Connexion
CPSI partager            
5/20/2014 6:00 PM

​​​​Esther Fung, directrice de Pharmacy Operations, et les Drs Ludwik Fedorko, Joseph Fisher et Rita Katznelson, chercheurs et anesthésiologistes au Réseau universitaire de la santé à Toronto, en Ontario, ont récemment reçu le prix de sécurité des patients Ian White de la Société canadienne des anesthésiologistes (SCA) récompensant le meilleur article en sécurité des patients. Le prix, décerné à l’occasion de la conférence annuelle de la SCA en juin, a été attribué en reconnaissance du travail de ces chercheurs sur la mise au point, à l’intention des anesthésiologistes, d’un processus d’identification des médicaments à l’aide de codes à barres au point de soins. Le processus aide à vérifier la distribution d’ampoules et la production d’étiquettes de seringues exactes, de même que chaque seringue avant l’administration. Le projet de recherche a été financé en partie par l’Institut canadien pour la sécurité des patients en 2008.

« Nous sommes honorés que nos pairs reconnaissent l’efficacité de cette solution économique qui améliore réellement la sécurité des médicaments dans les blocs opératoires partout au Canada, dit Esther Fung. Le système de codes à barres tient compte de la vigilance dont doivent faire preuve les anesthésiologistes afin de s’assurer de l’administration correcte des médicaments dans les blocs opératoires et incorpore des facteurs de sécurité qui réduiront les risques d’erreur. » 

Ce projet collaboratif de pharmacie et d’anesthésie a été mis en œuvre dans les 20 blocs opératoires du Toronto General Hospital (l’un des trois hôpitaux du Réseau universitaire de la santé) en janvier 2010. Auparavant, les médicaments étaient fournis aux blocs opératoires par un système d’échange de plateaux  et un processus de réapprovisionnement des stocks. Les médicaments n’étaient pas sous forme de dose unique prête à administrer à un patient ou une patiente en particulier. Deux semaines après la mise en oeuvre du projet, tous les anesthésiologistes de l’hôpital adoptèrent volontairement le nouveau processus. Après 18 mois, plus de 134 000 médicaments ont été délivrés pour plus de 12 000 cas à l’aide du nouveau processus et aucun incident lié à l’identification des médicaments n’a été déclaré.

Le système de codes à barres fournit un étiquetage exact des seringues et une vérification indépendante des ampoules /seringues pendant le processus de distribution, de prémélange, d’administration et de documentation. Le processus a été conçu pour permettre la documentation en temps réel des médicaments, fluides, infusions et urine, ainsi que de la perte de sang, à l’aide d’une interface de type tactile entre le moniteur et l’utilisateur. La conception réduit le plus possible les interactions avec l’ordinateur et rend l’entrée de données plus facile et plus rapide qu’une déclaration manuelle sur papier. La saisie électronique de données du moniteur d’anesthésie a aussi été incorporée afin de produire un dossier intra opératoire. 

L’administration sécuritaire des médicaments, la vérification indépendante et l’étiquetage approprié des médicaments à haut risque sont compromis tous les jours par manque de solutions abordables, dit le Dr Fedorko. Le processus de vérification des médicaments par un système de codes à barres est une façon sécuritaire et efficace d’intercepter et de prévenir des erreurs de médicaments potentielles pendant l’anesthésie. On peut le mettre en œuvre facilement et économiquement dans les établissements de chirurgie de toute taille et l’appliquer à une variété d’interventions chirurgicales et un grand volume de patients. »

Vous pouvez consulter le rapport de recherche, Systèmes de codes à barres pour identifier les médicaments au point de soins dans les blocs opératoires en vue de leur distribution, de leur étiquetage et de la vérification de leur administration pendant l’anesthésie, sur le site Web de l’Institut canadien pour la sécurité des patients.