Connexion
CPSI Share                                                      

​​​David est présentement professeur agrégé aux départements d’anesthésiologie, de médecine périopératoire et de chirurgie à l’Université Queen’s. Il est le président du personnel médical aux hôpitaux Kingston General et Hotel Dieu et le chef médical du programme de maîtrise en qualité, sécurité et risque de la Faculté des sciences de la santé à l’Université Queen’s.

David siège à plusieurs comités, dont la Société canadienne des anesthésiologistes, le Comité de la sécurité des patients et le conseil d’administration de l’hôpital Kingston General. Plus récemment, David a complété deux maîtrises en sciences, en facteurs humains et sécurité des systèmes à l’Université Lund en Suède et en éducation de la santé à l’Université Dalhousie.

Sa vision pour la sécurité des patients au Canada :

Hippocrate avait une vision des soins de santé professionnels sécuritaires où les patients ne subiraient aucun préjudice. Cependant, environ 7,5 % des patients canadiens traités en soins tertiaires sont victimes d’événements qui pourraient être évités.

Il faut conscientiser et passer à l’action. Il faut mettre en place des lois pour que les présidents et les cadres supérieurs des conseils d’administration des établissements de santé priorisent la qualité, la sécurité et le risque. Comme les étudiants, les dirigeants du milieu de la santé doivent être formés sur la sécurité des systèmes et les facteurs humains. On doit leur apprendre comment trouver les meilleures solutions pour améliorer les systèmes.

Sa vision de l’éducation en sécurité des patients au Canada : 

Les soins sécuritaires évolueront grâce à l’éducation. Ceux qui sont les mieux placés pour influencer la sécurité des soins doivent être ciblés.

Les législateurs, les gouverneurs, les membres et les dirigeants des C.A. ont la responsabilité juridique des soins fournis aux patients. Ils veulent acquérir des connaissances sur la sécurité. Les chefs de cabinets instruits sur la sécurité et les infirmières en chef dirigeantes peuvent se servir de leur autorité pour établir une culture juste qui favorisera l’optimisation de la sécurité des soins de santé. Ils influenceront les dirigeants des soins infirmiers et des services médicaux. Les prestataires et les étudiants bénéficieront des opportunités créées par des professionnels conscients de la sécurité.