Connexion
CPSI partager              
Public
6/19/2018 6:00 PM

L'Institut canadien pour la sécurité des patients (ICSP) a vécu une expérience fort valorisante!

Le 31 mai, l'Association internationale des professionnels de la communication (IABC en anglais) a décerné deux prix d'excellence à l'ICSP lors de la soirée de remise des Edmonton Capital Awards.

Le premier prix récompense nos efforts pour avoir produit notre premier rapport annuel entièrement numérique. Toute l'organisation a mis la main à la pâte pour produire un rapport annuel dont le contenu rend compte du travail extraordinaire que nous accomplissons tout au long de l'année. Le rapport annuel primé peut être consulté à l'adresse suivante : http://annualreport.patientsafetyinstitute.ca/fr/.

Notre série de balados PATIENT nous a valu le deuxième prix. C'était notre première incursion dans l'univers de la baladodiffusion. Nous avons présenté, en collaboration avec l'agence de création Sticks & Stones et Patients pour la sécurité des patients du Canada, une série de trois épisodes où des patients, des fournisseurs de soins et des responsables discutent de la sécurité des patients. Vous pouvez écouter le balado (en anglais seulement) à l'adresse suivante : https://www.patientpodcastcanada.ca/battement-de-coeur.

Tout n'a pas été dit sur les balados PATIENT! Quelques jours plus tôt, la série avait remporté le prix Bronze pour le meilleur projet multimédia lors du prestigieux Gala des prix nationaux de la Société canadienne des relations publiques, à Charlottetown (Î.-P.-É.). Le prix a été remis à Cecilia Bloxom, directrice principale des communications stratégiques.

Enfin, l'ICSP est fière de souligner la deuxième place remportée par Jan Byrd, chef d'équipe en amélioration de sécurité des patients, lors du Grand débat canadien sur les soins de santé à la Conférence nationale sur le leadership en santé (CNLS). Jan a présenté le faible niveau de littératie en santé comme un obstacle à une bonne communication pour la sécurité des patients, ni plus ni moins une question de vie ou de mort. « Bien qu'il ne s'agisse pas uniquement d'un problème autochtone, les peuples autochtones se butent à des obstacles systémiques et souffrent des séquelles du colonialisme », a-t-elle expliqué. « Ces facteurs recadrent dans leur contexte l'écart grandissant en matière de santé entre les Canadiens autochtones et non autochtones. »

Pour en savoir plus sur son excellente présentation, lisez l'article ce mois-ci dans Jeu de puissance en sécurité des patients.