Connexion
CPSI partager              
5/20/2014 6:00 PM

​​Les jeux de rôle aident les prestataires de soins à s’exercer à assurer la sécurité des patients 

En s’inspirant de situations et de faits réels liés à la sécurité des patients, des étudiants et des praticiens en santé au Manitoba ont recours à des jeux de rôle pour apprendre des leçons sur la sécurité. Le programme Learn to be Safe – A Simulation Learning Experience a été mis au point par l’Institut pour la sécurité des patients du Manitoba en vue de rendre les communications et la collaboration plus efficaces au sein des équipes de soins, ainsi qu’avec les patients et les familles, afin d’améliorer la sécurité des patients. Deux scénarios ont été élaborés et une trousse d’outils fournit de l’information, des photos, des accessoires et des ressources que les participants peuvent utiliser pour faire des simulations.

Le Dr Harold Nyhof, chef des services de médecine familiale à la Northern Regional Health Authority, à Thompson, au Manitoba, utilise le scénario intitulé « Gene’s Story » comme outil extrêmement utile pour faciliter les apprentissages en matière de divulgation et de présentation d’excuses. Le Dr Nyhof offre cette formation à des groupes de 8 à 13 prestataires de soins faisant partie d’équipes interdisciplinaires, à qui il demande d’abandonner leur rôle habituel pour se mettre dans la peau d’un personnage qui se situe souvent au-delà de leur niveau de confort. Le Dr Nyhof insiste sur l’importance d’inclure des prestataires de soins de première ligne dans les équipes interdisciplinaires.

« Les participants s’impliquent énormément et les apprentissages leur procurent de multiples points de vue à partir desquels tirer des leçons », explique le Dr Nyhof.  « Au début, les participants disent souvent que c’est au médecin de s’excuser, mais ils apprennent rapidement que c’est une approche d’équipe et qu’il n’y a pas lieu de blâmer quelqu’un. Les discussions permettent de mieux comprendre l’approche à l’égard des excuses et qui doit y prendre part. »

Susan Lessard-Friesen, directrice adjointe de l’association pharmaceutique du Manitoba, utilise le scénario intitulé « Maureen’s Journey » dans le cours qu’elle donne à des étudiants de 4e année en pharmacie pour mettre en relief les causes sous-jacentes de piètres communications et les difficultés qui peuvent découler de la prise de décisions partagée. La séance de simulation sera intégrée dans un programme de perfectionnement professionnel destiné aux pharmaciens au printemps 2013.

Mme Lessard-Friesen explique que l’on obtient différents points de vue lorsqu’on demande à des prestataires de soins de jouer un rôle différent, ajoutant qu’un préjugé conscient ou inconscient peut influencer leurs perceptions. « Lorsqu’on demande à un pharmacien de jouer le rôle d’une infirmière ou d’un médecin, on peut voir comment un conflit se développe au sein de l’équipe et comment il fait obstacle à des communications efficaces. Les participants en apprennent donc plus long sur les communications, ainsi que sur les façons de les améliorer et de régler les conflits au sein d’une équipe. Lorsqu’on demande aux participants de jouer le rôle d’un patient, on apporte une nouvelle dimension à leurs apprentissages, et on renforce le rôle du patient au sein de l’équipe de prestataires de soins. »

L’Institut pour la sécurité des patients du Manitoba a mis sur pied un groupe de travail composé de personnes d’une vaste gamme de disciplines en santé pour élaborer son programme de simulation intitulé Learn to be Safe Simulation Learning Experience.  Concevoir un programme fondé sur la simulation était une chose relativement nouvelle pour la plupart des membres du groupe de travail mais, dès le départ, ils ont décidé de mimer des situations aussi proches de la réalité que possible et de faire en sorte qu’elles soient ludiques et interactives, tout en faisant appel à des groupes interdisciplinaires. Les scénarios ont été préalablement testés par des prestataires de soins clés, puis peaufinés pour reproduire des situations et des événements réalistes. Le matériel du programme se fonde sur les compétences liées à la sécurité des patients de l’Institut canadien pour la sécurité des patients, sur les principes interprofessionnels et les compétences recommandés par le Consortium pancanadien pour l’interprofessionnalisme en santé et sur les pratiques organisationnelles requises d’Agrément Canada.

« Pour améliorer la sécurité des soins de santé, nous devons encourager le travail d’équipe, des communications efficaces et les soins axés sur la famille », dit Laurie Thompson, directrice générale de l’Institut pour la sécurité des patients du Manitoba. « La sécurité des patients n’est pas une chose que l’on apprend tout d’un coup; c’est une chose que l’on doit continuellement travailler à améliorer. La trousse porte plus particulièrement sur des occasions de pratiquer et d’apprendre des leçons importantes sur la sécurité. »

Mmes Thompson et Lessard-Friesen participent activement à un réseau d’organisations partenaires qui font la promotion du perfectionnement interprofessionnel permanent dans les professions liées à la santé au Manitoba.  Ce réseau de perfectionnement interprofessionnel permanent (iCPD Manitoba) visant les professions liées à la santé au Manitoba a pour but de planifier, de mettre au point et d’offrir un programme de développement interprofessionnel permanent fondé sur les compétences qui comblerait les besoins des professionnels de la santé en matière d’apprentissages, tout en favorisant l’émergence de soins axés sur le patient et prodigués en collaboration.

« Les prestataires de soins de santé, et plus particulièrement ceux qui œuvrent en pratique communautaire, ne comprennent pas bien l’idée de profiter d’occasions d’apprentissages interprofessionnels pour favoriser la prestation en collaboration de soins axés sur le patient », explique Mme Lessard-Friesen. « Il existe des données montrant que la pratique en collaboration interprofessionnelle améliore les résultats de traitement des patients, ainsi que leur sécurité; cependant, on continue à concevoir et à élaborer des programmes de perfectionnement professionnel permanent qui visent principalement une seule profession en santé. En bout de ligne, si nous voulons mieux travailler ensemble pour améliorer les résultats des traitements et la sécurité des patients, nous devons apprendre ensemble et ce sont des programmes comme Learn to be Safe qui nous aideront à le faire. »

Le programme intitulé Learn to be Safe Simulation Learning Experience représente un outil précieux pour les éducateurs dans le domaine de l’éducation en santé, de la prestation de soins de santé et du perfectionnement professionnel permanent. Pour plus d’information, visitez le site www.mbips.ca ou communiquez avec l’Institut pour la sécurité des patients du Manitoba au 204- 927-6477.