Connexion
CPSI partager            
3/31/2014 6:00 PM

​​​​​​Donna Davis est bien placée pour savoir que quand vous êtes informé, vous pouvez contribuer au changement.

À titre de coprésidente de Patients pour la sécurité des patients Canada, d’experte universitaire de la liste de vérification chirurgicale de l’initiative Les chirurgies sécuritaires sauvent des vies et de membre du comité de travail chargé de réviser le contenu de la trousse de départ en prévention des infections du site opératoire (ISO) de Soins de santé plus sécuritaires maintenant!, Donna Davis estime que plus elle s’engage, plus elle acquiert de connaissances propres à rendre les soins plus sécuritaires.

Le point de vue du patient et de sa famille constitue une mine de renseignements pour l’amélioration des soins. En collaborant de manière positive et en utilisant les récits pour contribuer à provoquer le changement, les patients et leurs familles peuvent faire partie de la solution et contribuer aux changements qui s’imposent. Chaque fois qu’on modifie les soins aux patients, que ce soit un changement de politique ou de procédure, il devrait y avoir un patient qui apporte ses commentaires. Il est crucial d’inclure les patients et les familles dans tous les aspects des soins avant, pendant et après la chirurgie.

Lorsque Deidre, la fille de Donna Davis, a eu besoin d’une intervention compliquée à la vessie, sa mère lui a parlé de la liste de vérification chirurgicale. Après l’opération, Deidre a raconté à sa mère que son médecin avait utilisé la liste de vérification avant l’opération et qu’il s’était ensuite adressé à l’équipe chirurgicale en ces termes : « Y a-t-il des questions à propos de cette opération? Je compte sur chacun de vous pour assurer la sécurité de Deidre, parce qu’il s’agit d’une procédure très compliquée. » La jeune femme raconte qu’elle s’est alors sentie en sécurité, parce qu’elle savait que l’équipe chirurgicale ferait attention à des détails qui auraient autrement pu être négligés ou oubliés. Lorsque madame Davis raconte l’histoire de sa fille, elle ajoute qu’elle modifie le dialogue et qu’elle apporte un élément dont le personnel soignant ne tenait peut-être pas compte auparavant.

Madame Davis soutient que la voix du patient peut contribuer à des soins plus sécuritaires. « Le patient est un partenaire de ses propres soins et peut aider le personnel soignant à faire son travail de manière à assurer sa sécurité, dit-elle. Lorsque vous êtes sûr que vous êtes un partenaire dans votre traitement, vous vous sentez estimé, respecté et écouté lorsqu’on demande ce que vous vous ressentez, ce que vous pensez et ce que vous vivez. »

« Il y a souvent des lacunes de communication entre les personnes concernées, poursuit-elle.  Il faut évaluer combien il faut plus de renseignements ou d’aide lors des transferts de soins. »  Elle encourage les patients à être curieux, à poser des questions et à ne pas hésiter à parler lorsque quelque chose ne va pas. Plus vous en savez et plus vous pouvez vous assurer que les soins que vous recevez sont sécuritaires.  Lorsque les patients sont bien informés et qu’ils s’y connaissent, ils peuvent contribuer au changement en réclamant des procédures qui assurent leur sécurité, comme de demander au personnel soignant de se laver les mains, de s’informer si la liste de vérification chirurgicale sera utilisée ou de vérifier si un médicament ou une procédure est nécessaire.