Connexion
CPSI partager            
1/15/2012 5:00 PM

​​​​​​​​

Les patients victimes d’une crise cardiaque (infarctus du myocarde) peuvent maintenant respirer plus aisément puisque les résultats de pratiques fondées sur l'expérience clinique aident les prestataires de soins à donner les meilleurs soins possibles et à s'attaquer aux facteurs de risque inhérents aux maladies cardiovasculaires. La trousse de départ Soins de santé plus sécuritaires maintenant! Soins améliorés en cas d’infarctus aigu du myocarde (IAM) fournit des directives de soins fondées sur les meilleures pratiques et encourage la sensibilisation aux soins fondées sur l'expérience dans la communauté clinique.

Dre Clare Atzema, médecin urgentologue à la Sunnybrook Hospital et scientifique adjointe à la Institute for Clinical Evaluative Sciences (ICES) indique que l'élément le plus important en matière de soins efficaces de l'IAM est le système lui-même. « Le plus grand indicateur de rapidité et de qualité des soins n'a rien à voir avec le patient, c'est le système qui est le plus influent. Un système qui est axé sur le temps a un effet d’entraînement. »

En Ontario, les hôpitaux ont considérablement amélioré leurs délais en matière de méthodes de triage d'un patient qui se présente aux urgences. De 2001 à 2005 il y avait une amélioration de 36 pour cent en termes de soins IAM et le patient était bien aiguillé la première fois qu'il arrive aux urgences. Atzema dit que quand ils favorisaient la vitesse ou l’idée que le temps renforcit considérablement la situation, c’était assimilé par le personnel. Elle a souligné que chacun devait s’engager et que les négociations entre les groupes aidaient à éliminer les guerres intestines.

L'identification précoce et un ECG réalisé dans les 10 minutes suivant l'arrivée peut faire une différence pour le patient IAM. « Les minutes comptes, le plus tôt est le mieux », ajoute Atzema. « Un temps de réponse de l’entrée à l'aiguille de 10 minutes est acceptable, mais quatre minutes, c'est encore mieux et les prestataires de soins de santé peuvent améliorer les résultats pour leurs patients en réduisant leur temps de l’entrée à l’ECG. »

Atzema indique que certains hôpitaux utilisent des approches novatrices afin de faire des ECG rapidement sans déplacer le patient. « En utilisant une pièce de rangement ou un fauteuil gériatrique dans un coin avec un rideau au lieu d'attendre une chambre, ils sont capables de retrancher du temps, ce qui est essentiel pour le patient. De plus, un logiciel de triage électronique pourrait aider les infirmières qui ne voient pas beaucoup de patients cardiaques et offrir un soutien par rapport aux actions immédiates à prendre, telles que la recommandation d’un ECG. »

La réadaptation cardiaque (RC) est un programme de gestion de la maladie qui aide les patients à suivre les recommandations de médicaments et de style de vie reçues durant leur séjour à l'hôpital. Auparavant, la réadaptation cardiaque était liée à la trousse IAM pour les fumeurs, mais étant donné que le programme produit une réduction de 25 pour cent des taux de mortalité, il est recommandé que tous les patients IAM soient ciblés pour la réadaptation cardiaque.

« Notre recherche démontre que pas plus que 15 à 30 pour cent des patients sont référés à la réadaptation cardiaque et que la plupart des patients référés s'y inscrivent », explique la Dre Sherry Grace de la York University et le University Health Network. « Avec un effort coordonné, une communication efficace et la collaboration entre les unités d'hospitalisation et les programmes de réadaptation cardiaque, on peut mettre en place des systèmes homogènes qui facilitent la référence par le prestataire. »

Grace affirme que l'éducation du patient au moment du congé comprend notamment le besoin de s'assurer que les patients savent quels médicaments ils prennent et ce qu'ils peuvent faire en toute sécurité quand ils rentrent chez eux. Il faut également inclure dans la discussion que le patient a été référé pour la réadaptation cardiaque et que les responsables du programme communiqueront avec eux pour planifier une évaluation et répondre aux questions qu'ils pourraient se poser.

« C’est essentiel que le patient IAM soit référé à la réadaptation cardiaque à partir du milieu hospitalier, avant qu'il ne quitte l'hôpital, étant donné que les temps d'attente sont beaucoup plus faibles et que les patients sont plus susceptibles de s'inscrire », ajoute Grace. « En faisant la référence dans un milieu hospitalier, nous pouvons cibler les patients qui en ont vraiment besoin, à un moment où ils se sentent vraiment vulnérables et ont besoin de beaucoup de soutien. L'utilisation de stratégies de référence systématiques peut produire un taux de référence allant jusqu'à 85 pour cent des patients, référés à des programmes qui fonctionnent. » 

Pour en savoir plus sur d’autres stratégies de prévention des infarctus aigus du myocarde, téléchargez la trousse de départ IAM ou visitez le site Soins de santé plus sécuritaires maintenant!.