Connexion
CPSI partager            
5/20/2014 6:00 PM

​​De nouvelles lignes directrices de divulgation favorisent une discussion plus ouverte avec les patients et les familles

«La divulgation est un processus de communication ouverte et de partage d’information, plutôt qu’une simple conversation, de sorte que les améliorations en matière de sécurité des patients puissent être efficaces.  La divulgation est nécessaire à la guérison, et les patients et leur famille ont droit à des excuses pour ce qui s’est produit. Il s’agit d’une responsabilité qui incombe à tous les prestataires de soins ainsi que du droit de tout patient. »

(Donna Davis, coprésidente, Patients pour la sécurité des patients du Canada)

L’Institut canadien pour la sécurité des patients, avec le soutien et la collaboration de nombreux organismes, a publié une version à jour du document intitulé Les Lignes directrices nationales relatives à la divulgation : parler ouvertement aux patients et aux familles. Respectant l’esprit donnant lieu à la première version,  les nouvelles directrices nationales continueront de soutenir les individus et les organismes dans leurs efforts d’élaboration et d’amélioration des pratiques et des politiques de divulgation en tant que pierre angulaire d’une culture de sécurité des patients.  Cette révision des lignes directrices reflète les progrès réalisés par le milieu de la santé depuis la première édition de 2008, lequel adhère de plus en plus à une culture axée sur le patient et sa sécurité. 

« Nous espérons que les nouvelles lignes directrices ravivent la discussion sur la divulgation, clarifient les attentes des patients et des familles et les façons d’y répondre, et permettent l’harmonisation des politiques de divulgation dans l’ensemble du Canada, affirme Hugh MacLeod, directeur général de l’Institut canadien pour la sécurité des patients.  

 « Les lignes directrices font ressortir l’importance que revêt une approche claire et cohérente en matière de divulgation, sans égard à la cause du préjudice, ajoute Brent Windwick, président du Groupe de travail sur la divulgation des événements indésirables.  Grâce à ces lignes directrices, nous espérons encourager les individus et les organismes à élaborer ou à améliorer leurs politiques et leurs pratiques en matière de divulgation et à y incorporer les éléments fondamentaux, tout en les adaptant à leurs besoins respectifs. »

Les nouvelles lignes directrices sous-tendent le principe voulant qu’une culture juste favorise la divulgation. Alors que la culture organisationnelle joue un rôle prépondérant dans la promotion et le soutien de soins plus sécuritaires, l’ajout du mot « juste » évoque un système équitable et coopératif, qui priorise la création d’un environnement d’apprentissage sécuritaire où l’on tire des leçons des incidents préjudiciables, apporte des mesures palliatives systémiques afin d’améliorer les soins aux patients et, si nécessaire, met en place des solutions formatives pour les prestataires de soins. 

Les Lignes directrices nationales relatives à la divulgation : parler ouvertement aux patients et aux familles  insistent sur l’importance de s’excuser et de démontrer à quel point on est sincèrement désolé pour ce qui s’est produit; elles mettent en relief les principes directeurs et les étapes du processus de divulgation.  Voici ci-dessous quelques changements importants apportés :

  • Clarification de la terminologie : Les nouvelles lignes directrices introduisent une nouvelle terminologie tirée de la Classification internationale pour la sécurité des patients de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), notamment cinq expressions pertinentes, susceptibles d’apporter clarté et cohérence :
    • Préjudice associé aux soins de santé : préjudice qui découle de plans ou de mesures prises pendant la prestation de soins ou qui est associé à ces plans et mesures, et non un préjudice causé par une maladie ou une blessure sous-jacente.
    • Incident lié à la sécurité des patients : un événement ou une circonstance qui aurait pu entraîner ou qui a entraîné un préjudice à un patient.
      • Incident préjudiciable : un incident lié à la sécurité d’un patient qui a causé un préjudice au patient. (Remplace « événement indésirable »)
      • Incident sans préjudice : un incident lié à la sécurité d’un patient qui a atteint le patient sans toutefois entraîner de préjudice discernable.
      • Incident évité de justesse : un incident lié à la sécurité d’un patient qui n’a pas atteint le patient. (Remplace « quasi-accident ») 
  • Soutien aux patients : Les nouvelles lignes directrices soulignent l’importance de demeurer sensible aux besoins des patients et de leur famille et de les tenir au courant des mesures prises pour pallier l’incident; d’apporter un soutien clinique aux patients qui ont souffert d’un préjudice en raison d’un incident lié à la sécurité des patients, tel que des mesures d’aide émotionnelle et psychologique; et de faciliter l’accès, en temps opportun, à du soutien professionnel et à des traitements ultérieurs.
  • Remboursement des frais engagés : De nouveaux principes directeurs prévoient le remboursement des dépenses pour les patients ou familles qui assistent aux réunions sur la divulgation, lorsque le préjudice dont souffre le patient n’est pas une condition sous-jacente à son état de santé. Ces coûts peuvent inclure les frais afférents au déplacement, au stationnement, aux repas, à l’hébergement, à la garde d’enfants ainsi qu’à l’obtention des dossiers médicaux en lien avec l’événement. 
  • Soutien aux prestataires de soins : Les nouvelles lignes directrices soulignent également l’importance de soutenir émotionnellement et sur le plan pratique les prestataires de soins impliqués dans un incident lié à la sécurité des patients ou prenant part aux discussions entourant la divulgation; et d’éduquer et de former les prestataires de soins sur les façons constructives de participer à la discussion entourant la divulgation.  

Une ébauche des lignes directrices a été diffusée en juin 2011 pour solliciter la rétroaction. Des organismes et des particuliers ont participé à un webinaire national d’information sur cette ébauche et un processus de consultation par sondage a été effectué auprès de quelque 250 personnes et organismes, qui ont commenté le document et fait leurs recommandations.  Les Lignes directrices nationales relatives à la divulgation : parler ouvertement aux patients et aux familles sont disponibles pour téléchargement sur le site de l’Institut canadien pour la sécurité des patients au www.securitedespatients.ca.

Les discussions sur la divulgation et le document révisé se tiendront lors du Forum virtuel national sur la sécurité des patients et l’amélioration de la qualité. Cliquez ici pour consulter le programme et vous inscrire.