Connexion
CPSI partager            
6/17/2012 6:00 PM

​​​​​​Des unités de soins intensifs atteignent un taux d’infection de zéro

Trois unités de soins intensifs de la région sanitaire de Saskatoon (Saskatoon Health Region) qui utilisent les ensembles des Soins de santé plus sécuritaires maintenant! pour les soins intraveineux ont obtenu des résultats impressionnants. L’unité de soins intensifs du Royal University Hospital (RUH) n’a signalé aucun épisode de bactériémie associée aux cathéters centraux (BACC) depuis juin 2010, tout comme les deux unités de St. Paul’s Hospital (SPH) qui n’en ont également recensé aucun depuis avril 2011. Ce succès est attribuable aux multiples efforts déployés concurremment en normalisation des pratiques, en éducation, en communication et en évaluation.

Faisant la navette entre les deux hôpitaux, les médecins et le personnel infirmier travaillant dans les unités de soins intensifs ont pu normaliser leurs pratiques d’insertion des cathéters pour l’ensemble des patients.  Des chariots désignés munis de l’équipement nécessaire à l’installation des voies centrales ont été mis à leur disposition, et une liste de vérification a été dressée, traçant la marche à suivre pour l’insertion des cathéters centraux. La liste de vérification a évolué depuis et est intégrée à la pratique quotidienne en tant que note d’évolution insérée dans le dossier du patient, sur laquelle le médecin documente la technique d’insertion du cathéter central.

 « La réduction de la variation et la normalisation des pratiques contribuent réellement à faire avancer le travail, déclare Patti Simonar, directrice des services d’urgence et des soins intensifs de la Saskatoon Health Region. « Nous tentons de fonctionner de la même façon - qui n’est ni celle du RUH ni celle du SPH : c’est la façon de faire des soins intensifs. »

Le cadre de travail des Soins de santé plus sécuritaires maintenant! a permis à l’équipe de mieux cerner les obstacles à la réduction des taux d’infection. La mise en place subséquente de chariots a facilité la tâche aux médecins relativement à l’installation des voies centrales; les chariots possèdent tout l’équipement dont ils ont besoin et ils sont identiques pour chaque unité. La liste de vérification a été conçue de telle sorte que toutes les étapes à suivre y figurent, et les données qui y sont saisies pour mesurer le taux de conformité leur permettent de juger de leur degré de réussite.

« L’utilisation de la liste de vérification représentait une nouvelle approche; lorsque nous en avons expliqué la raison d’être aux membres de l’équipe et présenté les données probantes à l’appui, il en ont vu les avantages, affirme Betty Wolfe, directrice de l’USI du St. Paul’s Hospital.  Nous avons, au moyen de la liste de vérification, évalué la conformité à l’ensemble sur l’insertion des cathéters, et le personnel infirmier s’est de plus autoévalué quant à sa conformité à l’ensemble sur les soins. La liste a servi d’aide-mémoire concernant les étapes à suivre ».

Selon Dr Susan Shaw, ex-directrice du département des soins intensifs aux adultes, « la liste de vérification sert pour une bonne part à conférer une autorité et des pouvoirs aux membres du personnel infirmier qui travaillent auprès des médecins effectuant des insertions de cathéters centraux. Il faut encourager une culture les mettant à l’aise de dire ‘pourriez-vous arrêter s’il-vous-plaît …vous n’avez pas suffisamment brossé, vous n’avez pas votre masque ou nous croyons que vous avez contaminé votre installation’. Nous voulons que tous les membres de l’équipe se sentent justifiés et en autorité de faire cesser l’insertion du cathéter et de faire ce que doit pour le bien du patient. »

« Nous participons depuis longtemps à la Collaboration canadienne des soins intensifs et nous sommes tous aux prises avec les mêmes problèmes, d’ajouter Dr Shaw. Des soins de santé plus sécuritaires maintenant! fournissent les données probantes, les pratiques exemplaires, les outils et le cadre de travail qui orientent nos efforts.  Depuis que nous nous servons des chariots et de la liste de vérification, il est facile de faire la bonne chose et très difficile de faire la mauvaise chose. » 

L’éducation sur la prévention des BACC est progressive et dispensée aux prestataires de soins par différents moyens, y compris un scénarimage à chaque site, des infolettres, des caucus avec le personnel sur une base régulière, des séances quotidiennes avec des équipes multidisciplinaires et des journées dédiées à la formation inscrites au calendrier régulier. Même si les taux de BACC ne font plus l’objet d’un suivi aussi serré dans la région sanitaire de Saskatoon, si une seule infection se déclare, elle sera traitée comme un incident préjudiciable, et une analyse des causes de même qu’un rapport sur l’événement seront effectués. 

La Trousse de départ sur la prévention des bactériémies associées aux cathéters centraux des Soins de santé plus sécuritaires maintenant! peuvent vous aider à atteindre des taux d’infection de zéro. Visitez www.soinsplussecuritairesmaintenant.ca pour télécharger une copie de cette trousse.