Connexion
CPSI partager            
10/30/2015 2:00 AM

Plus de 500 sites et 1000 spectateurs de cinq pays ont assisté au Forum virtuel national jusqu'à présent. Voici un résumé de la 2e journée :

 

Helen Bevan du NHS a démarré la journée en présentant cinq orientations en leadership transformationnel dans le domaine des soins de santé :

  1. Changement perturbateur - le changement doit se produire plus rapidement.
  2. Lien numérique
  3. Le travail dans le secteur de la santé est de plus en plus complexe
  4. La puissance hiérarchique est en baisse dans les établissements de santé
  5. Le changement avance vers la périphérie - les fonctions de recherche et d'innovation qui sont habituellement au centre d'un organisme sont maintenant en périphérie.

Après avoir expliqué l'approche du changement entre l'ancien pouvoir  et le nouveau pouvoir, Helen conclut que le changement va se produire plus rapidement dans un nouveau monde de puissance où les gens sont connectés volontairement par un but commun. « Soyez un rebelle pour inspirer le changement. »

Le Dr Ward Flemons a commencé sa présentation puissante en parlant de l'histoire de Greg Price pour passer au sujet de la sécurité des patients 101.

Le Dr Ward propose quatre grands thèmes pour la sécurité des patients et offre des réponses :

  • Pourquoi les soins de santé deviennent-ils défaillants?
  • Comment pouvons-nous rendre les soins plus sécuritaires?
  • Comment réagir lorsqu'il y a des cassures dans les soins de santé?
  • Comment pouvons-nous créer/ promouvoir une culture de sécurité?

Le Dr Flemons explique que les prestataires de soins de santé doivent en faire plus. « Dire qu'on est désolé est une chose, mais si on ne fait rien pour changer la situation, on n'a pas accompli grand-chose. »

Il termine avec un message puissant : « des patients informés sont des patients plus en sécurité. »

Ensuite, c'était le tour d'un panel impressionnant de passer le message que les effets indésirables causent non seulement des préjudices aux patients et aux familles, mais ils ont un impact dramatique et durable sur les prestataires de soins au sein de notre système de santé. Souvent, le phénomène de la deuxième victime passe inaperçu, avec des conséquences personnelles et organisationnelles dramatiques. La Dre Katrina Hurley nous a parlé de son expérience avec les préjudices et l'impact durable que ces effets indésirables avaient eu sur elle sur les plans personnel et professionnel. Le Dr Bruce MacLeod a partagé le long virage qu'Alberta Health Services a pris pour développer un cadre pour traiter ce problème important. Cheryl Connors a expliqué comment utiliser l'intervention RISE (Resilience in Stressful Events (résilience face aux événements stressants – le soutien psychologique et les premiers secours émotionnels)) pour soutenir la récupération des travailleurs de la santé souffrant du syndrome de la deuxième victime.

Notre conférencier suivant était Sabina Robin, qui a partagé son histoire personnelle de perte et de leçons tirées suite à la mort de sa fille dans le système de santé. Sabin souligne l'importance du patient et de la participation des familles tout au long du processus de l'effet indésirable - dès le moment de l'erreur et jusqu'au processus de divulgation et d'apprentissage. Sabina souligne l'importance de la responsabilisation, de la transparence, et du soutien lorsqu'une erreur liée à la santé se produit. Sabina partage une leçon : la guérison ne peut se produire et l'apprentissage ne peut pas se faire tant que les patients, les familles et les prestataires de soins de santé ne travaillent pas ensemble comme des partenaires lors des effets indésirables.

Trois études de cas axées sur des stratégies de communication spécifiques mises en œuvre pour améliorer la sécurité des patients et atténuer les effets indésirables liés à la gestion des médicaments nous ont ensuite été présentées.

Debra Merrill a souligné l'expérience du Centre régional de santé Royal Victoria, qui avait utilisé une variété de techniques de communication pour la mise en œuvre réussie d'un système de gestion des médicaments complet. En communiquant le changement, il est impératif de répondre à trois questions clés : qu'est-ce qui va changer, qu'est-ce qui ne changera pas et qu'est-ce que ça me donne?

Lara Di Mambro a expliqué comment la communication a eu une incidence positive sur la sécurité des patients à l'occasion de changements de marques de médicaments, de commandes de médicaments en souffrance ou de changements de répartition à Huron Perth Healthcare Alliance. Les stratégies de communication comprenaient l'utilisation d'aides visuelles et de notifications électroniques.

Roberta Baker a décrit comment la Nova Scotia Health Authority a pu mettre en œuvre des stratégies de communication spécifiques pour assurer l'alignement avec les pratiques organisationnelles requises (POR) Agrément Canada concernant les médicaments. L'approche en quatre volets de la classification de médicaments à haut risque de l'organisme fut partagée.

La séance suivante concernait uniquement la Nouvelle-Écosse, qui a connu un changement significatif lorsque les neuf régions sanitaires de la province ont été réunies en une seule région globale. Ce changement a touché plus de 24 000 employés et a provoqué un changement dans la prestation de soins. Tout au long de cette période de changements importants, la Nouvelle-Écosse a réussi à maintenir une culture cohérente de sécurité et de qualité.

Tracey Barbrick a décrit le processus de collaboration que les dix autorités et le gouvernement ont entrepris au cours d'une année pour effectuer ce changement. Les réalisations du processus comprenaient l'engagement du gouvernement, une loi repère axée sur le modèle de qualité, un modèle de leadership conjoint, un environnement de travail rationalisé et une capacité à planifier en tant qu'une seule province.

Catherine Gaulton a souligné que l'accent dans les premiers jours de la planification de la transition était mis sur la définition claire de la mission, de la vision, des valeurs (principes de conception) et de la justification du changement. L'importance d'avoir des messages clairs en période de changement ne peut être sous-estimée. En Nouvelle-Écosse, ces messages étaient des énoncés comme : « on ne peut pas perdre du terrain en matière de sécurité des patients et de qualité » et « n'arrêtez pas de faire ce que vous faites pour la qualité et la sécurité des patients. »

Tara Sampalli a parlé du maintien des initiatives en innovation, en qualité et en sécurité au cours du processus de changement. L'exemple d'une initiative clinique, qui a remporté un prix de la qualité 3M pendant cette période de transition, illustrait l'accent soutenu sur la qualité et la sécurité.

En denier lieu, Michel Tremblay a présenté une séance en français au sujet des barrières linguistiques dans le domaine des soins de santé et de leur impact sur la sécurité des patients.