Connexion
CPSI partager              
Fournisseur; Leader
10/15/2018 6:00 PM

Le SuperSHIFTER Dr Claude Laflamme, médecin chef, qualité et sécurité des patients du service d’anesthésie au Sunnybrook Health Sciences Centre, a récemment codirigé une initiative pancanadienne visant à accroître la sécurité des soins chirurgicaux au pays.  Il participe activement à divers volets de recherche dans les domaines de la qualité et de la sécurité des patients. Parmi ses champs d’intérêt, la dissémination des pratiques exemplaires qui améliorent les résultats chirurgicaux grâce à une approche multidisciplinaire lui tient particulièrement à cœur.



En quoi consiste la Récupération améliorée après la chirurgie?

La Récupération améliorée après la chirurgie, ou son acronyme RAAC, est un programme qui met en lumière les pratiques chirurgicales exemplaires. La mise en œuvre des protocoles RAAC, qui sous-tendent des principes étayés par les données probantes, favorise des résultats améliorés chez les patients ayant subi une chirurgie, notamment une meilleure expérience du patient, un séjour hospitalier plus court, un taux de complications diminué et un nombre réduit de réadmissions.

Le programme RAAC prône une approche globale et multidisciplinaire pour améliorer la prestation des soins chirurgicaux aux patients. Cette approche de type multimodal a vu le jour en 1995 pour les résections colorectales, à l’initiative du chirurgien danois Henrik Kehlet. Établie à Stockholm, en Suède, la société internationale ERASMD a été officiellement immatriculée en 2010, et l’adhésion à ses principes ne cesse de prendre de l’ampleur partout dans le monde depuis lors. Aujourd’hui, neuf différentes spécialités les appliquent.

Le programme RAAC est-il nouveau au Canada?

En 2013, je me suis joint au groupe de travail sur les soins chirurgicaux sécuritaires de l’Institut canadien pour la sécurité des patients afin de contribuer à l’élaboration du Plan d’action intégré sur la sécurité des patients et à l’amélioration de la qualité des soins de santé au Canada.  En examinant les pratiques exemplaires dans le domaine chirurgical, je me suis rapidement rendu compte que le programme RAAC nous serait d’une grande utilité pour améliorer les résultats chirurgicaux ici au Canada.  

Lorsque le groupe de travail sur les soins chirurgicaux sécuritaires s’est réuni, nous nous sommes demandé comment nous pourrions disséminer le programme RAAC au Canada, et à quelle échelle. Nous avons invité des représentants de l’Université McGill, de l’Université de Toronto, d’Alberta Health Services et du conseil sur la qualité et la sécurité des patients de la Colombie-Britannique à se joindre à un groupe de partenaires de l’ICSP, identifié maintenant sous le nom de Récupération optimisée Canada (ROC).  Parmi les partenaires du ROC figurent aujourd’hui différents conseils sur la qualité en santé, le Collège Royal, des prestataires de soins de santé tels que des infirmières et infirmiers, des médecins et des représentants d’autres ordres professionnels.  Récupération optimisée Canada regroupe des leaders et des experts cliniques qui mettent en commun leurs efforts pour améliorer les résultats chirurgicaux pour tous les Canadiens.

Au Canada, plusieurs organisations ont emboîté le pas à l’excellence clinique RAAC : le Centre universitaire de santé McGill, l’Université de Toronto, Alberta Health Services et la province de Colombie-Britannique. Ces organisations ont acquis un riche bagage de connaissances et d’expériences leur permettant de soutenir la mise en œuvre du programme RAAC au sein d’autres organisations.

Quel est le rôle de Récupération optimisée Canada?

Récupération optimisée Canada regroupe des médecins, infirmières et infirmiers et fournisseurs de soins de santé passionnés qui y travaillent bénévolement. Lors de leur première réunion en janvier 2017, les membres du groupe ont convenu de concentrer leurs énergies à la dissémination du programme RAAC au pays.  Ce qu’ils ont réussi à réaliser jusqu’ici est impressionnant. On voit que chacun y met du sien et ne lésine pas sur les efforts.

Le parcours clinique RAAC a initialement été mis en place pour les chirurgies colorectales.  Suivant les principes RAAC internationaux, ce type de chirurgie revête environ 20 aspects à considérer. Si nous extrapolons ce chiffre aux autres spécialités chirurgicales, cela pourrait représenter un nombre considérable. Récupération optimisée Canada a donc choisi d’axer son action sur 6 aspects charnières de la chirurgie colorectale : l’engagement des patients et des familles, la nutrition, la mobilisation précoce, la gestion des fluides périopératoires, la gestion multimodale de la douleur et les pratiques chirurgicales exemplaires fondées sur les données probantes. Ces principes fondamentaux englobent les actions maîtresses du RAAC et sont pertinents pour la plupart des types de chirurgie.

Nous avons commencé avec la chirurgie colorectale, mais nous voulons entreprendre d’autres domaines, telles les procédures en urologie, en gastro-entérologie et pancréatiques, de même qu’en gynécologie et obstétrique, spécialités présentes dans tous les blocs opératoires du pays. L’initiative ROC se penchera sur d’autres pratiques fondées sur les données probantes à l’étape subséquente.

Récupération optimisée Canada s’est assurée du soutien de partenaires de l’industrie et plus de 500 000 $ ont été engagés pour financer son travail pendant cinq ans. 

En quoi Récupération améliorée après la chirurgie est-elle innovatrice?

Récupération améliorée après la chirurgie s’appuie sur des données probantes; elle améliore les résultats pour les patients et réduit la durée des séjours à l’hôpital et les coûts. De plus, son approche essentiellement multidisciplinaire écarte toute pratique traditionnelle en silos; son approche se veut englobante, du haut jusqu’au bas des échelons, faisant intervenir les diverses disciplines tout en impliquant tant les patients que les prestataires de soins.

Quelle principale observation conclue de votre propre expérience aimeriez-vous partager à propos de Récupération optimisée Canada?

La plupart des projets en amélioration de la qualité sont perçus comme des initiatives d’ordre médical et ne ciblent pas un changement de culture en matière de sécurité.  Ils ne tiennent pas compte de tous les aspects et souvent le travail est réduit à néant dès que le projet est terminé.  Ce que nous devons faire, c’est d’apporter des changements à la prestation de soins qui créent un effet d’entraînement et se répercutent dans tous les services et partout au pays.  Je crois sincèrement que Récupération optimisée Canada peut le faire.

Quelles sont les possibilités futures pour RAAC, selon vous?

En raison de la nature interdisciplinaire de RAAC, il y a d’innombrables possibilités pour le futur. La récupération améliorée après la chirurgie a d’abord été développée pour les interventions chirurgicales, mais elle peut être répliquée pour autre chose. Si vous souhaitez accélérer le processus pour l’amélioration de la qualité au Canada, Récupération optimisée Canada est la solution par excellence pour qu’un changement de culture se produise au regard de la sécurité des patients.

La collaboration entre les territoires de compétence constitue également un avantage du programme de Récupération optimisée Canada. Il y a quelques semaines, nous avons eu une conversation avec l’American College of Surgery (ACS) concernant leur programme national d’amélioration de la qualité chirurgicale et ils sont très heureux de travailler avec nous; même que présentement, deux médecins canadiens travaillent avec eux à l’élaboration de nouveau matériel. Les États-Unis ont mis en place des protocoles pour la chirurgie colorectale et le remplacement de hanches et de genoux; des protocoles pour les chirurgies en gynécologie seront le prochain dossier sur leur table de travail. Récupération optimisée Canada est convaincue qu’une fois mise en place la structure multidisciplinaire de l’amélioration de la qualité, ce sera plus facile de disséminer de nouvelles pratiques. 

Où pouvons-nous trouver plus d’information?

Pour une perspective mondiale, visitez le site Web www.erassociety.org, qui s’avère une précieuse ressource.  

Pour le volet national, le site de l’Institut canadien pour la sécurité des patients abonde d’informations sur Récupération optimisée Canada. Le site Web du Centre universitaire de santé McGill propose également des liens utiles et met en ligne de l’excellent contenu sur l’engagement des patients; et Enhanced Recovery BC fournit de la documentation pertinente pour soutenir la mise en œuvre de programmes de récupération améliorée. Vous pouvez également apprendre les uns des autres et consulter un coordonnateur RAAC d’expérience. 

Si vous avez des questions à propos de Récupération optimisée Canada, vous pouvez nous en faire part à info@cpsi-icsp.ca