Connexion
CPSI partager            
11/3/2014 5:00 PM

​Le Park Bench Players est une troupe de théâtre de la Nouvelle-Écosse qui présente une pièce en trois actes issue des expériences vécues par les membres de la distribution. Ce qui distingue cette pièce, c’est que tous les membres de la distribution souffrent d’une maladie mentale chronique. Au cours de la représentation, les six membres de la troupe partagent leurs parcours respectifs de façon honnête et touchante, et ils livrent un percutant message d’espoir et de rétablissement. La réponse du public a été tellement enthousiaste que la troupe de théâtre a effectué une tournée dans toute la province et s’est même rendue jusqu’à Vancouver, en C.-B., ce qui a porté le total de représentations à plus de 44. Elle en a déjà de nombreuses autres de prévues cette année dans le cadre de conférences, dans les universités et les organismes de santé publique, dans des prisons et dans le cadre de formations sur l’application de la loi.

PBP_Cast_Lindsay Garden_P1340357[1].JPG 

Les membres de la distribution des Park Bench Players à la Guysborough Antigonish Strait Health Authority : (Rangée arrière, de gauche à droite) : Catherine Têtu, Stacey Septon et Mike Martell (avec le vélo). (Rangée avant, assis sur le banc de parc, de gauche à droite) : Louise Hall, Fran Nunn et Patrick Chisholm

Agrément Canada et le Prix des « champions » de l’Institut canadien pour la sécurité des patients sont heureux de reconnaître le travail des Park Bench Players et les efforts qu’ils déploient pour sensibiliser les gens à la vie avec une maladie mentale, réduire le stigmatisme associé à la maladie et créer un environnement mieux informé, plus chaleureux et plus sécuritaire pour les personnes atteintes de maladie mentale.

Verna MacDonald, coordonnatrice de la formation de la Guysborough Antigonish Strait Health Authority (GASHA) et productrice déléguée des Park Bench Players, affirme que le spectacle a permis de parler ouvertement de la maladie mentale. Le message met l’accent sur la façon de voir tout d’abord la personne elle-même, et non uniquement sa maladie, ainsi que sur le fait que les gens ne se définissent pas uniquement par leur maladie.

« Grâce à ce projet, les membres de notre distribution ont eu l’occasion de se retrouver à l’avant-scène et ils ont eu le courage de partager leurs expériences très personnelles et souvent difficiles, affirme Verna MacDonald. La réponse du public les a étonnés. Ils ne s’attendaient pas à ce que les gens manifestent autant d’intérêt, et ils sont toujours surpris des applaudissements nourris et des ovations du public. Ce n’est pas quelque chose qu’ils s’attendaient à vivre, à cause du stigmatisme qui entoure la maladie mentale. »

« With a Little Help from My Friends » est un projet d’éducation qui résulte de la collaboration des professionnels de la santé et des bénévoles de la communauté, et dont le but est d’éduquer, de divertir et d’inspirer les gens. Le scénario a été écrit par un professeur de théâtre à la retraite qui assure la réalisation de la pièce, et il est fondé sur les expériences de vie réelles des membres de la distribution. La pièce comprend une bonne dose d’humour, ce qui la rend à la fois réaliste et divertissante.

Ce sont les membres de la distribution qui ont choisi le nom de la troupe, les Park Bench Players. Les gens gravitent autour d’un banc de parc pour observer ce qui se déroule devant eux. Les personnes atteintes de maladie mentale se sentent souvent invisibles aux yeux des gens qui passent. Elles espèrent toutefois les sensibiliser, réduire le stigmatisme qui entoure leur maladie et vivre une vie significative et bien remplie. Le nom Park Bench Players semble donc tout à fait bien choisi.

Chaque représentation est un véritable effort d’équipe. Verna MacDonald conduit la camionnette de huit passagers pour amener les acteurs à l’endroit où ils se produisent et elle les incite à se calmer et à vaincre leur nervosité avant d’entrer en scène. D’autres bénévoles conduisent le camion qui transporte le matériel scénique, et des étudiants de l’université ainsi que des bénévoles de la communauté portent plusieurs chapeaux en dirigeant les acteurs, en agissant comme équipe de production ou en aidant à installer les décors. Deux des membres de l’équipe de distribution qui ont des aptitudes en menuiserie et en conception graphique ont construit l’arrière-plan de la scène.

« Cette initiative est née d’une approche imaginative de prestataires de soins et de patients externes afin de livrer un message percutant sur ce que peut représenter le fait de vivre avec une maladie mentale, affirme Verna MacDonald. Les membres de notre distribution disent qu’ils ne se sentent plus invisibles, étant donné que leur message est entendu et qu’il a le pouvoir à long terme de provoquer des changements. La rétroaction dont notre public nous fait part est incroyable et, sans nul doute, nous sommes en train de faire des progrès et de changer la façon dont les gens perçoivent la maladie mentale, tout en rendant la communauté plus sécuritaire pour nos clients. »​