Connexion
CPSI partager            
10/18/2016 6:00 PM

Prescrire est un organisme à but non lucratif en France qui prône la sécurité des médicaments et s'engage à améliorer la qualité des soins pour les patients. Prescrire présente des informations claires, complètes et fiables sur les médicaments et propose des stratégies thérapeutiques et diagnostiques pour permettre la prise de décisions bien informées. L'organisme offre également une formation continue aux professionnels de la santé-principalement les médecins, les infirmières et les pharmaciens dans le secteur des soins primaires. L'organisme indépendant est non partisan et entièrement financé par ses abonnés.

« Notre objectif est d'aider les prestataires de soins de santé en fournissant des informations sur les produits et les stratégies qui sont fondées sur des données probantes », explique Étienne Schmitt, responsable du programme Prescrire Éviter l'Évitable en France, un programme volontaire de signalement d'erreurs médicales (et d'erreurs liées aux médicaments). « Nous avons créé une échelle des données probantes en prenant une approche des risques et des avantages qui conseille les professionnels de la santé concernant les produits à éviter s'il n'y a pas assez de données d'évaluation. Nous fournissons des informations chaque fois qu'un produit est modifié, y compris pour l'étiquetage et la conception de nouveaux produits. »

Les évaluations de Prescrire concernant le rapport risques-avantages de nouveaux médicaments et de nouvelles indications sont basées sur un processus rigoureux qui comprend une recherche documentaire systématique et reproductible, l'identification des résultats pertinents pour les patients, la hiérarchisation des données probantes en fonction de l'importance des preuves, des comparaisons avec des traitements standards, l'analyse des effets indésirables connus et potentiels et une évaluation systématique de l'emballage et de l'étiquetage.

Prescrire publie une publication mensuelle en français et une édition internationale en anglais 11 fois par an, ainsi qu'une revue annuelle en français consacré aux interactions médicamenteuses. Prescrire prépare également une liste annuelle de médicaments à éviter pour aider les professionnels de la santé et les patients à choisir des traitements de haute qualité qui minimisent le risque d'effets indésirables. En 2016, cette revue annuelle a examiné des médicaments sur une période de six ans (2010-2015) et a identifié 74 médicaments qui sont plus nuisibles que bénéfiques pour toutes leurs indications autorisées. Dans la plupart des cas, lorsqu'un traitement médicamenteux est nécessaire, d'autres médicaments ayant un meilleur rapport risques-avantages sont disponibles.

Les questions d'actualité qui sont prioritaires en France sur la sécurité des médicaments concernent les médicaments en vente libre ainsi que la confusion qui règne dans le domaine des produits injectables, en particulier en rapport avec les produits concentrés et dilués.

« Les produits en vente libre gagnent en popularité parce qu'ils coûtent moins cher », explique Étienne Schmitt. « Il y a beaucoup de confusion liée aux emballages et aux noms de produits en raison des marques parapluie et les gens ne savent pas comment utiliser les produits de manière appropriée. Les organismes de santé doivent plaider pour une meilleure conception des étiquettes et des noms de produits plus clairs. La consultation en cours lancée par l'Agence nationale de sécurité du médicament en France (ANSM) donne à Prescrire l'occasion de s'exprimer concernant ces défis de sécurité des patients. »

Prescrire travaille avec les organismes de réglementation sur des moyens d'éviter les erreurs de médication, et plaide pour une meilleure formulation des médicaments et une transparence accrue des agences de médicaments, afin de promouvoir l'étiquetage sécuritaire et une nomenclature internationale des médicaments.

Étienne Schmitt explique que l'International Medication Safety Network (IMSN) offre une bonne occasion de partager des informations entre les membres et de fournir des commentaires à propos de leurs programmes. « Les membres de l'IMSN travaillent ensemble pour développer des points d'action et des recommandations et pour préparer des énoncés de position pour améliorer la sécurité des médicaments dans le monde entier. Pour citer un exemple, on se concentre sur l'amélioration de l'emballage et de l'étiquetage des vaccins, car il est difficile d'identifier plusieurs produits différents dont les flacons se ressemblent. Les produits prêts à l'utilisation, comme les seringues préremplies, emploient l'étiquetage plus rigoureux des vaccins et contribuent à la sécurité des soins, mais ils sont coûteux et augmentent le volume de stockage. »