Connexion
CPSI partager              
8/2/2016 4:00 AM

​​Ceci est le premier d'une série de deux articles sur la mesure et l'équipe responsable des mesures. Cliquez ici​ pour lire le deuxième article : La mesure : historique et nouvelle approche. 

La mesure est la pierre angulaire de l'amélioration. On ne peut gérer ce qu'on ne mesure pas. Si vous ne mesurez pas, vous n'aurez pas d'amélioration. Cette devise est celle de l'équipe responsable des mesures (CMT) depuis sa création il y a plus de 10 ans.

Selon le Dr G. Ross Baker, directeur de l'équipe responsable des mesures, « essayer d'améliorer sans mesure, c'est comme la navigation sans boussole. » Le Dr Baker, avec l'aide du duo dynamique de Virginia Flintoft, gestionnaire de projet et d'Alex Titeu, coordonnateur de projet et analyste de données, a été une ressource inestimable pour les équipes de première ligne dans la mesure des initiatives d'amélioration de la qualité.

Située à l'Université de Toronto, l'équipe responsable des mesures avait officiellement démarré le 1er mars 2006 et a commencé à recevoir des données pour les stratégies de Soins de santé plus sécuritaires maintenant! en juin de la même année. Au départ, il y avait six stratégies avec 2 à 10 indicateurs par stratégie. Un outil de mesure a été créé pour rendre plus faciles la cueillette et la présentation de données concernant les six premières stratégies. En 2008, quatre autres stratégies ont été ajoutées et le travail de l'équipe responsable des mesures a continué à évoluer avec l'ajout de nouvelles stratégies et l'élargissement de son travail dans des domaines thématiques et dans tous les secteurs de la santé.

La ressource pour la mesure

​Virginia Flintoft

« Les données de référence établissement l'orientation », explique Flintoft. « Avant de mettre en œuvre des stratégies de changement, on veut savoir si on fait face à un problème ou à une possibilité d'amélioration. Après le lancement de l'outil de mesure, nous avons constaté que la mesure tombait dans les bras du personnel de première ligne », ajoute Flintoft. « Le personnel de première ligne n'avait pas de temps à consacrer à la mesure, ni les connaissances. L'équipe responsable des mesures était le phare dans la tempête pour ces équipes et nous le sommes toujours. »

​Alex Titeu

L'équipe responsable des mesures allégeait le fardeau du personnel de première ligne chargé de la collecte et l'analyse des données pour les stratégies d'amélioration. « Le Système d'indicateurs de la sécurité des patients a été conçu pour permettre aux équipes d'entrer leurs données et d'accéder aux rapports eux-mêmes sans autre intervention », explique Titeu. « Cependant, les équipes commençaient à nous appeler avec des questions techniques et cliniques et nous avons formé une relation durable avec eux. »

Les utilisateurs savent qu'une fois que leur courriel est reçu, l'équipe responsable des mesures les contacte rapidement. L'équipe a d'ailleurs une politique officieuse : Virginie ou Alex rappellent les utilisateurs dans les 24 heures.

Les relations établies avec l'équipe responsable des mesures sont très appréciées et valorisées par les utilisateurs. Selon Kristen Parise de Saint Elizabeth Health Care, « Virginia Flintoft est incroyable. Elle est si accommodante et elle est très pratique et logique dans ses questions. Elle était très intéressée par le type de travail que nous faisions et cela nous aide dans notre perspective pour rester concentré sur ce que nous devons accomplir. Elle n'est pas cette experte qui arrive et qui a toutes les réponses. Elle préfère transmettre un peu de ses vastes connaissances pour qu'on puisse être mieux équipés la prochaine fois. Je ne pense pas que nous aurions si bien progressé dans notre travail sur les chutes et l'incontinence sans son aide. »

Soutenir les vérifications nationales

Afin d'accélérer l'amélioration à grande échelle, l'équipe responsable des mesures a développé des formulaires de vérification de la qualité pour les mois nationaux de la vérification. Des données ont été recueillies pour les stratégies suivantes : la thromboembolie veineuse (TEV), le bilan comparatif des médicaments, l'hygiène des mains, la prévention des chutes et les infections du site opératoire. Les équipes participantes ont utilisé ces formulaires pour recueillir des données et une fois remplis, les ont télécopiés à l'équipe responsable des mesures. Les données ont été entrées automatiquement dans le Système d'indicateurs de la sécurité des patients pour accélérer la collecte des données et la production de rapports.

« Les vérifications réduisaient le fardeau de la mesure parce qu'elles se faisaient au niveau du patient et il y avait plusieurs indicateurs recueillis pour chaque patient d'un seul coup », dit Flintoft. « Nos utilisateurs aimaient voir comment ils se classaient par rapport à d'autres établissements, régions et provinces à travers le pays. La compétition est un véritable moteur de la performance. »

« Pour moi, la vérification des ISO est comme un beau paquet avec un joli ruban », dit Samantha Steward, praticienne en prévention des infections à l'Hôpital général de Whitehorse. « On dispose de l'outil de vérification, qui permet de se comparer avec les meilleures pratiques nationales. C'est facile à utiliser et l'analyse des données est fournie. Il est donc très facile d'obtenir et d'utiliser l'information de manière efficace. Si je devais faire la vérification entière, la collecte de données, l'analyse et les rapports, une telle vérification n'aurait pas été possible. »

« La vérification des ISO Soins de santé plus sécuritaires maintenant! a fourni une valeur de référence détaillée des éléments où nous avons des lacunes dans la collecte des données et la pratique », explique Wing-Si Luk, directeur, Hospital Acquired Conditions Prevention & Management, University Health Network (UHN). « On n'avait pas de mécanisme permanent robuste pour recueillir des données sur l'état des pratiques liées à la prévention des infections du site opératoire à l'UHN. La vérification était vraiment utile, car elle nous a donné un aperçu de ce qui fonctionnait bien ainsi que ce qu'on devait améliorer. Ça nous a donné un état de référence et l'occasion de comparer nos données avec d'autres établissements de soins de santé à travers le Canada. »

L'outil de vérification de la qualité était également utile pour évaluer si les étapes nécessaires du processus de BCM avaient été accomplies, et nous a aussi aidés à déterminer si le personnel utilisait plus d'une source de données pour créer le meilleur schéma thérapeutique possible (MSTP). « On a pu utiliser les outils et les ressources du Système d'indicateurs de la sécurité des patients pour faire des vérifications types et obtenir les résultats très rapidement", explique John Glidden, du Réseau de santé Horizon. « Le Système d'indicateurs de la sécurité des patients nous permet de fournir une analyse et une rétroaction en temps réel, ce qui nous aide à maintenir l'élan et l'enthousiasme. »

« L'outil de vérification de la TEV disponible dans le Système d'indicateurs de la sécurité des patients est très simple et facile à utiliser », dit Chantal Bellerose, conseillère en amélioration de la qualité et coordonnatrice de l'agrément à l'Hôpital général juif. « Il comprend tous les indicateurs pertinents pour la vérification et la référence. »

Mesure et surveillance pour assurer la sécurité

Suite au lancement de VIREZ en mode sécurité, l'équipe responsable des mesures ne soutiendra plus une base de données d'indicateurs. Son rôle changera également pour devenir celui d'un coach expert et mentor qui aide les équipes à identifier les possibilités d'amélioration et les appuie dans leurs démarches d'amélioration, en mettant l'accent sur la mesure et la surveillance pour assurer la sécurité.