Connexion
CPSI partager              
3/24/2020 8:00 AM

Gail Blackmore La #SuperSHIFTER Gail Blackmore est la directrice principale de l'amélioration de la qualité et de la sécurité à la Régie de la santé de la Nouvelle-Écosse (RSNE). La RSNE a adopté l'« ensemble » pour la culture de la sécurité des patients à l'intention des cadres supérieurs. Cette stratégie positive de sécurité des patients vise à développer une culture de la qualité et à mettre en place un tableau de bord pour surveiller les paramètres de la qualité et de la sécurité des patients.

Pourquoi la Régie de la santé de la Nouvelle-Écosse a-t-elle choisi l'« ensemble » pour la culture de la sécurité des patients pour soutenir son travail d'amélioration de la qualité et de la sécurité des patients?

Le cadre de notre stratégie en matière de sécurité des patients et de culture de la qualité s'inspire de l'« ensemble » pour la culture de la sécurité des patients à l'intention des cadres supérieurs de l'Institut canadien pour la sécurité des patients. Cet ensemble nous convient parfaitement. Il fournit aux dirigeants du domaine de la santé des éclaircissements et des orientations sur les éléments nécessaires à la prestation de soins sécuritaires, fiables et efficaces. Les pratiques essentielles intégrées dans cet ensemble sont fondées sur des données probantes, un fait important à notre point de vue. Nous sommes résolus à encourager les pratiques existantes et à mettre en œuvre de nouvelles approches; l'ensemble en question constitue un moyen d'y parvenir.

Cet ensemble de mesures comporte trois éléments principaux — renforcement de la capacité, exécution et apprentissage. Chacun de ces éléments est associé à une liste d'actions à mettre en œuvre pour appliquer les concepts fondamentaux de la sécurité des patients. Si vous souhaitez approfondir ces concepts, des ressources supplémentaires sont accessibles. Cet « ensemble » pour la culture de la sécurité des patients est exhaustif. Il prend acte de la grande complexité d'une culture de la sécurité des soins de santé et de ses multiples intrants.

Pouvez-vous donner des exemples de la manière dont cet ensemble a contribué à mieux orienter votre travail?

Cet « ensemble » nous a permis de mieux axer nos actions en facilitant l'harmonisation des activités internes, d'autant plus que les activités mentionnées dans l'ensemble sont basées sur les pratiques exemplaires qui développent la culture de la sécurité des patients. On peut citer, par exemple, les témoignages de patients qui sont désormais utilisés dans toute l'organisation pour lancer des réunions d'équipe, entamer une discussion sur la qualité et la sécurité et recentrer le travail sur l'expérience du patient et de sa famille.

Avec l'adoption de l'« ensemble », nous avons également approfondi la culture juste et élargi l'utilisation des réunions sur la sécurité et des rondes de sécurité des cadres supérieurs. Le Forum national 2019 sur l'amélioration des soins de santé de l'Institute for Healthcare Improvement (IHI), par l'entremise d'une présentation par affiches d'Erin Beaton, directrice de la qualité dans notre équipe, a mis de l'avant le partenariat avec NHS Scotland/Education for Scotland pour animer des activités de discussion sur la culture de la sécurité destinées aux équipes de soins, aux éducateurs et aux cadres supérieurs. La participation aux réunions sur la sécurité est considérée dès lors comme une priorité organisationnelle pour créer des changements à l'échelle du système qui profiteront aux patients et soutiendront le travail d'équipe. Un groupe de travail a été mis sur pied pour accroître les ressources de la RSNE et bonifier ses processus en vue de promouvoir les réunions sur la sécurité et évaluer leur efficacité. Les rondes de sécurité des cadres supérieurs, parce qu'elles appuient l'objectif d'amélioration de la culture de la sécurité des patients, sont également perçues comme une initiative prioritaire de l'organisation. La généralisation de cette pratique démontre l'engagement des cadres supérieurs à instaurer une culture de la sécurité.

Le rôle des conseillers des patients et des familles (CPF) a également évolué; aussi, nous avons créé un système pour recruter et retenir les conseillers en encourageant leur engagement concret. Ces CPF font désormais partie intégrante du groupe de travail chargé de la prise de décision en matière de divulgation. Participant pleinement au processus décisionnel, ils apportent le point de vue des patients et de leur famille et disposent d'un droit de vote sur les recommandations du groupe de travail. Les patients et les familles sont également parties prenantes des évaluations prospectives, en tant que membres à part entière de l'équipe d'analyse des modes de défaillance et de leurs effets (AMDEC) à l'échelle du système de santé, de pair avec les cadres supérieurs, les médecins et le personnel. Ce travail d'engagement des patients est reconnu comme une pratique de pointe par l'Organisation des normes en santé (HSO).

Pouvez-vous nous parler du tableau de bord que vous avez développé pour surveiller et évaluer votre culture de la qualité et de la sécurité des patients?

L'équipe chargée de l'amélioration de la qualité et de la sécurité et celle chargée de la performance et de l'analyse ont collaboré à la conception du tableau de bord. Le but était de regrouper des données de diverses sources en un seul endroit et de fournir à la RSNE un outil visuel, convivial et complet sur les informations importantes relatives à la culture de la sécurité des patients; ce tableau sert à surveiller et à comprendre le fonctionnement et l'atteinte des objectifs organisationnels à divers échelons. 

Une feuille de calcul Excel présente les trois éléments de l'« ensemble » pour la culture de la sécurité des patients et les pratiques fondées sur les données probantes qui y sont associées, ainsi que les indicateurs sélectionnés et les données les plus récentes. Les indicateurs alignés ont été choisis parmi les sondages existants d'HSO et d'Agrément Canada, comme les outils de sondage sur la culture de la sécurité des patients, sur le milieu de travail et la gouvernance. Une question du sondage sur l'expérience des patients canadiens, effectué auprès des patients hospitalisés par l'Institut canadien d'information sur la santé (ICIS), a été choisie pour suivre l'engagement des patients. Lorsque les questions des visites d'agrément n'ont pu être utilisées dans le tableau de bord, nous nous sommes tournés vers les processus internes et les données déjà recueillies pour définir des indicateurs mesurables pour chaque élément de l'« ensemble ». Il s'agit par exemple des données communiquées dans le cadre du système d'amélioration et de gestion de la sécurité de l'organisation et du suivi de l'engagement des conseillers des patients et des familles dans les équipes d'amélioration de la qualité et de la sécurité.

Le nombre d'indicateurs par concept a été réduit au minimum. Toutefois, dans certains cas, nous avons trouvé utile d'associer plus d'une question à un concept. Ainsi, nous obtenons des informations plus détaillées pour les questions vraiment complexes, comme la culture. Il est beaucoup plus facile d'analyser les présentations visuelles de données et de traduire ces données en actions. Pour faciliter l'analyse d'une grande quantité de données, des formules ont été intégrées pour l'affichage d'indicateurs de couleur, à l'instar des indicateurs de couleur utilisés lors des visites d'agrément qui fonctionnent comme un feu de circulation (rouge, jaune et vert). En consultant les indicateurs de couleur, l'on peut d'un coup d'œil savoir les domaines qui connaissent une réussite et les possibilités d'amélioration. Ces indicateurs sont fondés sur la compilation rapide et l'analyse exhaustive de grandes quantités de données d'importance.

Nous commençons à peine à utiliser le tableau de bord et l'« ensemble » pour la culture de la sécurité des patients à des fins d'évaluation de nos actions. Nous continuons à rechercher des occasions d'apprendre un peu plus les uns des autres au sein de notre système de santé en recourant notamment à des outils fondés sur des données probantes comme l'« ensemble » et en continuant à diffuser les pratiques exemplaires. Il faut de la persévérance, mais nous pouvons accomplir plus de choses ensemble.

D'autres peuvent-ils reproduire ce processus d'évaluation?

Oui. L'« ensemble » pour la culture de la sécurité des patients peut être utilisé pour orienter et développer les cadres organisationnels. Puisque les indicateurs du tableau de bord choisis proviennent autant que possible des outils existants d'agrément et de l'Organisation des normes en santé (HSO), il est donc tout à fait transférable à d'autres organisations. Les indicateurs qui ne correspondent pas à un sondage ou à un outil existant ont été alignés sur les priorités organisationnelles; d'autres organisations pourraient également s'en inspirer.

Pour en savoir plus sur le tableau de bord, écrivez à Gail.Blackmore@nshealth.ca.