Connexion
CPSI partager              
5/31/2011 6:00 PM

​​​​​L’Institut canadien pour la sécurité des patients (ICSP), en collaboration avec l'Institut pour l'utilisation sécuritaire des médicaments du Canada (ISMP Canada) et Inforoute Santé du Canada, a été l'hôte du Sommet sur le bilan comparatif des médicaments (BCM) tenu sur invitation le 10 février à Toronto, dans l’objectif d’accélérer l’élaboration d’une stratégie de mise en œuvre systémique du bilan comparatif des médicaments. Il y a de plus en plus de données démontrant que les divergences dans les médicaments et les événements iatrogènes médicamenteux aux points de transition des soins posent un sérieux risque pour la sécurité des patients. Au Canada, des études publiées ont démontré qu’entre 40 % et 50  % des patients sont victimes d’erreurs involontaires ou d’erreurs potentielles de médicaments au moment de leur admission dans les hôpitaux de soins de courte durée et que 40 % des patients en sont victimes au moment du congé.

Au cours du sommet, tenu à Toronto le 20 février 2011, des PDG, hauts dirigeants et représentants d’associations nationales et de conseils de qualité provinciaux, des médecins, des infirmières et des pharmaciens de toutes les régions du pays ont travaillé ensemble à identifier les thèmes qui pourraient accélérer et optimiser le BCM dans le  continuum des soins. Les dirigeants du sommet ont convenu que le BCM devrait être reconnu comme un important facteur de sécurité des patients au Canada. Les recommandations du sommet constitueront la base d’une stratégie nationale visant l’avancement du BCM dans tout le système de santé.

Les thèmes courants qui ont été identifiés pour accélérer et optimiser le BCM dans tout le continuum des soins sont :

  • Engagement interprofessionnel – Établir une coalition de dirigeants d’organisations professionnelles de soins de santé pour définir les attentes et les normes de pratique relatives au BCM.
  • Responsabilisation de la direction – Amener la haute direction à s’engager (élément critique) et à adopter le BCM comme priorité stratégique; allouer des ressources et établir clairement l’obligation de résultats, y compris les buts, l’échéancier, la responsabilité de la mise en œuvre, l’évaluation et la production de rapports d’étape.
  • Public- engagement des consommateurs et des prestataires – Élaborer une stratégie globale de sensibilisation du public et fournir des outils et des ressources pour aider les gens à jouer leur rôle dans le processus de BCM.
  • Rôle des médecins – Définir le rôle des médecins dans le BCM et s’assurer que les outils et les  ressources sont intuitifs et facilement accessibles afin de faciliter le processus.
  • Culture et systèmes humains – Établir les conditions préalables essentielles pour mettre en œuvre le BCM avec succès et de manière durable à tous les échelons du système de santé, soit l’engagement de tous les intervenants, le travail en équipe et les communications.
  • Éducation et perfectionnement – Activer ces deux moteurs critiques du succès de la mise en œuvre du BCM; élaborer une stratégie multi paliers touchant tant l’enseignement universitaire que les praticiens de première ligne.
  • Systèmes et technologie de l’information – Mettre en place une des composantes clés de la stratégie nationale de BCM : un dossier médical électronique qui embrasse toute la gamme des services de santé offerts au Canada.
  • Outils et ressources (instruments d’habilitation) – Établir une stratégie d’éducation exhaustive sur la base des outils du BCM développés par Des soins de santé plus sécuritaires maintenant! sous la direction d’ ISMP Canada afin de soutenir le travail à venir.
  • Mesures – Établir des mesures du processus significatives et pertinentes, une partie intégrante du succès de la mise en œuvre du BCM au Canada, notamment les paramètres de mesure des processus de BCM, tant du point de vue de la qualité que des résultats.

Nous mettrons sur pied un comité directeur pancanadien, composé de représentants d’organisations nationales et de décideurs clés, qui aura pour mandat de développer et de mettre en œuvre une stratégie nationale au but audacieux : « Le BCM pour tous – à tous les points de transition des soins – dans tous les secteurs du  système ». Le comité directeur soutiendra et guidera le développement, la mise en œuvre et l’évaluation d’un plan d’action exhaustif, comprenant les mesures des résultats, la responsabilité financière et les exigences de rapports.

Cliquez ici pour obtenir un exemplaire du rapport du sommet, Optimiser le bilan comparatif des médicaments aux points de transition des soins– un nouveau défi national, qui inclut les résultats globaux, les tactiques et les recommandations relatifs au travail à venir.

Pour obtenir de plus amples renseignements sur cet important travail, veuillez communiquer avec les co-responsables de la Reconciliation médicamenteuse, Marie Owen à l’Institut canadien pour la sécurité des patients (mowen@cpsi-icsp.ca) ou Marg Colquhoun à ISMP- Canada (mcolquhoun@ismp-canada.org)