Connexion
CPSI partager              
3/5/2017 5:00 PM

Au cours du dernier trimestre, le Plan d'action sur l'utilisation sécuritaire des médicaments a considérablement progressé grâce aux efforts et au dévouement d'organismes directeurs et de partenaires ayant réalisé plusieurs des actions prévues.  Les actions entamées sont passées de 70 % à 80 % et celles qui ont été réalisées ont grimpé de 47 % à 75 %, donnant ainsi un véritable élan aux interventions du reste de l'année et de 2017-18. Parmi les faits saillants de ce trimestre figure la prise de mesures soutenues pour régler le problème de sécurité généralisé actuel que posent les opioïdes dans le but de rendre leur utilisation plus sécuritaire pour les Canadiens. En réponse à cette crise croissante, le 18 novembre 2016, l'Institut pour la sécurité des médicaments aux patients du Canada, l'Institut canadien pour la sécurité des patients et Patients pour la sécurité des patients du Canada ont pris les engagements suivants à l'égard de la déclaration d'action commune pour combattre la crise relative aux opioïdes de Santé Canada :

  • D'ici au mois d'août 2017 : Permettre aux patients d'accroître leurs connaissances au sujet de l'usage des opioïdes, des options non médicamenteuses pour traiter la douleur et sur la prévention des incidents préjudiciables dus aux médicaments en élaborant des outils pour les patients et leur personnel soignant.
  • Les outils comprendront : les questions à poser; l'information aidant à répondre à ces questions; et un modèle regroupant les différentes options de traitement non pharmacologique pouvant être fournis lors des congés hospitaliers ou des soins primaires.
  • Une sélection d'hôpitaux et de pharmacies communautaires fourniront cette information à chacun des patients prenant des opioïdes sous ordonnance.
  • D'ici au mois de novembre 2017 : Fournir les ressources sur la façon de traiter les opioïdes périmés ou restants à domicile. Ces ressources incluront des renseignements et des procédures visant à améliorer leur rangement à domicile et ainsi réduire le risque de préjudice accidentel, des renseignements sur le stockage sécuritaire des médicaments et sur la façon d'en disposer, ainsi que les procédures pour éliminer sans danger les médicaments et l'équipement médical.

Les actions qui avaient déjà été entamées pour régler les questions de sécurité relatives aux opioïdes (complétées à 90 %) seront élargies et s'échelonneront jusqu'à 2017-18 afin de respecter les engagements susmentionnés. Ce travail, effectué conformément aux engagements des autres organismes, aidera à résoudre ce sérieux problème.

De plus, l'Inforoute Santé du Canada a mené à terme avec succès l'action consistant à préconiser la participation des patients dans l'élaboration et l'utilisation de la technologie numérique en santé pour améliorer la sécurité médicamenteuse. Du 16 au 22 novembre, durant la semaine de la santé numérique, la Société canadienne des pharmaciens d'hôpitaux, l'Association canadienne des pharmacies de quartier et d'autres partenaires en matière de sécurité médicamenteuse se sont joints à la campagne faisant partie de cette action. L'Inforoute Santé du Canada a aidé les Canadiens a pensé à la santé numérique 23 millions de fois dans les médias sociaux, et des activités et événements pédagogiques ont incité les patients à participer tout au long de la semaine.