Connexion
CPSI partager              
Fournisseur; Leader
1/16/2020 8:00 AM
​Stratégies pour assurer la sécurité psychologique des travailleursde la santé comprend un guide et une trousse d'outils complets qui fournissent aux établissements de soins de santé canadiens les ressources dont ils ont besoin pour élaborer et soutenir un programme de soutien entre pairs.


Creating a Safe Space: Psychological Safety of Healthcare Workers - PhotoL'Institut canadien pour la sécurité des patients a créé un guide et une trousse d'outils complets qui fournissent aux établissements de soins de santé canadiens les ressources dont ils ont besoin pour créer et soutenir un programme de soutien entre pairs. Créer un espace sûr : Stratégies pour assurer la sécurité psychologique des travailleurs de la santé donne un aperçu général des programmes de soutien entre pairs offerts au Canada et à l'échelle internationale.

Le guide présente des pratiques exemplaires, outils et ressources qui aident les décideurs, les organismes d'agrément, les organismes de réglementation et les leaders du domaine de la santé à évaluer ce dont les travailleurs de la santé ont besoin en matière de soutien. D'autre part, il offre des conseils pour l'élaboration de PSP susceptibles d'aider les prestataires à améliorer leur bien-être émotionnel ce qui peut aider les établissements de santé à prodiguer des soins plus sécuritaires et de la plus grande qualité à leurs patients.

Certains établissements de soins de santé ne sont pas en mesure de fournir le soutien nécessaire à leur personnel et à leurs gestionnaires pour maintenir une main-d'œuvre saine et résiliente. Albert Wu a inventé le terme « seconde victime »1 afin de décrire les travailleurs de la santé après un incident de sécurité des patients. Le « phénomène de la seconde victime »1, 2 concerne les prestataires de soins de santé qui sont psychologiquement traumatisés par des événements pendant la prestation des soins, ce qui entraîne de l'anxiété et de la dépression, une diminution du rendement, des taux de roulement élevés et une augmentation des incidents de sécurité des patients3. Diverses études estiment que le phénomène de la seconde victime se manifeste dans 10,4 à 43,3 pour cent des cas3.

Le domaine de la santé est un environnement à niveau de stress élevé. On s'attend à ce que les prestataires de soins travaillent efficacement et de façon sécuritaire en étant sous pression dans des situations souvent difficiles. Au cours de la dernière décennie, la recherche a identifié un lien clair entre la santé mentale des prestataires et les résultats de santé et la sécurité des patients. Notamment, la probabilité qu'un prestataire contribue à causer un incident évitable augmente lorsqu'il souffre de détresse psychologique4. Par exemple, un professionnel de la santé peut se sentir traumatisé émotionnellement à la suite d'un problème soudain ou inattendu, d'un incident de sécurité des patients, de la perte d'un patient proche, d'un conflit en milieu de travail ou de la prise en charge de multiples cas de traumatisme.

« Même si les patients et leur famille doivent toujours demeurer la priorité absolue dans le domaine des services de santé, on doit également soutenir les travailleurs en raison de ce qu'ils peuvent éprouver dans leur travail », souligne Markirit Armutlu, gestionnaire principal de programme à l'Institut canadien pour la sécurité des patients. « Les programmes de soutien entre pairs qui permettent aux professionnels de la santé de discuter de leur détresse émotionnelle avec des collègues qui ont déjà vécu ce qu'ils vivent dans un environnement sans jugement sont maintenant considérés comme une approche efficace pour aider les professionnels de la santé à composer avec ce qui leur arrive et à leur fournir un espace sécuritaire où ils peuvent obtenir un soutien supplémentaire. »

Créer un espace sûr est divisé en quatre sections : la section 1 présente les résultats d'un sondage pancanadien auprès des travailleurs de la santé visant à déterminer le soutien dont ils ont besoin et les lacunes associées à ce soutien. La section 2 tient compte des connaissances tirées de la documentation internationale qui permettent d'apprendre de ceux qui ont établi ou étudié des PSP. La section 3 traite de la confidentialité et du privilège juridique dans les programmes de soutien entre pairs. Elle fournit des explications claires sur ce qui constitue ou non de l'information privilégiée et sur la meilleure façon de renforcer la confidentialité.  La section 4 offre une approche étape par étape pour aider les établissements de santé à réussir à créer un PSP. Elle présente des recommandations sur les façons de recruter et de former les pairs aidants et d'assurer la diffusion et la pérennité du programme.  Une série de webinaires a été produite en vue de partager les enseignements provenant d'établissements ayant mis en œuvre des PSP.  

En partenariat avec la Commission de la santé mentale du Canada, l'Institut canadien pour la sécurité des patients a compilé la trousse d'outils Créer un espace sûr en collaboration avec des experts et organismes partenaires. « La trousse d'outils est une excellente source d'information pour les travailleurs de la santé, les dirigeants, les organismes de réglementation et les décideurs, et elle comprend des exemples et des recommandations pour toute personne qui se lance dans la création d'un nouveau PSP », ajoute Armutlu. « La base de données consultable fournit aux prestataires de soins de santé des liens vers des documents et des exemples de programmes de soutien entre pairs existants. »

1 Wu AW. (2000) Medical error: the second victim. The doctor who makes the mistake needs help too. BMJ. 320:726-727.

2 Scott SD. (2011). The second victim phenomenon: A harsh reality of health care professions. Perspectives on Safety. Patient Safety Network. AHRQ.

3 Edrees H, Connors C, Paine L, Norvell M, Taylor H, Wu A. Implementing the RISE second victim support programme at the Johns Hopkins Hospital: a case study. BMJ Open. 2016;(6);1-12. doi: 10.1136/bmjopen-2016-011708

4 Burlison, JD et al. (2018). The Effects of the second victim phenomenon on work-related outcomes: Connecting self-reported caregiver distress to turnover intentions and absenteeism. J Patient Safety. Author manuscript; avail. in PMC.