Connexion
CPSI partager            
1/5/2016 5:00 PM

La sécurité est une priorité pour la Région sanitaire de Saskatoon.  Le mois de la Vérification nationale de la prévention des chutes a aidé la Région sanitaire de Saskatoon (RSS) à apprendre comment améliorer la qualité de sa stratégie pour réduire les chutes. Dans l'ensemble de la Région sanitaire de Saskatoon, les mesures de sécurité sont efficaces pour éviter les blessures provoquées par une chute, cependant, il existe des lacunes dans le dépistage et la compréhension des facteurs de risque et dans la façon d'intégrer ces composantes au plan de sécurité pour les patients et les résidents.

Daphne Kemp, coordonnatrice régionale de la réduction des chutes et de la prévention des blessures, a voulu démontrer comment le travail conventionnel pouvait améliorer davantage la qualité des soins et combler ces lacunes. Daphne pouvait faire des recommandations au niveau global puisqu'elle savait ce qui se passait d'après les révisions de dossiers, mais elle avait besoin de cette validité pour soutenir les améliorations et faire avancer les choses. Elle a alors commencé à chercher un outil de vérification exemplaire qui s'inscrive dans leur stratégie et qui puisse servir dans toute la région sanitaire. L'outil de vérification de la prévention des chutes et de la réduction des blessures de l'Institut canadien pour la sécurité des patients était parfaitement adapté.  « Nous aimions les  questions, l'outil et l'information qu'il nous offrait », ajoute Daphne Kemp.

Pour le mois de la Vérification nationale de la prévention des chutes de 2015, la RSS a choisi de se concentrer sur les soins de longue durée (SLD). Il existe 30 foyers de soins de longue durée, avec 2 200 résidents dans la région. Daphne a dirigé la vérification et s'est fait aider par un stagiaire pour le travail préparatoire. Les coordonnateurs des projets de soins spéciaux de chacun des foyers de SLD ont quant à eux contribué à la collecte de données au sujet de leurs résidents. Les données brutes ont ensuite été télécopiées au système de mesure de la sécurité des patients sous la supervision de Daphne.

En outre, Daphne a choisi de vérifier trois secteurs de soins de courte durée et a personnellement recueilli les données de l'unité de convalescence, de l'unité de réadaptation et de l'unité de soins transitoires. L'information recueillie à l'aide de la vérification de ces unités aidera à appliquer la stratégie de prévention des chutes à d'autres milieux à travers la région.

À partir des données de la vérification, l'une des unités de soins de courte durée a pu déterminer qu'ils avaient besoin d'améliorer leur communication. Des lacunes furent identifiées dans la reconnaissance des facteurs de risque et dans la communication des patients à risque. L'unité a choisi la prévention des chutes comme Projet anti-erreur, une approche visant à identifier et à éviter les erreurs pour améliorer la sécurité et inciter le personnel à s'engager davantage. Ce projet prévoit l'élaboration et le suivi  d'objectifs à long et à court termes.   Les membres champions de l'unité procèdent maintenant à l'élaboration d'un plan de réforme pour mieux communiquer le risque de chutes à toute l'équipe de soins de santé, plan qui pourra être appliqué à la région, selon les résultats obtenus.

Au niveau provincial, la Région sanitaire de Saskatoon adopte une approche globale pour réduire l'utilisation de ridelles et de mesures de contrôle en soins de longue durée.  Elle utilisera aussi les données pour faire accepter le fait qu'il n'est pas nécessaire de se servir de mesures de contrôle, puisqu'elles peuvent  augmenter le risque de déclin fonctionnel et de préjudices physiques et émotionnels, en fournissant des mesures de sécurité alternatives. L'outil de vérification est également attrayant parce qu'il comporte un pourcentage d'utilisation de mesures de contrôle.

La RSS reconnaît l'importance d'être transparent.  Non seulement les résultats sont montrés à l'équipe de direction, mais ils sont aussi imprimés et envoyés à chacun des foyers de SLD pour que le personnel  voit comment il performe et compare ses données avec les autres.  Les résultats de la vérification sont colligés en collaboration avec le Service d'accès à l'information stratégique sur la santé et le rendement (Strategic Health Information and Performance Support) et affichés sous forme de graphiques établis à partir des données brutes pour que le personnel puisse reconnaître et visualiser où les changements doivent être apportés.

« Les gens ont besoin de voir, de visualiser les résultats pour leur accorder une valeur  – plus vous êtes transparents, plus vous constatez de l'amélioration », nous dit Daphne Kemp. « Si le personnel ne peut constater les résultats, il ne se mobilise pas. L'énergie investie dans l'amélioration doit provenir du personnel pour prendre toute son ampleur; c'est mon but, en fait. ».

Daphne prétend qu'il faut s'assurer que tout le monde soit conscient et au courant de l'outil de vérification, de son mode de fonctionnement et de la façon de remplir le formulaire de vérification au complet, pour qu'on n'ait pas à deviner ce que le vérificateur voulait dire. La prochaine fois, ils vont fournir plus de précisions et mieux enseigner aux vérificateurs comment réaliser une vérification et quels sont les renseignements qu'ils doivent en tirer.

« Une vérification est une lourde tâche qui peut représenter un défi de taille », nous dit Daphne Kemp. « Il n'est pas facile de commencer quelque chose de nouveau et d'y prendre goût dès le départ; il y aura toujours de légers pépins. C'est un processus d'apprentissage et, comme dans toute initiative pour améliorer la qualité, il y aura toujours des défis à surmonter. J'aurais pu jeter la serviette, mais j'ai reconnu la valeur de la vérification.  La prochaine fois que nous procéderons à une vérification, nous serons encore meilleurs et nos données le refléteront. ».