Connexion
CPSI partager            
5/20/2014 6:00 PM

​​Une révision majeure du programme de baccalauréat en sciences infirmières est en cours d’élaboration à l’Université Dalhousie, en Nouvelle-Écosse. Dalhousie a entrepris un examen et une révision du programme d’études de trois ans en se basant sur les meilleures pratiques éducatives, un rapport d’étude provincial sur la formation en soins infirmiers et un désir de changement, ce qui a abouti à l’élaboration d’une approche intégrée, innovante et ancrée dans le 21e siècle d’un programme de huit trimestres étalé sur trois ans. Les trois universités de la Nouvelle-Écosse qui offrent le diplôme de baccalauréat en soins infirmiers, celle du Cap-Breton, Dalhousie et St Francis Xavier, ont collaboré à de nombreux enjeux liés au programme de cours, afin d’éviter les doubles emplois, de partager les ressources et d’accroître l’accessibilité et la transférabilité pour les étudiants. Le nouveau programme devrait être enseigné dès l’automne 2016.

Cette révision du programme de soins infirmiers a été lancée il y a environ trois ans à l’Université Dalhousie. Grâce à un logiciel innovant de cartographie du programme créé par un professeur d’informatique de l’Université Dalhousie, le Dr Christian Blouin, on a pu cartographier les programmes de cours et leurs débouchés, de même que les compétences provinciales et juridictionnelles. L’École des sciences infirmières de l’Université Dalhousie, qui disposait d’une feuille de calcul complète des résultats d’apprentissage des élèves, a été l’une des quatre facultés de soins de santé canadiennes à participer au projet pilote de cartographie des compétences en sécurité proposé par l’Institut canadien pour la sécurité des patients.

« Je ne peux pas exprimer à quel point cette cartographie interne et e projet de cartographie des compétences en sécurité ont contribué à ce programme de soins infirmiers très créatif, innovant et intégré, explique le Dre Shelley Cobbett, professeur adjoint à l’École des sciences infirmières de l’Université Dalhousie. Dans la foulée de l’étude provinciale des soins infirmiers, on a établi une collaboration formelle les trois universités de la Nouvelle-Écosse pour s’assurer que la formation des infirmières serait non seulement basée sur une culture de la sécurité, des indicateurs de qualité et des compétences, mais aussi que le tout serait accessible et transférable partout dans la province. »

Le Dre Cobbett se souvient que lors de la cartographie des compétences de sécurité, il est apparu du premier coup d’œil que le programme ne se penchait pas sur les résultats négatifs, ce qui s’est avéré un important signal d’alarme. En examinant la situation de plu près, ils ont constaté que l’enseignement couvrait les résultats indésirables, la divulgation des incidents et l’importance des droits des patients, mais que cela ne se reflétait pas dans les résultats d’apprentissage. La cartographie des compétences de sécurité a souligné ce que l’on faisait très bien, mais elle a également identifié les domaines nécessitant une attention particulière lors de l’élaboration du nouveau programme. La cartographie pilote a également fourni un point de comparaison avec d’autres écoles d’infirmières canadiennes en matière de compétences de sécurité.

« En cartographiant les résultats d’apprentissage des élèves, nous avons pu identifier les lacunes potentielles dans nos compétences de jurisprudence provinciale et les compétences relevant des infirmières autorisées au niveau national, déclare le Dre Cobbett. Nous avons également examiné le plan directeur de l’examen d’autorisation infirmière au Canada (EAIC) et les plus récentes modifications à l’examen du permis d’exercice, le plan de test NCLEX-RN. L’université Dalhousie a voulu créer un programme qui ne serait pas lourd ou saturé en contenu et cette cartographie a permis un examen approfondi des concepts et des aptitudes dont les élèves ont besoin; elle a aussi permis de déterminer ce que l’on attend d’une infirmière autorisée débutante, le tout dans une culture de sécurité. »

Pour en savoir plus sur la cartographie des compétences et l’Institut canadien pour la sécurité des patients, visitez www.securitedespatients.ca