Connexion
CPSI partager              
12/4/2018 6:00 AM

​Les patients s'attendent à ce que les soins hospitaliers soient sécuritaires, et pour la plupart des gens, ils le sont. Cependant, une étude récente montre que des patients avaient subi des préjudices potentiellement évitables lors de 138 000 séjours à l'hôpital, soit environ 1 hospitalisation sur 18 (excluant les hospitalisations au Québec).

Les principales conclusions du rapport intitulé Mesure des préjudices subis par les patients dans les hôpitaux canadiens, publié par l'Institut canadien d'information sur la santé (ICIS) et l'Institut canadien pour la sécurité des patients (ICSP), soulignent que les déséquilibres électrolytiques et hydriques, les infections des voies urinaires, le délirium, l'anémie/hémorragie et la pneumonie étaient les cinq types de préjudices les plus fréquents, représentant 51 % de tous incidents préjudiciables.


On a par ailleurs estimé que les patients ayant subi un préjudice avaient passé plus d'un demi-million de jours supplémentaires à l'hôpital, l'équivalent de plus de 1 600 lits par jour ou de quatre grands hôpitaux occupés pleinement pendant un an. Les coûts hospitaliers associés (excluant les honoraires des médecins, les soins de suivi et les réadmissions) s'élèveraient à environ 685 millions de dollars.

La mesure des préjudices à l'hôpital identifie les hospitalisations en soins de courte durée durant lesquelles au moins un événement préjudiciable non intentionnel s'est produit (pendant le séjour à l'hôpital) et qui aurait pu potentiellement être évité si des pratiques éprouvées fondées sur des données probantes avaient été mises en œuvre. La mesure comprend 31 groupes cliniques répartis en quatre catégories.

La mesure des préjudices à l'hôpital vient compléter d'autres informations sur la sécurité des patients mises à la disposition des hôpitaux, notamment les rapports d'incidents liés à la sécurité des patients, les sondages sur l'expérience des patients, les examens ou vérifications de dossiers, les données liées à la lutte contre les infections, les outils généraux de repérage et les indicateurs de processus d'amélioration de la qualité clinique. Ensemble, ces informations peuvent orienter et optimiser les stratégies d'amélioration.

L'Institut canadien pour la sécurité des patients a mis au point la ressource d'amélioration pour les préjudices à l'hôpital en complément de la mesure des préjudices à l'hôpital de l'ICIS. Elle relie la mesure à l'amélioration en fournissant des pratiques fondées sur des données probantes qui appuient les efforts d'amélioration de la sécurité des patients.

Accessible en ligne, la ressource d'amélioration est une compilation de pratiques fondées sur des données probantes liées à chacun des 31 groupes cliniques de la mesure des préjudices à l'hôpital et visant à favoriser des changements qui rendront les soins plus sécuritaires. Grâce à des travaux de recherche approfondis et des consultations avec des cliniciens, experts et leaders en amélioration de la qualité des soins et en sécurité des patients, la ressource d'amélioration vise à rendre facilement accessibles des informations sur l'amélioration de la sécurité des patients afin que les équipes de soins passent moins de temps à rechercher des informations et davantage de temps à optimiser les soins.

La ressource d'amélioration comprend un résumé des pratiques fondées sur des données probantes qui réduisent le risque de préjudice, ainsi que des indicateurs de résultats et de processus recommandés. Par exemple, les pratiques fondées sur des données probantes pour le délirium comprennent : la création d'un protocole standardisé pour la prévention ou la gestion du délirium, incluant l'identification et le traitement des causes sous-jacentes; la mise en œuvre de stratégies non pharmacologiques comme la mobilité précoce, de stratégies environnementales comme l'accès à la lumière du jour; et la réévaluation quotidienne de la sédation. Pour les événements liés aux médicaments, des données probantes recommandent : la réalisation d'une auto-évaluation de la sécurité des médicaments à l'échelle de l'organisation; la mise en œuvre de processus de bilan comparatif des médicaments et de sécurité des médicaments de niveau d'alerte élevé; et l'amélioration des processus de base pour la commande, la distribution et l'administration des médicaments. La ressource comprend également des récits de patients, des exemples de réussite, des normes et des pratiques organisationnelles requises associées à chaque groupe clinique.

La ressource d'amélioration est un outil dynamique que l'Institut canadien pour la sécurité des patients continuera de mettre à jour à mesure que de nouveaux outils et de nouvelles approches fondés sur des données probantes sont développés et que d'autres pratiques fondées sur des données probantes émergent.

Le projet sur les préjudices à l'hôpital vise à fournir aux dirigeants du système de santé une meilleure information sur la sécurité des patients et à soutenir les efforts d'amélioration de la sécurité des patients. Armés de pratiques fondées sur des données probantes compilées grâce à des efforts de recherche continus et unis par la collaboration, les cliniciens, le personnel des hôpitaux et les patients peuvent tous jouer un rôle dans l'amélioration de la sécurité dans les hôpitaux canadiens.

Pour en savoir plus, visitez www.cihi.ca/fr ou www.securitedespatients.ca