Connexion
CPSI partager            
6/19/2014 6:00 PM

​Faites la connaissance de GUS, aussi connu comme Oncle GUS. GUS est un visiteur régulier de l’Iroquois Lodge, un établissement de soins de longue durée de 50 lits situé à Oshweken, en Ontario. GUS, une abréviation de Germs united in sickness (bactéries unies pour la maladie) est l’enfant spirituel de MacDougal, infirmière en perfectionnement du personnel à l’Iroquois Lodge, qui utilise des costumes et des accessoires pour améliorer les connaissances du personnel et des résidents. GUS fréquente souvent l’établissement, l’école et les autres centres de soins de la réserve de Six Nations pour faire connaître les pratiques d’hygiène des mains. L’automne dernier, lorsque GUS a visité l’Iroquois Lodge pour promouvoir le vaccin contre l’influenza, 100 % du personnel et des résidents ont suivi son conseil.

« Les gens apprennent mieux lorsqu’ils ont du plaisir, souligne Wendy MacDougal. Les bactéries sont invisibles et il est facile d’oublier leur existence. Lorsque je porte un costume, cela crée un lien et cela inspire les gens à poser les bons gestes. »

L’Iroquois Lodge propose du rince-main à base d’alcool à tous les points de soins et voulait savoir s’ils étaient utilisés. L’outil de la Vérification nationale de l’hygiène des mains a été utilisé pour recueillir et analyser des données. Les interactions entre le personnel soignant et les résidents, ainsi qu’avec le personnel du service alimentaire, l’assistante en physiothérapie, le personnel d’entretien, la personne s’occupant des activités et un gestionnaire ont été observés pendant la vérification.

Pour s’y préparer, madame MacDougal a avisé le personnel qu’elle voulait observer le travail au niveau des soulève-personnes et des déplacements. Elle s’est présentée à 7 h et après qu’on ait habillé les résidents et qu’on les ait préparés pour le fauteuil roulant, elle est entrée dans les chambres des résidents. Elle n’a fait aucun commentaire lors de l’utilisation des soulève-personnes, mais elle a tenu une réunion plus tard, à la fin des soins. Le personnel a été horrifié par ses résultats.

Wendy a parlé de communication – avec les collègues, tout comme avec les résidents. Elle a abordé la question du contrôle des infections et a poursuivi avec la question des pratiques d’hygiène des mains et de nettoyage de l’équipement commun aux résidents. Elle raconte que bien que le personnel ait obtenu des résultats médiocres en hygiène des mains, avec un taux de conformité d’à peine 63 %, la discussion qui a suivi a permis d’apporter d’excellentes idées sur les améliorations possibles.

« Nous avons parlé de l’importance des rappels dans nos horaires chargés et nous avons convenu que chaque membre de l’équipe devrait se sentir à l’aise, voire même obligé, de rappeler les autres à l’ordre en matière d’hygiène des mains », dit-elle.

Depuis cette vérification, ont a acheté et installé des corbeilles sur tous les soulèves-personne pour que les bouteilles de rince-main soient toujours d’accès facile. Des chariots de buanderie supplémentaires ont été mis en service et positionnés de manière pratique, pour que les employés n’aient pas à tenir de literie souillée contre leur uniforme. On a aussi conçu un tableau pour montrer les résultats et pour faciliter entre membres du personnel l’échange d’idées et de solutions visant à améliorer l’hygiène des mains.

Les employés de l’Iroquois Lodge prennent une journée par semaine, à tout de rôle, pour aider les résidents à utiliser le rince-main à l’alcool avant les repas, une pratique qui a été instaurée sur place il y a plus de deux ans. Les gestionnaires s’occupent du repas du midi, tandis que le reste du personnel, et en particulier les infirmières, s’occupent du déjeuner et du souper.

Wendy MacDougal est toujours à la recherche de nouveaux moyens de former le personnel. Elle possède un coffre à surprises plein de costumes qu’elle a elle-même conçus. Bien qu’elle s’amuse beaucoup avec GUS, son costume préféré est celui représentant Florence Nightingale, qui était son héroïne d’enfance.

L’outil de la Vérification nationale de l’hygiène des mains est disponible à www.patientsafetymetrics.com.