Connexion
CPSI partager            
9/4/2013 6:00 PM

​​​​​L’appel national Ciselé au scalpel, qui a eu lieu le jeudi 27 juin 2013, a offert un survol des données les plus récentes sur la prévention des infections du site opératoire (ISO). Les quelque 150 participants en ligne en ont beaucoup appris sur les nouveaux protocoles, sur les avantages d’une culture de la fiabilité pour améliorer la sécurité de la salle d’opération, ainsi que sur la liste de vérification de la sécurité chirurgicale.

Le Dr Claude Laflamme, directeur médical du Sunnybrook Health Sciences Centre, a offert un survol de la littérature la plus récente sur la prévention des ISO qui s’est attaché aux lignes directrices de trois nouvelles pratiques : la décontamination de la peau, une prophylaxie chirurgicale adéquate et le suivi de la température centrale.

Cette présentation en profondeur a également abordé les multiples facteurs qui jouent un rôle dans l’infection des sites opératoires et a fourni une liste de vérification tenant compte des données actuelles et en émergence, y compris la réduction de la contamination de l’environnement de salle d’opération, l’épilation, les draps opératoires, la composition des sutures, le recours à l’électrocautérisation, l’oxygénothérapie , le contrôle du taux de glucose, les transfusions et bien d’autres facteurs.

Marlies van Dijk, directrice de l’amélioration clinique au BC Patient Safety & Quality Council, a parlé du Programme national d’amélioration de la qualité chirurgicale (NSQIP), un solide système de mesure qui guide l’équipe chirurgicale dans ses efforts pour combattre les infections du site opératoire.  Comme la plupart des infections surviennent après le congé, la pierre angulaire du programme est un examen et un suivi des patients chirurgicaux, le tout réalisé 30 jours après l’opération. L’analyse NSQIP de 19 des 24 sites hospitaliers de Colombie-Britannique a permis d’identifier des secteurs à améliorer et a révélé que la province pouvait potentiellement économiser de 7 700 à 31 000 jours-patients par année.

Le BC Patient Safety & Quality Council est actuellement en train d’implanter une culture de la fiabilité dans le but de réduire les ISO. Cette culture de la fiabilité repose principalement l’action concertée, la proaction et le choix de priorités. Les stratégies les plus efficaces se concentrent sur l’habilitation des employés de première ligne et des cliniciens. L’amélioration des résultats dépend de cette capacité à déplacer les responsabilités et la prise de décision vers la première ligne.

« C’est en s’attachant à l’aspect adaptatif des soins cliniques que nous pouvons ramener les taux d’ISO à des niveaux contrôlables, estime madame van Dijk. Nous devons parler de la sécurité des chirurgies dans des termes différents, qui insistent davantage sur la culture, le leadership et l’implication. Nous avons le devoir moral de nous assurer que nos patients sont traités selon les meilleures pratiques et cette approche est très réalisable. »

Le Dr Giuseppe Papia, chirurgien vasculaire et endovasculaire au Sunnybrook Health Sciences Centre, a mis l’accent sur l’évolution et sur l’importance de la liste de vérification chirurgicale. Il a bien démontré combien cette liste était un outil de sécurité indispensable pour les patients chirurgicaux.

Ces nouvelles données et ces meilleures pratiques seront soumis à un examen par les experts de Soins de santé plus sécuritaires maintenant! et ajoutés à une version révisée de la Trousse de départ en ISO, qui doit en principe être lancée au début de 2014.

Pour visionner l’enregistrement vidéo de l’appel national ou pour télécharger la présentation, visitez www.saferhealthcarenow.ca. L’information plus approfondie dont il a été question pendant l’appel est disponible à travers les communautés de pratique en ISO. Inscrivez-vous ou connectez-vous à tools.patientsafety.ca