Connexion
CPSI partager            
5/20/2014 6:00 PM

​​​​​​​Événement d’apprentissage de la Good Samaritan Society

Assurer la gouvernance efficace de la qualité et de la sécurité des patients de différents secteurs dans deux provinces peut représenter un défi. La Good Samaritan Society (GSS) compte plus de 54 sites et programmes en Alberta et en Colombie-Britannique qui fournissent des services à plus de 6 000 personnes en établissements de soins complexes et de longue durée et en hébergement avec assistance, ainsi que d’autres services de soins de santé spécialisés à des personnes âgées et des personnes souffrant de déficiences physiques et mentales.

Pour accroître ses connaissances et assurer la gouvernance efficace de la qualité et de la sécurité des patients, la Good Samaritan Society a fait personnaliser le programme de gouvernance intitulé Gouvernance efficace pour assurer la qualité et la sécurité des patients de l’Institut canadien pour la sécurité des patients afin d’y inclure un volet sur les soins de longue durée et combler ainsi ses divers besoins. Le programme repose sur sept moteurs visant l’amélioration de la qualité, du rendement et de la sécurité des patients, qui sont axés sur des données probantes. L’événement d’apprentissage du mois de mai a été offert à un groupe de 24 personnes de la Good Samaritan Society, y compris des membres du conseil, des membres de la haute direction et des directeurs de l’exploitation régionaux.

La GSS voulait mieux comprendre le rôle du conseil en ce qui a trait à la gouvernance. Elle a appris que ce rôle n’était pas uniquement fiduciaire et qu’il était également important que le conseil consacre la moitié de son temps à la tâche fondamentale que représentent la qualité et la sécurité des patients au sein de l’organisation. Le programme a aidé à sensibiliser les participants au rôle du conseil, au niveau d’engagement dont il doit faire preuve, ainsi qu’à la façon dont il peut contribuer à de meilleurs résultats.

Pendant une séance-bilan qui a suivi l’événement d’apprentissage, les membres du conseil et du personnel ont discuté de ce qu’ils avaient appris et de ce qui était pertinent pour la GSS.  « L’événement a mis en relief l’importance d’identifier des mesures pour faire rapport du rendement aux membres du conseil et d’échanger de l’information sur une base régulière », a expliqué Carla Gregor, directrice générale de la GSS. « C’était une affirmation de ce que nous faisions, en ligne avec ce que nous pouvons et devrions faire. »

L’un des défis identifiés portait sur les mesures, c’est-à-dire faire en sorte que les mesures choisies pour faire rapport au conseil soient les bonnes mesures. « Qu’est-ce que la qualité et comment trouve-t-on des mesures significatives de la qualité qui feront en sorte que les intervenants ne se sentiront pas dépassés par de trop nombreux indicateurs, mais plutôt équipés des indicateurs dont ils ont besoin pour faire des améliorations vitales dans des domaines clés qui déboucheront sur un changement réel? », dit Mme Gregor. « Dans une grande organisation aussi dispersée que la nôtre, il nous faut de la constance dans les programmes et les sites, et nous devons nous assurer que nous disposons d’un moyen pour partager les pratiques exemplaires. Comme nous faisons du travail dans plus de 30 sites, il peut être difficile d’échanger de manière efficace. » Les membres du conseil et les membres du personnel ont discuté de la façon dont des faits vécus par des clients pourraient être utilisés pour mettre en relief des réalisations et des domaines d’amélioration en vue de les intégrer dans des discussions dirigées à l’échelle du conseil et au sein du personnel.

 « Le programme nous a éclairé sur la portée et l’ampleur de ce que nous devons faire tant sur le plan de l’exploitation que du point de vue du conseil pour assurer la gouvernance efficace de la qualité et de la sécurité des patients », déclare Cheryl Bilous, vice-présidente de l’exploitation.  « J’ai trouvé que c’était un excellent programme et, dans l’ensemble, l’une des meilleures trousses disponibles. Nous sommes repartis avec des exemples et des gabarits pertinents et à propos que nous pouvons adapter à notre usage. »

« Ce programme était bien organisé et personnalisé, et c’est l’une des meilleures expériences que j’aie vécues au sein d’un conseil », a dit Don Storch, ancien président du conseil de la Good Samaritan Society. « Tout le monde a une histoire et c’était une très bonne façon de rassembler les gens et de les amener à se comprendre et à tisser des liens au sein du conseil et au-delà de celui-ci. »

Grâce au programme, la GSS a déterminé que le conseil avait besoin d’un mécanisme plus efficace pour s’occuper de la sécurité des patients et de la qualité. Un groupe de travail du conseil a été mis sur pied pour élaborer les termes de référence en matière de sécurité des patients et de qualité qui définiront les rôles, les responsabilités et la composition du comité. On en est donc à mettre sur pied un comité spécifique qui sera chargé de veiller sur la qualité et la sécurité des patients au sein de l’organisation, avec le soutien du vice-président médecine et du vice-président exploitation, qui est responsable de tous les programmes de soins de la GSS. Le programme de gouvernance a aussi aidé à clarifier le processus de planification et à relever le niveau des discussions au sein du conseil et dans l’ensemble de l’organisation afin d’assurer une approche plus cohérente et plus systémique en matière de gouvernance, qui soit aussi mieux planifiée et mieux organisée.

Le programme Gouvernance efficace pour assurer la qualité et la sécurité des patients peut être personnalisé selon vos besoins. Pour plus d’information sur ce programme, visitez le site web de l’Institut canadien pour la sécurité des patients à www.securitedespatients.ca