CPSI partager              
9/13/2018 6:00 PM

Les médicaments dangereux sont une cause majeure de préjudices dans les systèmes de santé du monde entier et la plupart évitables. L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a lancé un troisième défi mondial pour la sécurité des patients sur la sécurité des médicaments (Global Patient Safety Challenge on Medication Safety) en vue d'améliorer la sécurité des médicaments en renforçant les systèmes de réduction des erreurs de médication et les préjudices évitables liés aux médicaments. L'objectif global sur cinq ans est de réduire de 50 % le nombre de préjudices graves évitables liés aux médicaments.


Les problèmes liés à la sécurité des médicaments peuvent affecter les résultats de santé, la durée du séjour dans un établissement de santé, les taux de réadmission et les coûts globaux dans le système de santé canadien. Les hospitalisations évitables liées aux médicaments représentent plus de 140 millions de dollars canadiens en coûts de santé directs et indirects, alors que la perte de productivité et les arrêts de travail ajoutent 12 millions de dollars de plus à ces coûts. À l'échelle mondiale, les coûts associés aux erreurs de médication sont estimés à plus de 55 milliards de dollars.  Le défi vise à apporter des améliorations à l'ensemble des processus liés aux médicaments : la prescription, la distribution, l'administration, la surveillance et l'utilisation.

L'Institut canadien pour la sécurité des patients mène la campagne Medication Without Harm (médicaments sans préjudice) au Canada. Durant les cinq prochaines années, en collaboration avec des patients et des partenaires, l'Institut canadien pour la sécurité des patients élaborera et exécutera un plan de mise en œuvre, suivra et évaluera les progrès réalisés et travaillera en étroite collaboration avec l'OMS pour assurer la viabilité à long terme des stratégies mises en œuvre au cours de la campagne. Le plan stratégique de l'Institut canadien pour la sécurité des patients, LA SÉCURITÉ DES PATIENTS, MAINTENANT, prévoit une réduction de 50 % des erreurs de médication d'ici cinq ans.

La Semaine nationale de la sécurité des patients, qui se déroulera du 29 octobre au 2 novembre 2018, mettra l'accent sur la sécurité des médicaments en vue de réduire les erreurs médicamenteuses partout au Canada. Le thème de l'année, Not All All Meds Get Along (Les médicaments ne font PAS tous bon ménage), vise à inciter les patients et les professionnels de la santé à obtenir des évaluations de médicaments pour les populations à risque.

Les patients âgés de plus de 65 ans courent un risque plus élevé de subir des complications médicamenteuses. Deux Canadiens sur trois qui sont âgés de plus de 65 ans prennent au moins cinq médicaments d'ordonnance différents alors que 27 % d'entre eux prennent au moins 10 médicaments d'ordonnance différents. On estime que 37 % des personnes âgées dans neuf provinces reçoivent des ordonnances pour des médicaments qui ne devraient pas être pris par cette population. En 2016, une personne âgée canadienne sur 143 a été hospitalisée à cause des effets préjudiciables de ses médicaments.

L'évaluation des médicaments est conseillée pour toute personne prenant cinq médicaments ou plus, les patients qui ont récemment quitté l'hôpital et toute personne qui s'inquiète des effets secondaires qu'elle subit ou que ses proches subissent. L'évaluation des médicaments peut être effectuée par votre prestataire de soins de santé ou votre pharmacien.

En collaboration avec l'Institut pour la sécurité des médicaments au Canada (ISMP Canada), l'Institut canadien pour la sécurité des patients, Patients pour la sécurité des patients du Canada, l'Association des pharmaciens du Canada et la Société canadienne des pharmaciens d'hôpitaux ont créé une série de cinq questions visant à aider les patients et les soignants à discuter des médicaments afin d'améliorer les communications avec le personnel soignant. Pour en augmenter la diffusion et l'adoption, ces 5 questions à poser à propos de vos médicaments ont été officiellement approuvées par plus de 70 organismes et autorités sanitaires régionales pour l'utilisation avec leur clientèle, et l'outil a été traduit dans 22 langues.

Dans le cadre d'un autre partenariat avec l'ISMP Canada, une série nationale de webinaires interactifs a été créée pour faciliter l'apprentissage partagé à partir d'analyses d'incidents médicamenteux et d'initiatives de sécurité. Med Safety Exchange est une série de webinaires d'une heure où des praticiens de première ligne rattachés à des établissements de santé canadiens partagent des enseignements clés pour encourager les participants à identifier des vulnérabilités similaires et des occasions d'amélioration de la sécurité dans leurs propres systèmes. Par la suite, ils proposent leurs propres stratégies pour traiter des problèmes de sécurité des médicaments signalés. La série de webinaires bimensuels se poursuivra en 2019.

En décembre 2017, Patients pour la sécurité des patients du Canada a organisé un webinaire sur l'engagement des patients envers la sécurité des médicaments. Cette série de webinaires à portée mondiale a été conçue et animée par des patients partenaires.

Pour prendre en charge le problème de la sécurité et de la gestion prudente des opioïdes, l'Institut canadien pour la sécurité des patients, l'ISMP Canada et Patients pour la sécurité des patients du Canada travaillent à autonomiser les patients et à améliorer leurs connaissances en matière d'utilisation des opioïdes et des traitements alternatifs de la douleur sans l'utilisation de médicaments. Deux nouveaux outils sont maintenant disponibles : une fiche d'information fournissant des conseils sur le stockage et l'élimination des opioïdes en toute sécurité à domicile; et un document visant à aider les patients à qui on a récemment prescrit un opioïde après une chirurgie. Des questions fréquentes sont proposées pour s'assurer que les patients, les familles et les soignants ont une compréhension approfondie de la manière de prendre ces médicaments correctement et en toute sécurité. Les efforts d'intégration des outils et des ressources en matière de sécurité pour les opioïdes continueront afin de permettre aux patients de mieux connaître et de mieux les utiliser, notamment en mettant en œuvre des stratégies et des tactiques de diffusion d'information sur les précautions liées aux d'opioïdes inutilisés et périmés à domicile.

Plusieurs autres stratégies sont en cours pour soutenir le défi. Celles-ci comprennent l'élaboration d'une auto-évaluation de la sécurité des médicaments pour les médicaments à niveau d'alerte élevée afin d'aider les organismes de santé canadiens à évaluer leurs mesures de protection et leurs processus de gestion de ces médicaments; et un projet d'amélioration de la sécurité, Medication Safety at Transitions of Care.  D'autres projets en cours liés au défi comprennent également le soutien à la sensibilisation, à l'éducation et à la rétroaction liées à la mise en œuvre de la Loi visant à protéger les Canadiens contre les drogues dangereuses (Loi de Vanessa); l'appui des travaux en cours de Santé Canada sur un Tableau d'information sur les médicaments vendus sans ordonnance; l'orientation et le soutien stratégiques continus fournis au Système canadien de déclaration et de prévention des incidents de médiation (SCDPIM) et à nos partenaires –  l'ISMP Canada, l'Institut canadien d'information sur la santé (ICIS) et Santé Canada.

Pour en savoir davantage, veuillez contacter info@cpsi-icsp.ca ou medrec@ismp-canada.org