Connexion
CPSI partager            
1/4/2015 5:00 PM

​Les 77 participants à la rencontre de formation Gouvernance efficace pour assurer la qualité et la sécurité des patients, tenue récemment à Winnipeg, au Manitoba, s’attendaient à apprendre de la table de la gouvernance comment diriger le changement du système. Ils ont toutefois beaucoup plus appris de cet atelier d’une journée. Les participants ont été invités à partager leurs idées et dans une discussion des plus animées, ils ont émis des idées de mesures qu’ils pourraient prendre pour améliorer la sécurité des patients dans leur organisation.

« Les participants étaient concentrés et l’on pouvait sentir l’énergie de la salle, raconte Laurie Thompson, directrice générale de l’Institut manitobain pour la sécurité des patients. La motivation transparaissait dans la qualité des discussions, de même que l’engagement à améliorer la culture de sécurité des patients dans les régions sanitaires. »

Laurie Thompson.jpg 
Laurie Thompson, MIPS

Parmi les participants à la troisième rencontre d’une série de trois sur la Gouvernance efficace pour assurer la qualité et la sécurité des patients on pouvait noter des membres du conseil d’administration des cinq Régies régionales de la santé du Manitoba (RHAM), des Services de diagnostic du Manitoba (DSM), ainsi qu’un petit contingent de cadres supérieurs et d’employés de Santé Manitoba, de l’Institut manitobain pour la sécurité des patients (MIPS) et de RHAM. La première rencontre de formation, en octobre 2013, a été suivie d’un webinaire au printemps de 2014, puis d’un atelier d’une journée organisée dans le cadre d’une journée de perfectionnement du conseil d’administration tenue en octobre 2014. Dans une enquête post-évaluation, quelque 92 % des participants ont estimé que la présentation répondait à leurs attentes et avait amélioré leurs connaissances en gouvernance de la qualité et la sécurité des patients, tandis que 96 % affirmaient qu’ils recommanderaient l’activité de formation à leurs collègues.

L’atelier comprenait des présentations des animatrices Joan Dawe, de l’Institut canadien pour la sécurité des patients (ancienne sous-ministre des ministères de la Santé et des Services communautaires et des Services sociaux/Ressources humaines et de l’emploi avec le gouvernement de Terre-Neuve-et-Labrador), de Ruthe-Anne Conyngham (présidente du conseil d’administration, London Health Sciences Centre) et de Laurie Hicks (membre du conseil d’administration, Holland Bloorview Kids Rehabilitation Hospital). Les animatrices ont donné un aperçu du cadre de fonctionnement en mettant l’accent sur la promotion des liens et ont dirigé des exercices pratiques axés sur les plans d’amélioration de la qualité, ainsi que sur l’information et les indicateurs disponibles au niveau du conseil d’administration. On a utilisé une étude de cas pour résumer et mettre en valeur les caractéristiques de chaque élément moteur.

« Les animatrices étaient excellentes et savaient rejoindre l’auditoire en parlant de leurs expériences personnelles, a déclaré Monique Vielfaure Mackenzie, directrice générale du RHAM. Leur apport rendait l’information très facile à comprendre. »

Monique Vielfaure Mackenzie.jpg 

Monique Vielfaure-Mackenzie, RHAM

Les activités de la journée comprenaient aussi un discours d’accueil d’Erin Selby (ex-ministre de la Santé, du bien-être et des personnes âgées); et des présentations de Paul Vogt (ancien greffier du conseil exécutif, gouvernement du Manitoba) sur la pensée stratégique et de Steve Vieweg (directeur, perfectionnement des cadres, Asper School of Business, Université du Manitoba) sur l’innovation dans le secteur de la santé. Les membres d’un conseil d’administration avaient été invités à apporter leur plan d’action en qualité et en sécurité des patients à la rencontre, et à se livrer à des discussions en petit groupe pour récolter des commentaires sur certains aspects de ces plans.

« C’est toute une aventure que de construire sur la base de tout ce que l’on a appris durant ces trois séances pour renforcer la culture de sécurité des patients et le rôle du conseil d’administration, résume Monique Vielfaure-Mackenzie. Du travail concret a été amorcé et poursuivi pendant chacune de ces séances, ce qui a permis aux participants de retourner dans leur région avec un plan qu’il ne restait qu’à finaliser. C’est un exercice très précieux, en ce sens qu’au début, les membres des conseils d’administration en étaient encore à comprendre leur rôle clé pour influencer la culture dans leur région et pour diffuser cette philosophie avec les employés jusqu’à ce qu’elle devienne la norme. » 

L’Institut manitobain pour la sécurité des patients a travaillé de concert avec plusieurs partenaires pour renforcer la capacité des conseils d’administration à régir les initiatives de sécurité des patients et de qualité des soins dans les régies régionales de la santé du Manitoba et d’autres organismes du secteur de la santé. Le MIPS s’est offert pour mener les premiers essais du programme Gouvernance efficace pour assurer la qualité et la sécurité des patients lorsqu’il a été proposé pour la première fois et, depuis 2008, il a offert son appui à six ateliers de gouvernance pour améliorer la formation des conseils d’administration au Manitoba.

Le MIPS et le RHAM étudient conjointement l’évaluation du programme afin de déterminer s’il y a lieu d’organiser d’autres ateliers de formation en gouvernance des conseils d’administration à l’avenir, qui pourraient répondre aux besoins de nouveaux membres et des membres en exercice, pour poursuivre les efforts entrepris pour promouvoir la qualité des soins et la sécurité des patients dans les cinq régies régionales de la santé et les DSM.