Connexion

Sunnybrook Health Sciences Centre

La gestion du sang pour les patients a été définie comme étant toute intervention qui contribue à réduire leurs risques de recevoir une transfusion sanguine au cours de leur séjour à l'hôpital. Le recours à des pratiques transfusionnelles assez libérales pour les personnes anémiques constituait la norme dans le monde entier. Cela dit, au cours de la dernière décennie, on a noté la présence de nombreuses réactions indésirables liées aux transfusions sanguines, surtout quand elles sont effectuées pendant ou immédiatement après une intervention chirurgicale.

Le meilleur indicateur pour prédire si un patient devra subir une transfusion s'avère sa concentration d'hémoglobine avant l'intervention. Le Centre Holland de Sunnybrook réalise plus de 3 000 interventions en chirurgie orthopédique annuellement. En 2011, il a lancé la réalisation d'un hémogramme préopératoire de routine FSC (formule sanguine complète) pour tous les candidats à une intervention chirurgicale dans le but de détecter les patients anémiques, de prendre en charge les cas possibles d'anémie et d'acheminer les patients à risque élevé vers la clinique de conservation du sang pour optimiser les résultats chez les personnes qui font de l'anémie, et ce, avant l'intervention chirurgicale.

Tous les patients en phase préopératoire reçoivent du fer par voie orale pendant un mois. Les patients qui reçoivent un diagnostic d'anémie sont acheminés à la clinique de conservation du sang de quatre à six semaines avant l'intervention chirurgicale pour déterminer s'ils ont besoin d'une transfusion de fer ou d'Eprex. Ce projet a été réalisé par une équipe interprofessionnelle formée de représentants des services d'anesthésiologie, d'hématologie et des soins infirmiers, de même que des chirurgiens orthopédiques. On a créé un algorithme pour la conservation du sang avant une intervention chirurgicale et effectué un vaste exercice de formation auprès du personnel. On a aussi élaboré des documents d'enseignement à l'intention des patients. Les taux de transfusion sont passés de 3,6 pour cent pendant l'étude, alors qu'ils étaient de 5,1 pour cent auparavant. Les économies liées à la réduction des transfusions auprès de cette population de patients ont été évaluées à 75 000 $.

(Agrément Canada, 2013)

Pour en savoir plus

CHU Sainte-Justine, Québec

Dans un souci de qualité des soins prodigués, le Comité de médecine transfusionnelle du CHU Sainte-Justine a émis la recommandation d'instaurer une certification en pratique transfusionnelle pour l'ensemble du personnel affecté à la transfusion. Ainsi, un programme de formation et de certification en pratique transfusionnelle a été implanté au CHU Sainte-Justine en 2005. Sainte-Justine est le premier centre hospitalier à avoir instauré une certification de cette envergure. Ce programme vise à réduire le nombre d'accidents transfusionnels et à favoriser le développement professionnel du personnel infirmier. La certification s'adresse aux infirmières et infirmiers, aux inhalothérapeutes transfuseurs, aux perfusionnistes et aux phlébotobistes. Prochainement, les infirmières auxiliaires seront incluses. La recertification ayant lieu tous les deux ans, une étude interne a été réalisée afin d'évaluer la pertinence de maintenir ce programme au sein de l'établissement.

(Agrément Canada, 2012)

Pour en savoir plus