Connexion
CPSI partager            
5/20/2014 6:00 PM

​​​Pleins feux sur la série d’apprentissage de la Semaine nationale de la sécurité des patients

Pour Sean Bisschop, coordonnateur de la qualité et de la sécurité des patients au Orillia Soldiers’ Memorial Hospital, l’édition 2010 de la Semaine nationale de la sécurité des patients à été une occasion fantastique de souligner l’importance de l’amélioration de la qualité et de la sécurité des patients et  d’amener les patients et le personnel à s’impliquer.

« La Semaine nationale de la sécurité des patients a vraiment mis la sécurité des patients à l’avant-plan et donné au personnel et aux patients l’occasion d’en parler ouvertement et librement. Les choses ont décollé lorsque les gens ont saisi l’idée », explique M. Bisschop. « La participation pure et simple était l’un de nos buts. L’intérêt n’a fait que grandir à mesure que la semaine avançait et que les nouvelles se répandaient; en fait, le personnel téléphonait pour savoir ce qui était au programme. »

L’un des points saillants de la Semaine nationale de la sécurité des patients a été les anecdotes, qui étaient racontées à l’heure du midi et portaient sur un certain nombre de sujets tournant autour de la culture de la sécurité des patients. Co-animées par M. Bisschop et le président du Conseil, les séances ont inclus le visionnement d’une  vidéo produite par la Josie King Foundation, qui raconte l’histoire de la petite Josie King, 18 mois, morte des suites d’une erreur médicale en 2001, ainsi que d’une vidéo intitulée « Beyond Blame », qui abordait le sujet des prestataires de soins et de leurs réactions aux erreurs auxquelles ils ont contribué.

« Ces séances ont beaucoup stimulé les conversations sur la culture du blâme, les questions posées et la reconnaissance des erreurs. Elles nous ont fourni un endroit sécuritaire où réfléchir aux erreurs et en discuter. Elles étaient très prenantes et les nouvelles se sont répandues rapidement », a dit M. Bisschop, ajoutant que diverses unités, ainsi que des personnes n’ayant pu y prendre part, ont demandé si des séances additionnelles pourraient être organisées afin que les vidéos puissent être vues par un plus grand nombre de gens. Un membre de l’équipe de la direction supérieure a aussi demandé que les vidéos soient montrées lors de la prochaine réunion de l’équipe.

Une autre réussite pendant les activités de la Semaine nationale de la sécurité des patients a été l’événement intitulé « Walk in a Patient’s Shoes – Live with Staff » organisé dans la cafétéria par le personnel du programme régional sur les chutes. Dans le cadre de cet événement, on a demandé à des membres du personnel de mettre diverses pièces d’équipement pour simuler des problèmes de santé  propres aux personnes âgées, puis de se déplacer dans l’hôpital. 

Par exemple, des poids ont été attachés à la jambe d’une personne pour simuler des obstacles à la mobilité, des gants de cuisine ont servi à mimer la perte de sensation dans les mains d’une personne utilisant une canne ou un déambulateur et des bouchons d’oreille et des lunettes spéciales ont été utilisés pour reproduire des problèmes d’ouïe et de vision.

Quelle que soit l’incapacité illustrée, M. Bisschop souligne que les démonstrations ont ouvert les yeux du personnel. Même la présidente et directrice générale de l’hôpital, Elisabeth Riley, s’est impliquée en se laissant attacher sur un appareil élévateur qu’on déplace grâce à des rails au plafond  et qui sert au  transport de patients à mobilité réduite.
Tout a été capté sur une vidéo qui inclut les commentaires des participants au sujet de leur expérience. La vidéo a été montrée au personnel.

« Notre leadership a été super, dit M. Bisschop.  Les patients et les membres du personnel ont bien aimé voir des membres du conseil d’administration et de la haute direction se mettre à leur place! »