Connexion
CPSI partager              
5/20/2014 6:00 PM

​​L’Hôpital d’Ottawa est un grand centre universitaire qui comporte deux campus de soins tertiaires, les campus Général et Civic, dont chacun compte environ 500 lits. Quatre unités pour l’ensemble du continuum de soins (notamment les soins intensifs, la salle d’opération principale, le service d’évaluation gériatrique et le bloc opératoire) ont été choisies pour participer à un projet pilote qui consistait en premier à utiliser les compétences liées à la sécurité des patients créées par l’Institut canadien pour la sécurité des patients pour promouvoir une culture de sécurité des patients. Un programme de formation par modules a par la suite été élaboré, en partie par le truchement du Programme d’éducation en sécurité des patients (PESP-Canada), axé sur deux des compétences susmentionnées : la création d’une culture de sécurité des patients ainsi que les communications et le travail d’équipe. Environ 80 employés ont reçu de la formation, et les participants ont rempli un formulaire d’évaluation en matière de culture de sécurité des patients avant le programme de formation et à la fin de celui-ci. 

« Nous recherchions l’écart statistique entre le point où ils croyaient se situer en termes de connaissances et de concepts de base en matière de sécurité des patients avant et après les séances », affirme Mme Linda Hunter, directrice de la qualité et de la sécurité des patients à l’Hôpital d’Ottawa. « En même temps, nous avons surveillé les indicateurs de sécurité des patients propres à leur domaine de travail pendant toute la durée du projet (un an). Selon notre hypothèse, nous tentons de confirmer qu’au fil du temps l’éducation, conjuguée au mentorat, à la formation, à la réalité pratique et à l’exécution d’une initiative axée sur la qualité et sur la sécurité des patients, entraînera un changement mesurable sur le plan de la sécurité des patients au niveau des unités. Une comparaison sera établie avec les résultats de l’évaluation initiale de la culture de sécurité des patients afin de confirmer qu’il y a eu ou non un changement et, le cas échéant, s’il est soutenu ».

Nous avons élaboré un programme de formation de huit heures en matière de sécurité des patients qui comporte six modules d’une durée de 30 à 90 minutes. Les séances comprennent une introduction générale à la sécurité des patients, la définition de la sécurité des patients, les compétences en matière de sécurité des patients, une initiation aux mesures d’amélioration de la qualité, le travail d’équipe et les communications. Toutes les présentations, ainsi que les exposés principaux et les capsules vidéo ont été mis à la disposition du personnel sur l’InfoNet de l’hôpital. 

Mme Hunter a effectué une analyse documentaire et utilisé le matériel du PESP-Canada pour élaborer les modules d’apprentissage : « Les organismes sont bien intentionnés, mais ils disposent d’un délai restreint pour se préparer en vue d’un enseignement ‘juste-à-temps’. Le PESP-Canada constitue un excellent outil à titre de matériel didactique de base, puisque le travail préparatoire a déjà été effectué. Les jeux de rôle et de modélisation, les capsules, les CD et les renseignements sont très utiles, puisqu’ils sont en format PowerPoint plutôt qu’en format PDF, de sorte que les personnes peuvent en tirer l’information pertinente. » 

« Il est très important d’harmoniser un programme avec la manière dont un organisme aborde la qualité et la sécurité des patients », ajoute Mme Hunter. « Notre programme appuie notre cadre de qualité, notre définition de la qualité et d’autres initiatives que nous mettons en œuvre afin que les employés constatent le côté pratique. Nous avions élaboré un plan d’éducation en matière de sécurité des patients avant d’intégrer le PESP-Canada à notre programme, et il était intéressant d’observer comment le travail était harmonisé. Nous avions l’idée, nous avions le plan, mais nous n’avions pas les ressources nécessaires pour les mettre en œuvre. Le PESP-Canada nous a permis de développer les capacités internes et de former un plus grand nombre d’employés afin qu’ils comprennent que la sécurité des patients est une science; avec une compréhension solide à la base, nous pouvons créer une culture de sécurité des patients. »

Mme Hunter a suivi le cours pour les coordonnateurs de la sécurité des patients et le Programme d’éducation en sécurité des patients. « Le PESP est très utile pour ce qui est de faciliter et de comprendre les techniques d’enseignement liées à la formation des formateurs; cependant, il faut d’abord comprendre certains concepts fondamentaux. Le cours pour les coordonnateurs de la sécurité des patients transmet les compétences essentielles, et il importe que des employés de votre organisme comprennent les concepts relatifs à la sécurité des patients. Si personne, au sein de votre organisme, n’a reçu de formation à titre de coordonnateur de la sécurité des patients, veillez d’abord à ce que des membres de votre effectif suivent le cours », recommande Mme Hunter.  

Cliquez sur le lien suivant pour obtenir de l’information au sujet des séances à venir et de plus amples renseignements : PESP-Canada.