Connexion

Préparée par le Healthcare Insurance Reciprocal of Canada (HIROC)

Population de patients

  • Adulte1,2
  • Gériatrique2,3
  • Pédiatrique5,6,7,8,9,10,13,14

Blessures

  • Asphyxie associée à l'utilisation de contentions 1,2,3,7,10,11,15
  • Asphyxie associée au piégeage dans le lit 5,12
  • Étranglement associé à l'équipement de l'hôpital 5,6,8,13,14

Équipement contribuant à des blessures

  • Couverture d'allaitement 3
  • Ceinture de contention 3
  • Lit/berceau de patient 4,5,12
  • Lignes médicales 5,6,8,9,13,14
  • Cordon de moniteur d'apnée 5

Conditions contribuant à un effet indésirable

  • Maladie mentale 1,7,10,11
  • Toxicomanie 1
  • Obesité1
  • Troubles du développement 7
  • Évaluation inadéquate des patients 10,14
  • Planification inadéquate des soins 10
  • Chambre ou une unité d'affectation inappropriée 10
  • Manque de procédures et de pratiques d'observation des patients3,6,10,11
  • Problèmes de personnel dans la formation 3,10,12,15
  • Niveaux de dotation inadéquats 10
  • Compétence du personnel et problèmes d'accréditation10
  • Défaillances de l'équipement 10,12

Stratégies d'atténuation recommandées

Contentions

  • Réviser les politiques organisationnelles pour interdire l'utilisation de dispositifs de contention à risque plus élevé comme : (1) toute forme de contention qui comprime de la poitrine du patient; (2) contention en position couchée, (3) contention en position couchée sur le dos, (4) tout type de technique qui obstrue les voies respiratoires ou affecte la respiration, (5) toute technique qui obstrue la vision, et (6) une technique qui limite la capacité d'un patient à communiquer.11
  • Les contentions doivent être appliquées en stricte conformité avec les politiques et procédures, selon une méthode approuvée et selon le plan de soutien au comportement du patient.7,15
  • Considérez l'âge et le sexe lors de la rédaction de politiques de maintien thérapeutique.10
  • Cesser l'utilisation de gilets de contention à hauteur du cou et de la taille.10
  • Mandater l'enregistrement et la déclaration de l'utilisation de contentions.2
  • Éviter l'utilisation de contentions en promouvant activement des stratégies d'intervention et de gestion alternatives qui mettent l'accent sur l'intervention primaire et secondaire.2,10,15
  • Documentation médicale claire du dispositif de contention, y compris l'indication et la méthode.3,11
  • Promouvoir la formation du personnel au sujet des alternatives à la contention physique et à la bonne utilisation de la tenue et de la contention.3,10,15
  • Surveiller étroitement les patients soumis à des contentions, avec une attention particulière portée aux patients pédiatriques ainsi que ceux qui présentent des signes de démence ou d'apraxie.3,10,11
  • Lorsque des contentions ont été employées, surveiller les signes vitaux (pouls, respiration, pression artérielle et saturation en oxygène) pour aider à déterminer comment le patient y répond.15
  • Lorsque des contentions en position couchée sont utilisées, veiller à ce que les voies respiratoires soient dégagées en tout temps et que les poumons du patient ne soient pas affectés par une pression excessive sur le dos.10
  • Avec des contentions en position couchée sur le dos, permettre à la tête du patient de tourner librement. Ne pas couvrir le visage du patient avec une serviette, un sac, etc., durant le maintien thérapeutique.10

Piégeage-Lits

  • Surveillance continue et entretien des ridelles de lit.4,12
  • Considérer le respect des directives dimensionnelles lors des décisions d'achat.4,12
  • Modifier les modèles de lits plus âgés pour éliminer toute fente.4
  • Élaborer des lignes directrices visant à éviter les fentes de piégeage de la ridelle de lit; la mesure systématique des fentes peut être une considération pour les établissements de soins résidentiels.4
  • Veiller à ce que les ridelles soient utilisées uniquement lorsque c'est indiqué; si des ridelles doivent être utilisées, la pertinence de la combinaison lit, ridelle et matelas pour le patient doit être évaluée.4,12

Piégeage et emmêlement - lignes médicales

  • Les enfants qui sont à risque d'emmêlement doivent être placés en observation permanente. 6,14
  • Dans le milieu pédiatrique, un traitement oral ou l'utilisation d'une aiguille d'héparine à verrouillage doivent être considérés à la place d'une thérapie intraveineuse.6,14
  • Dans un milieu pédiatrique, si un tube intraveineux est utilisé, les tubes excédentaires doivent être enroulés pour empêcher l'emmêlement.6
  • Mettre en œuvre un processus de routine standardisé qui met l'accent sur la prévention de l'emmêlement des tubes thérapeutiques, des cordons et des câbles.8,14

Ouvrages cités

  1. O'Halloran R, Frank J. Asphyxial death during prone restraint revisited: A report of 21 cases. The American Journal of Forensic Medicine and Pathology. 2000; 21(1). 39-52. [Erratum in Am J Forensic Med Pathol. 2000; 21 (2): 200.]
  2. Paterson B, Bradley P, Stark C, Saddler D, Leadbetter D, Allen D. Deaths associated with restraint use in health and social care in the UK. Journal of Psychiatric and Mental Health Nursing. 2003; 10 (1): 3-15.
  3. Karger B, Fracasso T, Pfeiffer H. Fatalities related to medical restraint devices: Asphyxia is a common finding. Forensic Science International. 2008; 178 (2-3): 178-184. doi: 10.1016/j.forsciint.2008.03.016.
  4. Haugh J, Flatharta TO, Griffin TP, O'Keeffe ST. High frequency of potential entrapment gaps in beds in an acute hospital. Age and Ageing. 2014; 43 (6): 862-865. doi: 10.1093/ageing/afu082. 
  5. Warda L. Is your hospital safe for children? Applying home safety principles to the hospital setting. Paediatrics & Child Health. 2004; 9 (5): 331-334. 
  6. Sullivan P. IV tubing poses strangulation hazard, hospitals warned. CMAJ. 2002; 167 (5): 529. 
  7. Nunno MA, Holden MJ, Tollar A. Learning from tragedy: A survey of child and adolescent restraint fatalities. Child Abuse & Neglect. 2006; 30 (12): 1333-1342.
  8. Haynes J, Bowers K, Young R, Sanders T, Schultz KE. Managing spaghetti syndrome in critical care with a novel device: A nursing perspective. Critical Care Nurse. 2015; 35 (6): 38-45. doi: 10.4037/ccn2015321.
  9. Janiszewski Goodin H, Ryan-Wenger NA, Mullet J. Pediatric medical line safety: The prevalence and severity of medical line entanglements. Journal of Pediatric Nursing. 2012; 27 (6): 725-733. doi: 10.1016/j.pedn.2011.08.003.
  10. Masters KJ, Bellonci C. Practice parameter for the prevention and management of aggressive behaviour in child and adolescent psychiatric institutions, with special reference to seclusion and restraint. Journal of the American Academy of Child & Adolescent Psychiatry. 2002; 41 (2 Supplement); 4S-25S.
  11. Recupero PR, Price M, Garvey KA, Daly B, Xavier SL. Restraint and seclusion in psychiatric treatment settings: Regulation, case law and risk management. Journal of the American Academy of Psychiatry and the Law. 2011; 39 (4): 465-476.
  12. Sharkey JE, Van Leuven K, Radovich P. Risks related to patient bed safety. Journal of Nursing Care Quality. 2012; 27 (4): 346-351. doi: 10.1097/NCQ.0b013e318264744b.
  13. Lunetta P, Laari M. Strangulation by intravenous tubes. The Lancet. 2005; 365 (9470): 1542.
  14. Garros D, King WJ, Brady-Fryer B, Klassen TP. Strangulation with intravenous tubing: A previously undescribed adverse advent in children. Pediatrics. 2003; 111 (6 Pt 1): e732-e734.
  15. Springer G. When and how to use restraints. American Nurse Today. 2015; 10 (1): 26-27.