Connexion

​Prévention de la TEV chez les patients médicaux et chirurgicaux

Étapes à suivre pour améliorer la prévention de la TEV chez les patients médicaux / chirurgicaux hospitalisés :

  1. Est-ce que le patient est à risque accru de TEV (thromboprophylaxie indiquée)?
  2. La thromboprophylaxie anticoagulante est-elle contre-indiquée?
  3. Fournir une thromboprophylaxie appropriée (anticoagulant ou, si anticoagulant contre-indiqué, mécanique).
  4. Réévaluer s'il y a un changement important dans l'état du patient et à des transitions de soins.

    La Trousse de départ TEV Des soins de santé plus ​sécuritaires maintenant! (SHN, 2012) comprend L'annexe Q : carte de poche avec informations détaillées relatives aux quatre étapes d'amélioration de la prévention de la TEV et des informations complémentaires sur les doses de traitement prophylactique anticoagulant recommandées.

Prévention de la TEV chez les patientes en obstétrique

Il est généralement admis que la thromboprophylaxie post-partum universelle n'est ni rentable ni recommandée. En pesant les risques du traitement, il est recommandé de prendre un risque absolu de TEV supérieure à 1 % en considérant la thromboprophylaxie pendant la grossesse et après l'accouchement (Chan et al., 2014). Pour des recommandations spécifiques de thromboprophylaxie pour la TEV chez les patientes en obstétrique, consulter les lignes directrices de pratique clinique 2014 de la Société des obstétriciens et gynécologues du Canada (SOGC) (Chan et al, 2014).

  • Une évaluation individuelle du risque de thromboembolie veineuse doit être effectuée avant toutes les grossesses, une fois la grossesse atteinte, et répétée tout au long de la grossesse alors que de nouvelles situations cliniques surgissent (SOGC, 2014).
  • Les femmes à risque élevé devraient être informées des signes et symptômes de la thromboembolie veineuse (SOGC, 2014).
  • Une bonne hydratation et la mobilisation doivent être encouragées post-partum pour chaque femme (SOGC, 2014).

Vérification des procédures cliniques et systémiques (voir détails ci-dessous)

Étant donné la grande diversité de causes potentielles de complications ce groupe clinique, en plus des recommandations mentionnées plus haut, nous recommandons de procéder à des vérifications cliniques et systémiques afin d'identifier les causes latentes et de déterminer les recommandations appropriées.

Analyses cliniques et systémiques, analyse des incidents

La survenance des incidents préjudiciables est souvent complexe, avec de nombreux facteurs contributifs.

Les établissements doivent :

  1. mesurer et faire le suivi des types et de la fréquence de ces incidents.
  2. utiliser des méthodes d'analyse appropriées pour comprendre les facteurs contributifs sous-jacents.
  3. élaborer et mettre en œuvre des solutions ou des stratégies visant à prévenir la récurrence de tels incidents et à réduire le risque de préjudice.
  4. mettre en place des mécanismes visant à atténuer les conséquences de l'incident.

Pour acquérir une meilleure compréhension des soins prodigués aux patients, l'étude de dossiers, l'analyse des incidents ainsi que des analyses prospectives peuvent être fort utiles pour reconnaître et saisir les opportunités d'améliorer la qualité. Des liens vers des ressources sur les méthodes d'analyse sont fournis sous la rubrique des ressources pour l'analyse des incidents et/ou l'analyse prospective du document de présentation de la   Ressource d'amélioration pour les préjudices à l'hôpital.

Les vérifications de dossiers sont recommandées comme moyen de développer une compréhension plus approfondie des soins prodigués aux patients identifiés par la mesure des préjudices à l'hôpital. L'étude de dossiers permet de reconnaître les secteurs nécessitant des améliorations.

Ressources utiles pour effectuer des analyses cliniques et systémiques :