Connexion

​Institut canadien p​our la s​écurité des patients

L'Institut canadien pour la sécurité des patients (l’ICSP) a plus de 10 ans d'expérience de leadership en matière de sécurité et de mise en œuvre de programmes visant à améliorer la sécurité dans toutes les parties du continuum de soins de santé.

VIREZ en mode sécurité

Améliorer la sécurité des patients et la qualité des soins au Canada exige la participation de tous – VIREZ en mode sécurité vous offre les outils et les ressources dont vous avez besoin pour garder les patients en toute sécurité, peu importe si vous êtes un membre du public, un prestataire ou un leader.
 

 
Public 
Fournisseur  

Nos Programmes

​​​​​​

 Dernières nouvelles de l'ICSP

 

 

La chronique de Jennifer Zelmer : Adaptation et fusion 29162 ​L'Institut canadien pour la sécurité des patients (ICSP) et la Fondation canadienne pour l'amélioration des services de santé (FCASS) ont récemment fusionné. La directrice générale de l'ICSP, Chris Power, a pris sa retraite, et la directrice générale de la FCASS, Jennifer Zelmer, a été nommée présidente-directrice générale du nouvel organisme issu de cette fusion. Dans ce blogue mensuel, Jennifer nous fait part de ses réflexions sur le thème du magazine numérique de ce mois-ci. De nombreuses régions du pays sont confrontées à une nouvelle vague de COVID-19. C'est une période difficile, qui nous oblige tous à faire appel à notre propre résilience, ainsi qu'à celle de nos communautés, de nos institutions et de nos systèmes de santé. Notre capacité à nous adapter au changement est mise à l'épreuve. Nous sommes reconnaissants envers tous ceux et celles qui travaillent à assurer la santé de tous, au Canada et dans le monde entier, et nous tenons à saluer les approches novatrices qu'adoptent les systèmes de santé et les travailleurs de la santé pour répondre aux besoins des personnes qu'ils desservent. En retour, nous travaillons sans relâche pour soutenir leurs efforts, en nous appuyant sur les leçons durement acquises en cette période de pandémie. La sécurité dans les soins de longue durée est devenue une problématique importante. Pour y faire face, nous avons lancé SLD+ et pandémie apprendre ensemble, qui soutient déjà des centaines de foyers pour personnes âgées et de centres de soins de longue durée à mesure qu'ils renforcent leur préparation et leur réponse à la pandémie. Nous invitons d'autres personnes à nous rejoindre, à élaborer un plan d'action et à accéder aux ressources et aux outils, aux services d'encadrement et à une communauté de pratique à l'échelle nationale. Les équipes qui se joignent à ce programme avant le 18 décembre peuvent recevoir jusqu'à 10 000 $ pour accélérer la mise en œuvre de six pratiques prometteuses. Des recommandations pour des politiques visant à soutenir la réintégration en toute sécurité des partenaires de soins essentiels dans les établissements de santé pendant la pandémie sont également à venir. Elles ont été élaborées en partenariat avec des patients, des familles, des soignants, des décideurs politiques, des administrateurs et des prestataires de soins de santé. Cette approche globale équilibre les risques, tout en intégrant les principes des soins centrés sur le patient et la famille et des soins dispensés en partenariat. Nous avons organisé un webinaire pour présenter ces recommandations et nous publierons un rapport la semaine prochaine. Pendant la pandémie et au-delà, nous devons également continuer à travailler sur un large éventail de défis liés à la sécurité des patients. Nous avons été ravis de nous associer à un si grand nombre de personnes déterminées à le faire lors de la récente Semaine nationale de la sécurité des patients (SNSP). Au cours de cette semaine, notre engagement dans les médias sociaux et nos messages d'intérêt public ont touché des millions de personnes grâce à la campagne #VaincreLeSilence et aux conseils pour se protéger dans le cadre des #SoinsVirtuels, ainsi qu'au webinaire « À quoi ressemblent les soins virtuels idéaux? ». Au cours du Congrès de clôture des projets d'amélioration de la sécurité de la SNSP, des équipes de tout le pays se sont réunies pour partager leurs succès et collaborer en établissant des liens avec des experts en transmission des connaissances, en amélioration de la qualité, en engagement des patients et en résilience. Je vous invite à regarder la vidéo des faits saillants pour savoir ce qui a suscité tant d'intérêt et vous renseigner sur les différents projets de 18 mois. Et la semaine s'est terminée par le lancement réussi du Cadre canadien sur la qualité des soins et la sécurité des patients, en collaboration avec nos partenaires de l'Organisation de normes en santé. Approuvé par l'honorable Patty Hajdu, ministre fédérale de la Santé, ce Cadre propose une orientation commune vers cinq objectifs durables des soins centrés sur les personnes, sécuritaires, accessibles, appropriés et intégrés. Enfin, j'aimerais vous parler également des progrès que nous avons réalisés grâce à la fusion de l'Institut canadien pour la sécurité des patients et de la Fondation canadienne pour l'amélioration des services de santé. La pandémie a mis en évidence l'importance des systèmes de santé et, plus particulièrement, l'amélioration de la qualité et de la sécurité. La création d'un organisme unique voué à la qualité et à la sécurité et doté d'une capacité accrue pour améliorer les soins de santé de tous les Canadiens semble encore plus pertinente aujourd'hui que lorsque nous nous sommes engagés dans cette fusion. La SNSP a débuté par l'annonce de la composition de notre nouveau CA, de notre équipe de direction, ainsi que de ma propre nomination en tant que présidente-directrice générale. Nous restons déterminés à mener à bien nos plans et programmes actuels tout en nous engageant avec les différents intervenants à élaborer notre nouvelle stratégie et notre plan pour l'année à venir. L'engagement envers les partenariats, qui était fondamental tant pour l'ICSP que la FCASS, se poursuivra au sein du nouvel organisme. Il s'agira notamment d'établir des partenariats avec les patients, les familles et les soignants, et de respecter la position des Premières nations, des Inuits et des Métis pour améliorer la sécurité culturelle dans les systèmes de santé. Nous sommes impatients de vous présenter notre nouvel organisme au cours des prochains mois et d'explorer avec vous les moyens de collaborer pour améliorer la qualité des soins de santé et la sécurité des patients. Portez-vous bien, prenez soin de vous et restez prudents, Jennifer Zelmer 11/18/2020 9:00:00 PM L'Institut canadien pour la sécurité des patients (ICSP) et la Fondation canadienne pour l'amélioration des services de santé (FCASS) ont récemment11/19/2020 3:05:24 PMhttps://www.patientsafetyinstitute.ca/fr/NewsAlerts/News/Pages/Forms/newfrench_default.aspxhtmlFalseaspx
Comme nous tous, #pensezsanténumérique 29417 La Semaine de la santé numérique (du 16 au 22 novembre 2020) est une célébration annuelle qui vise à montrer comment la santé numérique transforme la prestation des soins partout au Canada à mesure que notre réseau de la santé passe au numérique. Dans les turbulences de l'année 2020, notre résilience et notre esprit d'innovation ont été à l'honneur. L'adoption d'outils de santé numériques — depuis les consultations virtuelles jusqu'aux nouvelles applis, en passant par l'accès de tous à leur information médicale personnelle — s'est accélérée. Résultat des gens de partout au pays ont désormais accès aux soins dont ils ont besoin, et le rôle que joue la santé numérique dans l'amélioration de notre avenir ne fait que grandir. Trouvez nos précieuses ressources destinées aux patients et aux fournisseurs de soins pour améliorer les rendez-vous de soins virtuels. Nous sommes fiers d'être partenaires d'Inforoute Santé du Canada pour la Semaine de la santé numérique 2020, au cours de laquelle nous célébrons ses progrès et affichons notre soutien envers la santé Joignez-vous à la conversation durant la Semaine de la santé numérique et faites connaître votre histoire. #pensezsanténumérique 11/18/2020 9:00:00 PMLa Semaine de la santé numérique (du 16 au 22 novembre 2020) est une célébration annuelle qui vise à montrer comment la santé numérique transforme11/18/2020 10:29:13 PMhttps://www.patientsafetyinstitute.ca/fr/NewsAlerts/News/Pages/Forms/newfrench_default.aspxhtmlFalseaspx
Manipuler avec soin : faire notre part pour préserver les antimicrobiens29079​Semaine mondiale pour un bon usage des antimicrobiens, du 18 au 24 novembre Antimicrobiens Substances telles que les antibiotiques, antiviraux, antifongiques et antiparasitaires, utilisées pour stopper ou inhiber la croissance microbienne. En cette situation de pandémie, le monde entier a concentré son attention sur la santé, la maladie et la mortalité ainsi que le poids du confinement sur nos existences. Nous avons dû, par la force des choses, revoir nos schèmes de pensée habituels sur notre santé et celle des membres de notre famille et de notre communauté. Pandémie oblige, nous devons sans cesse nous rappeler que le fait d'être en santé, malgré toute son importance, n'est sans doute pas suffisant. Nous sommes assaillis de points de vue discordants sur la prévention, l'immunité, la vaccination, le contrôle des infections, l'importance de la protection de la santé publique par rapport à la sauvegarde de l'économie et l'adéquation entre les mesures prises et les mesures requises pour protéger les Canadiens, particulièrement les plus vulnérables. Alors que de nombreuses personnes suivent fidèlement l'abondante presse sur le sujet, d'autres se disent saturés d'un trop-plein d'informations et de conseils non sollicités. La Semaine mondiale pour un bon usage des antimicrobiens se déroule du 18 au 24 novembre. Bien que nous soyons, avec raison, absorbés par l'évolution de la pandémie de COVID-19, nous ne pouvons négliger l'enjeu de la résistance aux antimicrobiens et ses conséquences, surtout à ce moment-ci, où davantage de Canadiens se retrouvent à l'hôpital dû à la COVID-19. Malheureusement, certains patients atteints du virus SARS-CoV-2 peuvent nécessiter une hospitalisation prolongée. En outre, cette autre menace les guette, soient les infections bactériennes ou fongiques qui sont résistantes à l'antibiothérapie de première intention. Des organismes pathogènes résistants et tenaces se sont développés, à la faveur d'une utilisation abusive ou excessive à long terme des médicaments antimicrobiens chez les humains et les animaux ainsi que dans les végétaux, les aliments, la nourriture pour animaux et l'environnement. Ces organismes résistants aux antibiotiques peuvent se propager dans les milieux de soins et mettre à risque les patients recevant des soins standard, telle une dialyse, une chirurgie ou une césarienne. Les médicaments antimicrobiens sont grandement appréciés, mais leur utilisation est parfois inappropriée. Dre Hanan Balkhy, sous-directrice générale chargée de la résistance aux antimicrobiens de l'OMS, souligne l'importance d'administrer le bon médicament, à la bonne personne, au bon moment. « Jamais on ne prescrirait un antihypertenseur ou une thérapie anticancer à un patient qui n'a pas reçu un diagnostic d'hypertension ou de cancer. Pourtant, l'on prescrit des antibiotiques (parfois sans raison le justifiant) dans un élan de sollicitude ou d'empathie », déplore-t-elle. Les prescriptions non nécessaires, le partage d'antibiotiques avec d'autres et la prise incomplète des antibiotiques prescrits contribuent à réduire l'efficacité des antimicrobiens. Regarnir les tablettes avec des antimicrobiens de substitution résulte de processus de recherche complexes et de longue haleine. En tant que société, nous n'avons pas le loisir d'attendre ni de compter sur une production accélérée de nouveaux médicaments pour chaque agent pathogène résistant. Toutefois, nous avons la capacité de prévenir les infections, ou du moins essayer. En ce contexte de pandémie, nous pouvons faire notre part en nous conformant volontiers aux pratiques exemplaires en matière d'hygiène des mains, de distanciation, de port du masque, de désinfection, de diagnostic, de traçage des contacts et de « pas de sortie si maladie » (les 7 mesures). Si, en tant que patient ou proche aidant, nous devons pénétrer dans un établissement de soins de longue durée, nous avons le devoir de nous protéger et de protéger nos êtres chers. En plus de vous conformer aux 7 mesures recommandées, n'hésitez pas à rappeler aux professionnels de la santé de se nettoyer les mains et de les remercier pour ce qu'ils font; si l'environnement ne vous semble pas dans un bon état de propreté ou si des instruments, tels qu'un thermomètre ou un stéthoscope, n'ont pas été désinfectés entre les patients, mentionnez-le jusqu'à ce que la situation soit corrigée; si vous devez enfiler, et retirer après usage, une blouse, un masque et des gants (ÉPI), assurez-vous d'obtenir les directives et le soutien dont vous avez besoin pour le faire de façon sécuritaire. Les saines habitudes de vie et la prévention des maladies revêtent plus d'importance que jamais. Nous sommes les premiers responsables de notre santé et de nos comportements, et le système de santé est le premier responsable de l'utilisation appropriée des antimicrobiens et de la propreté de l'environnement de soins. Unissons-nous pour prévenir les infections. Soyons unis pour préserver les antimicrobiens. Par Kim Neudorf Nous remercions AMMI Canada pour les mises à jour de ce comte. 11/16/2020 9:00:00 PMSemaine mondiale pour un bon usage des antimicrobiens, du 18 au 24 novembre Antimicrobiens : Substances telles que les antibiotiques,11/18/2020 6:02:17 PMhttps://www.patientsafetyinstitute.ca/fr/NewsAlerts/News/Pages/Forms/newfrench_default.aspxhtmlFalseaspx
Un hommage à la #SuperSHIFTER Virginia Flintoft : une experte des indicateurs de mesure29082 ​Virginia Flintoft a été la principale artisane du mouvement pour la sécurité des patients au Canada dès les premières années où elle a collaboré à l'Étude canadienne sur les événements indésirables. Cette femme de terrain a fait de la sécurité des patients son cheval de bataille. Elle est passée experte dans la mesure des résultats. Virginia Flintoft, connue des gens sous le nom de Ginny, est devenue infirmière parce qu'elle voulait aider les gens. Son dévouement à l'amélioration des soins aux patients a guidé sa carrière pendant plus de cinquante ans. Ginny avoue avoir eu la chance incroyable de collaborer avec des sommités universitaires dans le domaine des soins cardiovasculaires, de la cardiologie interventionnelle, de la recherche médicale clinique, de la recherche sur les services de santé et de l'amélioration de la sécurité des patients. Or, la plupart des gens se disent incroyablement chanceux d'avoir travaillé avec Ginny! Bientôt retraitée à la fin du mois de novembre, Ginny nous offre trois conseils saisir les occasions, apprendre les uns des autres, valoriser et transmettre les connaissances de chacun et chacune. Ginny a obtenu son diplôme en sciences infirmières à l'hôpital Royal Victoria de Montréal, un baccalauréat en sciences infirmières à l'Université de Calgary et une maîtrise en conception, mesure et évaluation (épidémiologie clinique) à l'Université McMaster. Elle a acquis une expérience clinique principalement comme infirmière praticienne en soins cardiovasculaires et en soins intensifs cardiaques et en qualité de coordinatrice de la recherche médicale clinique dans plusieurs établissements de soins de santé du Canada. Elle a travaillé pendant douze ans en tant que coordinatrice de recherche principale à l'ICES (Institute for Clinical Evaluative Sciences). Elle y a géré des projets de recherche sur les services de santé et apporté son soutien à d'éminents scientifiques, dont les Drs C. David Naylor et Jack V. Tu. À la fin des années 1990, elle a été recrutée par Dr Adalsteinn Brown comme associée de recherche principale à l'Institut des politiques, de la gestion et de l'évaluation de la santé de l'Université de Toronto. L'Institut recherchait une personne douée pour la gestion de projets complexes et possédant une bonne compréhension des mesures et des données pour produire un rapport sur le rendement des hôpitaux de l'Ontario. Puis, en 2002, les Drs G. Ross Baker et Peter Norton ont sollicité l'intervention de Ginny pour superviser l'Étude canadienne sur les événements indésirables en tant que membre active de leur équipe. « J'ai collaboré très étroitement avec Virginia pendant plus de vingt ans. Elle a contribué indéniablement à la réussite de diverses initiatives très médiatisées à l'échelle nationale, mais le plus souvent de façon incognito », déclare Ross Baker. « Elle a travaillé plus durement que toutes les autres personnes que je connais. Elle est parmi les dernières à quitter son bureau et se montre toujours disponible pour discuter des problèmes survenus dans le cadre de ce travail. Elle se consacre corps et âme aux objectifs généraux d'amélioration de la sécurité et de la qualité des soins dans l'ensemble du pays. L'on ne saurait sous‑estimer la portée de son action, car elle a été l'une des personnes les plus importantes dans ce travail. » En 2005, l'Institut canadien pour la sécurité des patients (ICSP) a lancé la campagne Des soins de santé plus sécuritaires maintenant à laquelle Ginny a participé en pilotant l'Équipe responsable des mesures. « Dotée d'un esprit vif et logique, elle fait preuve d'une grande efficacité lorsqu'elle encadre des équipes complexes et réparties et sait interagir avec les gens, quel que soit leur niveau hiérarchique », précise M. Baker. « Respectueuse envers autrui, y compris ses collègues et ses coéquipiers, elle se révèle très convaincante dans ses discussions avec les hauts responsables. Pratiquement tout le monde est d'avis pour dire qu'il est aisé de travailler avec Virginia. Elle possède vraiment de grandes qualités. » Anne MacLaurin (gestionnaire principale de programme, ICSP) était chef de projet dans le cadre de la campagne Des soins de santé plus sécuritaires maintenant! lorsqu'elle a rencontré Ginny pour la première fois. Elles ont élaboré ensemble des mesures de sécurité des patients. Plus récemment, elles ont collaboré au Cadre de mesure et de surveillance de la sécurité. « Ginny est la personne la plus déterminée et la plus dévouée avec laquelle j'ai eu la chance de travailler », affirme Anne MacLaurin. « Elle excède toujours nos attentes et ne compte ni son temps ni ses efforts. C'est une collègue formidable avec qui il est très agréable de travailler. » Lorsque Ginny a eu un accident de vélo qui l'a gravement blessée à l'épaule et au genou, elle a demandé à l'ambulancier d'appeler Anne pour lui annoncer qu'elle ne pouvait pas se rendre à la réunion comme prévu. En un rien de temps, Ginny a fait installer son ordinateur dans sa chambre pour travailler depuis son lit d'hôpital. Le lent rétablissement n'a pas dissuadé Ginny! Elle s'est organisée pour obtenir un fauteuil roulant électrique pour assister à la première séance d'apprentissage du Cadre de mesure et de surveillance de la sécurité pour le Canada. « Elle aurait remué ciel et terre pour ne pas manquer ça, commente Anne. Elle fera tout en son pouvoir pour ne rien manquer. C'est une passionnée dotée d'une grande éthique du travail et vouée à la cause. » Wayne Miller (gestionnaire principale de programme, ICSP) a travaillé avec Ginny au cours des quatre dernières années sur la mise en œuvre de deux projets d'amélioration de la sécurité. « L'analyse de l'expérience canadienne du Cadre de mesure et de surveillance de la sécurité et des projets d'amélioration de la sécurité des médicaments a été une belle occasion d'apprendre aux côtés de Ginny. », révèle Wayne. « Le dynamisme de Ginny et son désir de voir la sécurité des patients progresser ont certainement contribué à faire avancer de nombreuses initiatives importantes. » De l'avis de Maryanne D'Arpino, directrice principale de l'ICSP, « le dévouement de Ginny, comme infirmière et collègue œuvrant à la qualité et à la sécurité des patients, a été inlassable ». « Peu importe ce sur quoi elle travaillait, nous pouvions toujours compter sur sa perspective plus large et sur les leçons qu'elle avait tirées de ses expériences. Je suis toujours étonnée de voir à quel point son réseau de contacts est vaste. Nous nous surprenons souvent à répondre « Demandez à Ginny, elle connaît sûrement une personne. » Alexandru Titeu (gestionnaire de projet, équipe responsable des mesures) partage un bureau avec Ginny depuis dix ans. « Ginny a toujours défendu farouchement la sécurité des patients, fidèle à sa philosophie de toujours être à l'écoute du client ou de la cliente, commente Alex. Une chose que j'ai apprise à ses côtés, c'est qu'il faut aider les gens et leur faciliter les choses. Nous formions une bonne équipe elle et moi. Elle a été une très bonne mentore et professeure. Ginny est une excellente pédagogue; elle ne vous dicte pas comment faire quelque chose; au lieu de cela, elle vous guide sur la façon d'obtenir les résultats. » Ginny est très reconnaissante pour les merveilleuses possibilités et les souvenirs inoubliables qui ont jalonné sa carrière. Elle souhaite conserver un lien avec le travail qui l'a occupée une bonne partie de sa vie et offrir ses services de consultation lorsque l'occasion se présentera. Entre-temps, elle se réjouit de faire du bénévolat, de passer du temps avec ses petits-enfants et envisage de voyager avec son mari une fois que la pandémie de la COVID-19 sera enrayée. « Il y a bien longtemps, quelqu'un m'a fait part d'une citation de Patrick Overton », se remémore Ginny. « Quand vous atteignez les confins de la lumière qui vous entoure et que vous devez faire un pas dans l'obscurité de l'inconnu, l'une des deux choses suivantes se produira soit vous aurez quelque chose de solide sur lequel prendre appui, soit on vous apprendra à voler. Je vais de l'avant en gardant cette pensée en mon cœur, sachant que j'ai vraiment été bénie. » 11/6/2020 8:00:00 PM Virginia Flintoft a été la principale artisane du mouvement pour la sécurité des patients au Canada dès les premières années où elle a11/6/2020 8:39:12 PMhttps://www.patientsafetyinstitute.ca/fr/NewsAlerts/News/Pages/Forms/newfrench_default.aspxhtmlFalseaspx
La ministre de la Santé, Patty Hajdu, approuve le nouveau Cadre pour les services de santé29137 Le Cadre canadien sur la qualité des soins et la sécurité des patients pour les services de santé, lancé au cours de la Semaine nationale de la sécurité des patients de 2020, a reçu l'approbation enthousiaste de la ministre de la Santé, Patty Hajdu. « Je suis extrêmement fière de vous faire part de mon soutien aux cinq objectifs visant à axer le Canada sur la qualité des soins et la sécurité des patients. Je vous encourage à continuer à trouver des moyens d'intégrer ce Cadre dans votre travail et à apporter votre soutien aux gouvernements et aux intervenants qui souhaitent utiliser ce Cadre pour contribuer à des soins de santé plus sécuritaires et de qualité supérieure au Canada. » Il s'agit du premier cadre national à présenter une feuille de route pour orienter l'action collective autour de cinq objectifs pour la sécurité des patients et l'amélioration de la qualité des soins à travers le pays. « Un patient subit un préjudice involontaire à chaque minute et 18 secondes dans les systèmes de santé canadiens, entraînant un décès toutes les 13 minutes et 14 secondes. Nous devons faire mieux », nous dit Dre Jennifer Zelmer, PDG du nouvel organisme issu de la fusion de l'Institut canadien pour la sécurité des patients et de la Fondation canadienne pour l'amélioration des services de santé. « Ensemble, nous pouvons générer un changement positif en travaillant à la réalisation des cinq objectifs du Cadre des soins centrés sur les personnes, sécuritaires, accessibles, appropriés et intégrés. » « Les incidents liés à la sécurité des patients constituent la troisième cause de décès en importance au Canada. Nous avons tous des rôles différents à jouer pour favoriser l'amélioration de la qualité des soins et la sécurité des patients. Ensemble, nous pouvons accroître la qualité et la sécurité des soins aux patients dans l'ensemble des systèmes de santé en concentrant tous les intervenants, quelle que soit leur province ou territoire, sur cinq objectifs visant à assurer des soins sécuritaires de qualité et à renforcer des services de santé de première qualité qui améliorent l'expérience et les résultats pour les patients », déclare Leslee Thompson, PDG de l'Organisation de normes en santé et d'Agrément Canada. À titre d'exemple, le Partenariat canadien contre le cancer a déclaré qu'il « soutient pleinement l'engagement énoncé dans le Cadre en faveur de soins sécuritaires et de qualité supérieure dans tout le pays. Il reconnaît que le succès du système de lutte contre le cancer, et de l'ensemble du système de santé, nécessite l'inclusion de soins culturellement sécuritaires, conçus en partenariat avec les patients et les fournisseurs de soins. » Nous vous encourageons à adopter les objectifs inscrits dans ce Cadre et à soutenir ce programme avec vos collègues dans l'ensemble du système de santé. Consultez le Cadre canadien pour la qualité des soins et la sécurité des patients ainsi que la trousse de communication, qui comprend des ressources pour vous aider à promouvoir le Cadre. Ce Cadre est le fruit de la collaboration du Comité consultatif canadien sur la qualité des soins et la sécurité des patients, de l'Institut canadien pour la sécurité des patients, de l'Organisation de normes en santé, de patients, de leaders en santé, du gouvernement et de fournisseurs de soins. Nous vous remercions de vous engager à atteindre ces cinq objectifs pour assurer des soins sécuritaires de qualité. Pour de plus amples renseignements, visitez le www.patientsafetyinstitute.ca. Pour toute question, commentaire ou pour partager ce que vous avez vécu en utilisant ce Cadre, veuillez vous adresser à qualityservicesforall@healthstandards.org. 10/30/2020 7:00:00 PMLe Cadre canadien sur la qualité des soins et la sécurité des patients pour les services de santé, lancé au cours de la Semaine nationale de la10/30/2020 8:29:13 PMhttps://www.patientsafetyinstitute.ca/fr/NewsAlerts/News/Pages/Forms/newfrench_default.aspxhtmlFalseaspx

 Calendrier des événements

 

 

Série de webinaires sur le CMSS : Utiliser le Cadre de mesure et de surveillance de la sécurité pour faire face à la COVID-197476https://www.patientsafetyinstitute.ca/fr/education/webinars/Pages/Using-Measurement-and-Monitoring-of-Safety-to-respond-to-COVID-19-2020-11-06.aspx11/26/2020 5:00:00 PM11/26/2020 6:00:00 PMDécouvrir comment les équipes de notre Collaboration d'apprentissage ont appliqué le Cadre de mesure et de surveillance de la sécurité avant et après le début de la pandémie de COVID-19 et comment cela a influencé leur planification en prévision de la deuxième vague.11/6/2020 6:53:22 PMhttps://www.patientsafetyinstitute.ca/fr/Events/Lists/Events/calendar.aspxFalseWebinairesFalse
5th annual Patients Redefining the Future of Health Care in Canada Summit: Keynote Session7471https://pheedloop.com/patients/site/home/11/30/2020 3:30:00 PM11/30/2020 5:45:00 PMThe 5th annual Patients Redefining the Future of Health Care in Canada Summit will launch with a keynote session featuring Carol Hopkins, Executive Director, Thunderbird Partnership Foundation and Kwame McKenzie, CEO, Wellesley Institute.11/5/2020 6:20:44 PMhttps://www.patientsafetyinstitute.ca/fr/Events/Lists/Events/calendar.aspxFalseÉvénement spécial;ConférenceFalse
Autoévaluation de l’utilisation sécuritaire des médicaments : les événements qui ne devraient jamais arriver 7448https://www.patientsafetyinstitute.ca/fr/toolsresources/Pages/Medication-Safety-Self-Assessment-Focus-on-Never-Events.aspx12/1/2020 12:00:00 AM12/1/2020 11:59:00 PMRalliez vos collègues pour améliorer la sécurité des patients en prévenant les événements indésirables médicamenteux qui ne devraient jamais arriver! Nous sommes à la recherche d’au moins 100 équipes (60 en soins aigus et 40 en soins de longue durée) qui rempliront, entre janvier et décembre 2020, l’Autoévaluation de l’utilisation sécuritaire des médicaments les événements qui ne devraient jamais arriver pour leur lieu de travail.6/24/2020 2:57:02 PMhttps://www.patientsafetyinstitute.ca/fr/Events/Lists/Events/calendar.aspxFalseCollaboration;Vérifications nationalesTrue
Stratégies de soutien à l’innovation pour lutter contre la résistance aux antimicrobiens : Une perspective internationale 7481https://www.eventbrite.ca/e/innovation-to-combat-amr-linnovation-au-service-de-la-lutte-contre-la-ram-tickets-128269109359?aff=escb&utm-source=cp&utm-term=listing&utm-campaign=social&utm-medium=discovery&utm-content=attendeeshare12/2/2020 2:00:00 PM12/2/2020 3:30:00 PML'Agence de la santé publique du Canada et Santé Canada vous invitent à vous joindre à nous pour ce webinaire où un groupe de chercheurs et de décideurs internationaux de Norvège, de Suède et des États-Unis discutent du besoin de nouvelles thérapies et stratégies antimicrobiennes pour soutenir la recherche novatrice, le développement et l'accès au marché.11/17/2020 8:59:44 PMhttps://www.patientsafetyinstitute.ca/fr/Events/Lists/Events/calendar.aspxFalseCampagne;Conférence;WebinairesFalse
Maintaining Quality Care During COVID-19: Learning from country experiences.7482https://who.zoom.us/webinar/register/WN_cKE8t5wzRr67LNjk-Fa94A12/3/2020 12:00:00 PM12/3/2020 1:00:00 PM This learning event, hosted jointly by the WHO COVID-19 Health Services Learning Hub (HLH) and the WHO Global Learning Laboratory (GLL) for Quality UHC, will explore the critical role of quality in maintaining essential health services during the COVID-19 pandemic.11/20/2020 3:46:32 PMhttps://www.patientsafetyinstitute.ca/fr/Events/Lists/Events/calendar.aspxFalseWebinairesFalse