Connexion
CPSI partager                                                       
Patients for Patient Safety Canada logo - web banner

La résistance aux antimicrobiens représente l'une des plus graves menaces pour la santé à l'échelle mondiale.

Imaginez : vous, ou l'un de vos proches, développez une infection, quelque chose de courant, comme une dent ou une plaie infectée, ou une pneumonie. Vous prenez les antibiotiques tels qu'ils vous ont été prescrits, mais rien n'y fait! L'infection persiste et s'aggrave. Que se passe-t-il? Vous ou l'un de vos proches avez un supermicrobe (une bactérie multirésistante qui cause des infections ne pouvant être traitées par des antibiotiques)!

Il s'agit d'un cas d'antibiorésistance (alias une superbactérie). Cela signifie que la bactérie responsable de votre infection résiste à l'antibiotique. Certaines bactéries se sont adaptées pour survivre aux effets des antibiotiques. Il arrive même que TOUS les antibiotiques soient inefficaces contre la bactérie, ce qui rend le traitement impossible. Il s'agit d'un problème réel, pressant et alarmant. Entre autres exemples de bactéries récalcitrantes au traitement, mentionnons l'entérocoque résistant à la vancomycine (ERV), le staphylocoque doré résistant à la méthicilline (SDRM), le Clostridium difficile (C. difficile), les entérobactéries résistantes aux carbapénèmes (ERC) et les organismes résistants aux carbapénèmes (ORC), ainsi que la Neisseria gonorrhoeae.

Imaginez un monde où les médicaments tels les antibiotiques ne fonctionnent plus. Les antibiotiques sont inefficaces contre les virus du rhume et de la grippe, et bien souvent inutiles contre certaines infections bactériennes courantes telles que les infections des voies respiratoires supérieures et la bronchite aiguë. Malgré tout, les prescriptions d'antibiotiques inappropriées sont légion au Canada – on estime qu'elles représentent plus de 30 % de toutes les prescriptions, et 50 % des prescriptions pour les infections respiratoires.

Mais restons optimistes : si nous prenons tous conscience de ce problème et que nous utilisons les antibiotiques de façon appropriée, nous préserverons l'efficacité de ces médicaments vitaux pour les générations futures. Tout comme nous pouvons faire preuve de responsabilité environnementale, nous pouvons faire un usage responsable des antibiotiques.

Voici quelques gestes à la portée de chacun de nous :

Ne conservez pas les médicaments pour un usage ultérieur. Ne les partagez pas avec d'autres personnes.

Tirer des leçons des expériences des autres :

Comme celles de Mary, de Kim et d'autres.

Vos pratiques en matière de santé comptent : hygiène des mains, gestion des conditions chroniques, désinfection des plaies, étiquette en matière de toux, propreté de l'environnement, préparation sécuritaire des aliments, relations sexuelles protégées, mise à jour des vaccins.

Renseignez-vous auprès de vos prestataires de soins sur les façons de prévenir les infections.

Consultez les recommandations de l'Administratrice en chef de la santé publique du Canada, des Centres pour le contrôle et la prévention des maladies, d'Excellence en santé Canada et de Patients pour la sécurité des patients du Canada.

Parlez-en à vos amis et à vos proches et encouragez-les à participer aux campagnes de sensibilisation.

Les chercheurs estiment que si rien n'est fait, d'ici 2050, le nombre de décès attribuables à la résistance aux antibiotiques sera supérieur à celui des décès causés par le cancer et les accidents de la route combinés!

Le Canada participe activement aux efforts mondiaux de lutte contre la résistance aux antibiotiques; Lutter contre la résistance aux antimicrobiens et optimiser leur utilisation : un cadre d'action pancanadien décrit le contexte et les fondements pour guider une approche pancanadienne.

Imaginez si chacun de nous faisait sa part pour protéger le pouvoir de guérison des antibiotiques pour les générations futures.

Imaginez un monde où les antibiotiques fonctionnent!

Que pourrions-nous faire de plus?

Écrivez-nous à l'adresse patients@cpsi-icsp.ca.