Connexion

​Prévention des infections liées aux soins de santé

  1. Pratiques de routine et précautions additionnelles visant à prévenir la transmission des infections dans les milieux de soins (Agence de la santé publique du Canada, 2012).

Des renseignements détaillés sur les pratiques de routine et les précautions supplémentaires sont fournis par l'Agence de la santé publique du Canada.

Prévention des infections du site opératoire

Des soins de santé plus sécuritaires maintenant! (2014) – Quatre éléments clés de soins périopératoires sûrs :

  1. Traitement antimicrobien périopératoire.
    1. Utilisation appropriée d'antibioprophylaxie.
    2. Prophylaxie antiseptique.
  2. Épilation appropriée.
  3. Maintien du contrôle de la glycémie périopératoire.
  4. Normothermie périopératoire.

Des informations détaillées relatives aux quatre principaux composants ci-dessus sont disponibles dans la Trousse de départ sur les infections du site opératoire (ISO) Des soins de santé plus sécuritaires maintenant! (2014).

Prévention des infections associées à un cathéter central

Des soins de santé plus sécuritaires maintenant! Ensemble de mesures liées à l'insertion du cathéter (2012) :

  1. Hygiène des mains.
  2. Les précautions de barrière maximale.
  3. La désinfection cutanée à la chlorhexidine.
  4. La sélection optimale du type de cathéter et du site d'insertion.
    1. Éviter la veine fémorale chez les adultes; la sous clavière est préférée afin de réduire au minimum le risque d'infection.
    2. Les choix optimaux du type de cathéter et du site sont plus complexes chez les enfants – la veine jugulaire interne ou fémorale est plus couramment utilisée. Le choix du site chez les enfants doit être individualisé.

Des soins de santé plus sécuritaires maintenant! Ensemble de mesures liées à l'insertion du cathéter (2012)

  1. Évaluer quotidiennement si le cathéter est toujours requis et retirer rapidement les cathéters qui ne le sont plus.
  2. Accès aseptique aux lumières du cathéter.
  3. Soins liés au site d'insertion et entretien des tubulures.

Des renseignements détaillés sur les quatre éléments clés susmentionnés sont disponibles dans la Trousse En avant sur la prévention des infections liées au cathéter central Des soins de santé plus sécuritaires maintenant! (2012).

Prévention des infections du site opératoire en cas d'arthroplastie de la hanche et du genou

(IHI, 2012; Anderson, 2014; Des soins de santé plus sécuritaires maintenant!, Infections du site opératoire, 2014)

Il existe trois interventions basées sur des données probantes pour la prévention des infections du site opératoire en cas d'arthroplastie de la hanche et du genou :

  1. Utiliser un agent antiseptique alcoolisé pour préparer la peau avant l'opération.
  2. Aviser r le patient de prendre un bain ou une douche au moyen de savon au gluconate de chlorhexidine la veille et le matin de l'opération.
  3. Le dépistage du staphylocoque doré et son élimination chez les patients devant subir une intervention au moyen d'un agent antistaphylococcique dans le cadre préopératoire en cas d'interventions à risque élevé, notamment certaines opérations orthopédiques et cardio‑thoraciques, a été proposée et appuyée par la Society for Healthcare Epidemiology of America (SHEA). Un onguent nasal à la mupirocine ainsi qu'un savon à la chlorhexidine permettent d'éliminer presque entièrement le staphylocoque doré de la région nasale.

Pour obtenir de plus amples renseignements sur la pratique prophylactique en cas d'infection des articulations périprosthétiques, consultez les comptes rendus de la réunion de consensus international sur les infections des articulations périprosthétiques: Proceedings of the International Consensus Meeting on Periprosthetic Joint Infection (Parvizi, Gehrke, Chen, 2013).

Prévention de l'endocardite infectieuse

Prévention et gestion des plaies chirurgicales ouvertes

(Orsted et coll., 2010)

Cause :

  • Effectuer une évaluation complète afin de déterminer les facteurs susceptibles d'entraver la cicatrisation de la plaie chirurgicale pendant les phases préopératoire, peropératoire et postopératoire.
  • Établir un plan de traitement pour éliminer ou atténuer les facteurs susceptibles d'entraver la cicatrisation de la plaie chirurgicale pendant les phases de soins préopératoires, peropératoires et postopératoires.

Préoccupations axées sur le patient :

  • Inclure le patient, la famille ou l'aidant dans l'équipe lors de l'élaboration de plans de soins.
  • Informer le patient, la famille ou l'aidant afin d'optimaliser la cicatrisation de la plaie chirurgicale.
  • Évaluer la plaie chirurgicale et consigner les résultats au moyen d'une approche normalisée.
  • Débrider la plaie chirurgicale en la débarrassant des tissus nécrosés.
  • Exclure la possibilité d'une infection du site opératoire ou la traiter.
  • Assurer un équilibre d'humidité optimal de la plaie chirurgicale afin de favoriser la guérison en choisissant un pansement approprié pour les phases aigüe et chronique de la cicatrisation.

Réévaluation :

  • Déterminer l'efficacité des interventions et réévaluer la situation si la cicatrisation ne se produit pas aussi rapidement que prévu. Évaluer la lèvre de plaie et la vitesse de cicatrisation afin de déterminer si l'approche thérapeutique est optimale.
  • Envisager l'utilisation de thérapies auxiliaires et de pansements biologiquement actifs.

Préoccupations organisationnelles

  • Reconnaître que la cicatrisation d'une plaie chirurgicale nécessite un travail d'équipe.
  • Mettre en œuvre un programme de surveillance du champ opératoire qui dépasse les limites du milieu clinique.

Vérification des procédures cliniques et systémiques (voir détails ci-dessous)

Étant donné la grande diversité de causes potentielles de complications ce groupe clinique, en plus des recommandations mentionnées plus haut, nous recommandons de procéder à des vérifications cliniques et systémiques afin d'identifier les causes latentes et de déterminer les recommandations appropriées.

Analyses cliniques et systémiques, analyse des incidents

La survenance des incidents préjudiciables est souvent complexe, avec de nombreux facteurs contributifs.

Les établissements doivent :

  1. mesurer et faire le suivi des types et de la fréquence de ces incidents.

  2. utiliser des méthodes d'analyse appropriées pour comprendre les facteurs contributifs sous-jacents.

  3. élaborer et mettre en œuvre des solutions ou des stratégies visant à prévenir la récurrence de tels incidents et à réduire le risque de préjudice.

  4. mettre en place des mécanismes visant à atténuer les conséquences de l'incident.

Pour acquérir une meilleure compréhension des soins prodigués aux patients, l'étude de dossiers, l'analyse des incidents ainsi que des analyses prospectives peuvent être fort utiles pour reconnaître et saisir les opportunités d'améliorer la qualité. Des liens vers des ressources sur les méthodes d'analyse sont fournis sous la rubrique des ressources pour l'analyse des incidents et/ou l'analyse prospective du document de présentation de la   Ressource d'amélioration pour les préjudices à l'hôpital.

Les vérifications de dossiers sont recommandées comme moyen de développer une compréhension plus approfondie des soins prodigués aux patients identifiés par la mesure des préjudices à l'hôpital. L'étude de dossiers permet de reconnaître les secteurs nécessitant des améliorations.

Ressources utiles pour effectuer des analyses cliniques et systémiques :