Connexion
CPSI partager              
10/6/2013 6:00 PM

​​​​​Organisée sous le thème de Connexion, culture et communication, l’édition 2013 du Partage de connaissances de l’Atlantique sur la qualité des soins et la sécurité des patients a rassemblé plus de 200 professionnels de la santé venus de partout dans les provinces de l’Atlantique pour apprendre auprès des experts et auprès les uns des autres. Cette rencontre, une initiative de la Collaboration de l’Atlantique sur la qualité des soins et la sécurité des patients (AHQPSC), de concert avec l’Institut canadien pour la sécurité des patients, a eu lieu à Moncton, les 14 et 15 mai 2013, à l’Invitation du  Nouveau-Brunswick.

La conférence s’est concentrée sur le changement de culture dans les organisations, l’amélioration des communications et sur l’aide que l’on peut apporter aux liens et au partage de savoir entre individus. Le Dr Brian Goldman, médecin à l’urgence, a prononcé le discours d’ouverture, intitulé Mea Culpa. Relatant une expérience personnelle d’erreur médicale, il a souligné combien « les liens, la culture et la communication » étaient les fondements de tout progrès en sécurité des patients. Hugh MacLeod, chef de la direction de l’Institut canadien pour la sécurité des patients, a montré comment les soins sont livrés et quelle idée on se fait des bons soins pour remettre en cause les anciennes méthodes et proposer de nouvelles approches plus sécuritaires.

Dans les ateliers, les discussions ont surtout porté sur la question du leadership, qui devrait être la responsabilité de chacun. Il y a aussi eu des discussions sur le rôle des citoyens pour accroître l’imputabilité en matière de qualité et de sécurité des patients, sur la réduction des chutes et des blessures causées par les chutes au moyen d’une culture de la sécurité des patients, ainsi que sur le savoir et l’optimisme dans les temps difficiles.

Kevin McNamara, sous-ministre au ministère de la Santé et du Bien-être de la Nouvelle-Écosse, a confirmé qu’il fait du courage pour prendre les bonnes décisions en matière de sécurité des patients et de qualité. « Les gens veulent faire la bonne chose et ce qui fait la différence, c’est de donner l’information qui permet de prendre les bonnes décisions, ainsi que l’appui nécessaire pour prendre des décisions impopulaires, a-t-il déclaré. Le leadership consiste à s’assurer que la qualité demeure à l’avant-plan et qu’elle devienne une valeur en soi lorsque nous prenons soin des patients de notre mieux. Il repose sur la capacité à apprendre et à assurer une amélioration continue. »

Le Partage de l’Atlantique a aussi été une occasion d’en apprendre plus sur les initiatives innovantes qui ont lieu dans les provinces de l’Atlantique, au moyen de présentations courtes et percutantes, en six minutes. En deux jours, il y a eu 28 de ces présentations en rafale sur l’amélioration de la qualité et la sécurité des patients. Non seulement les participants ont-ils appris ce qui se passait chez leurs voisins, mais le format leur donnait aussi l’occasion aux intervenants de se rencontrer et de faire du réseautage.

Les récits des patients ont offert des exemples poignants et qui ont chaque jour donné à réfléchir. Natalie Pece, Raeline McGrath et Tanya Barnett ont témoigné de manière percutante de l’importance d’engager les patients et leur famille dans la recherche de nouveaux moyens créatifs pour rendre les soins de santé plus sécuritaires.

Natalie Pece, qui souffre d’une maladie chronique, est considérée comme une « utilisatrice fréquente » du système de santé. Elle souligne que tant les professionnels que les patients travaillent dans le même sens et insiste sur l’importance de connaître le patient et son histoire, de prendre tout le temps nécessaire pour lire le dossier médical du patient avant de sauter aux conclusions et de tenir compte de facteurs externes, comme les besoins de la famille. « Pour améliorer la qualité des soins, ce sont souvent les petites choses qui font une grande différence, raconte-t-elle. Chacun est différent et il faut faire l’effort d’expliquer les choses de manière à être compris. »

Mariette Duke, consultante en soins de santé au ministère de la Santé du Nouveau-Brunswick, faisait partie du comité organisateur du Partage de l’Atlantique 2013. « Cette rencontre de deux jours a donné au Nouveau-Brunswick une occasion unique d’accueillir un événement collaboratif soutenu par des experts en qualité et en sécurité des patients, estime-t-elle. Réunir un tel groupe en un seul lieu constitue une formidable occasion de parler des meilleures pratiques et des innovations, et de travailler de concert à la création de nouvelles initiatives, en particulier sur le besoin d’une culture de la sécurité des patients. Le Partage de connaissances de l’Atlantique a été un grand succès et tous les participants en sont ressortis avec de nouvelles idées, de meilleures pratiques et un désir renouvelé d’améliorer la culture de la sécurité des patients. »

Visitez www.soinsplussecuritairesmaintenant.ca  ou cliquez ici pour télécharger les présentations du Partage de connaissances de l’Atlantique 2013. Ce prochain partage biennal aura lieu en Nouvelle-Écosse en 2015.