Connexion
CPSI partager            
5/20/2014 6:00 PM

​​​La Société canadienne de science de laboratoire médical en appelle à une réglementation et à une certification des techniciens et des assistants de laboratoire

Trop souvent, les assistants de laboratoire médical apprennent leur travail sur le tas et, en l’absence de toute réglementation ou certification, les employeurs établissent leurs propres normes. « Bien qu’il y ait en place beaucoup de freins, de contrepoids, de logique et de systèmes pour déceler les erreurs avant qu’elles ne franchissent la porte, l’assistant de laboratoire peut ne pas comprendre l’importance de certains détails et il peut être dépourvu de tout un éventail de connaissances ou de techniques, affirme Christine Nielsen, présidente et chef de la direction à la Société canadienne de science de laboratoire médical. Lorsque votre seule formation se fait au travail, vous ne pouvez pas couvrir toutes les situations possibles. Nous voyons de plus en plus d’assistants de laboratoire issus de programmes de formation postsecondaire; plusieurs d’entre eux reçoivent maintenant l’accréditation. Nous espérons voir se normaliser cette pratique, mais sans réglementation, les employeurs peuvent embaucher qui bon leur semble. »

Les laboratoires médicaux du Canada traitent plus de 440 millions d’échantillons par année. La Société canadienne de science de laboratoire médical (SCSLM), membre votant de l’Institut canadien pour la sécurité des patients depuis 2005, en appelle à une réglementation et à une certification des assistants de laboratoire pour garantir aux Canadiens des essais de laboratoire menés de manière sûre et éthique.

La SCSLM offre actuellement une certification aux techniciens de laboratoire médical partout au pays, tandis que les techniciens sont réglementés dans dix des douze provinces. La SCSLM réclame maintenant un encadrement réglementaire des techniciens et des assistants de laboratoire médical dans toutes les provinces, afin de mieux protéger le public des incidents préjudiciables.

À titre d’organisme national, la SCSLM peut garantir des normes de qualité élevées pour les assistants de laboratoire et dispose déjà d’un système capable d’apporter un éclairage sur le contenu éventuel d’un examen menant à une certification. La SCSLM a développé un profil de compétence pour les assistants de laboratoire et offre déjà, trois fois par année, un programme de national de certification en anglais et en français. De la formation continue est également offerte, gratuitement ou facturée selon l’utilisation. La SCSLM offre également une assurance responsabilité professionnelle à ses membres.

« Les assistants de laboratoire médical sont souvent en première ligne du processus de diagnostic, souligne madame Nielsen. Le travail qu’ils effectuent influence tous les essais diagnostics et les analyses qui ont lieu aux étapes suivantes. Ils ont donc la possibilité de grandement affecter les soins prodigués au patient, positivement comme négativement. Voilà pourquoi la sécurité des patients repose tant sur la réglementation. »

Bien que les erreurs lors des tests puissent mener à des incidents préjudiciables, il n’existe actuellement aucune obligation de suivre ou de rapporter les événements préjudiciables et évités de justesse qui surviennent dans les laboratoires. Madame Nielsen affirme que bien qu’il existe déjà des exigences relatives à la confirmation de l’identité des patients, l’étiquetage des tests demeure un problème récurrent.

« Les patients tiennent pour acquis que quiconque porte un sarrau est qualifié – et c’est vrai dans la grande majorité des cas, conclut Christine Nielsen. Des erreurs peuvent toutefois survenir. Si vous avez des doutes quant à un résultat, parlez-en à votre médecin et songez à la possibilité d’un nouveau test. »

La SCSLM dressé une liste des compétences exigées des techniciens et des assistants de laboratoire médical et l’a greffée au Cadre de compétences en matière de sécurité de l’Institut canadien pour la sécurité des patients. Pour plus de renseignements sur des compétences en matière de sécurité, visitez www.safetycomp.ca. Pour en savoir plus sur la Société canadienne de science de laboratoire médical, visitez www.csmls.org.