Connexion
CPSI partager            
3/8/2017 5:00 PM

Cet article est le premier d'une série sur la récupération améliorée après la chirurgie. Au cours de l'évolution de la stratégie nationale, l'information destinée au public, aux prestataires et aux dirigeants sera affichée sur www.VIREZenmodesecurite.com. Cliquez sur le lien pour en savoir plus et revenez bientôt pour y trouver des articles!

La récupération améliorée après la chirurgie (RAAC) est basée sur des principes liés aux données probantes qui soutiennent une amélioration des résultats pour les patients chirurgicaux, dont notamment : une expérience du patient améliorée, une longueur de séjour réduite et la diminution des taux de complications et de réadmissions à l'hôpital.

« Nous voulons prendre les enseignements et preuves liés à la RAAC qui ont été acquis à l'échelle internationale et au Canada afin de développer une stratégie qui peut être utilisée à travers le pays », souligne Carla Williams, chef de l'amélioration de la sécurité des patients à l'Institut canadien pour la sécurité des patients.

Pour démarrer le processus, une réunion en personne avec les principaux intervenants a été rendue possible grâce au soutien généreux de 3M et de Medatronics.

« 3M organise ses activités périopératoires en fonction des meilleures pratiques chirurgicales et a développé plusieurs produits et solutions pour améliorer les soins chirurgicaux », indique Lisa Mackie, directrice des affaires de la division de prévention des infections à 3M Health Care. Le développement d'une stratégie de RAAC repose sur de nombreuses disciplines de la santé ainsi que la collaboration entre tous les groupes, et la participation de l'industrie est la clé du succès. C'était une première étape et un privilège d'y avoir participé. »

« La synergie et le niveau d'engagement de nos partenaires lors de la réunion étaient incroyables », dit Carla Williams.  « On pouvait ressentir la passion, l'énergie et l'engagement dans la salle. Bien plus difficile d'avoir le genre de conversations riches que nous avons eues et de créer le même élan si le format était virtuel. Aussi, on n'aurait pas pu accomplir ce qu'on a fait sans nos commanditaires de l'industrie. »

La réunion inaugurale S3A-Surgical Care Safety Best Practices Partners, qui s'est déroulée à Calgary, en Alberta, le 29 janvier 2016, a créé un tremplin pour le développement d'une stratégie de diffusion et de mise en œuvre pour faire avancer les principes fondés sur les données probantes de la RAAC au Canada.

Quelque 24 organismes étaient invités à assister à la réunion en personne, y compris des représentants de Patients pour la sécurité des patients du Canada, du Collège royal des médecins et chirurgiens du Canada, de l'Inforoute Santé du Canada, de diverses spécialités chirurgicales (l'Association canadienne des chirurgiens généraux, la Société des obstétriciens et gynécologues du Canada, la Société canadienne des anesthésiologistes), des conseils de la qualité provinciaux et d'organismes de santé connexes (Diététistes du Canada, l'Association canadienne de physiothérapie et la Société canadienne des pharmaciens d'hôpitaux). Des représentants des sociétés 3M et Medatronics étaient également invités à assister à la réunion et à participer aux discussions.

« En plus de la participation des patients, les principes de la RAAC concernent également des lignes directrices sur la gestion de la douleur, la mobilité et la nutrition améliorée, alors nous voulions nous assurer d'avoir la participation de toutes les parties prenantes pertinentes », explique Carla Williams. « La valeur du travail collaboratif de tous nos partenaires est essentielle pour atteindre des résultats importants avec la RAAC. »

Plusieurs sites d'excellence ont déjà adopté les principes de la RAAC, dont les suivants : Alberta Health Services (AHS), British Columbia Patient Safety & Quality Council et Doctors of BC, Eastern Health, le Centre universitaire de santé McGill et Best Practices in Surgery de l'Université de Toronto.  Au cours de la réunion, AHS, McGill et l'Université de Toronto ont partagé les enseignements acquis.

En fonction des commentaires des participants à la réunion, une charte de projet a été créée pour intégrer sept principes de la RAAC à tous les soins chirurgicaux :

  • La participation des patients et la sensibilisation des principes de la RAAC.
  • Des lignes directrices sur la nutrition (pré et post-op) qui comprennent : pas d'alimentation par la bouche/ « NPO » (jeûne à minuit), consommation préop de féculents et l'alimentation au jour zéro post-op.
  • La gestion des fluides intraopératoire.
  • La gestion de la douleur et traitement aux opioïdes limité.
  • La minimisation des nausées et iléus.
  • La minimisation des tubes et des drains.
  • Mobilité peu de temps après l'opération.

Il a également été convenu que la collecte de données et la mesure feraient partie intégrante de ce travail. 

« Les discussions durant la réunion étaient très puissantes », précise Lisa Mackie. « Le Dr Claude LaFlamme et Carla Williams ont travaillé fort pour planifier la journée et diriger les discussions de groupe avec comme objectif la création d'un plan pour faire progresser cette stratégie. »

L'identification des meilleures pratiques émergentes en sécurité des soins chirurgicaux ainsi que la création d'un plan pour diffuser et mettre en œuvre ces bonnes pratiques est l'une des actions reflétées dans le Plan d'action sur la sécurité des soins chirurgicaux. L'amélioration des résultats des patients a eu l'effet de faire des principes émergents de la RAAC un choix logique. La RAAC fut d'abord créée exclusivement pour les chirurgies colorectales; cependant, des enseignements et des données probantes indiquent que les mêmes principes peuvent s'appliquer à tout type de chirurgie. 

Pour en savoir plus sur la stratégie de la RAAC, communiquez avec Carla Williams : cwilliams@cpsi-icsp.ca