Connexion
CPSI partager              
6/1/2016 6:00 PM

Les approches réussies de Peterborough et de Regina Qu'Appelle

Dans le rapport 2015 d'agrément Canada sur les pratiques organisationnelles requises (POR), La qualité et la sécurité dans les organismes de soins de santé canadiens, la POR relative à la Prophylaxie de la thromboembolie veineuse (TEV) a démontré la plus grande hausse du taux de conformité entre 2012 à 2014 : soit une augmentation de 77 à 85 pour cent. Les POR sont des pratiques fondées sur les données probantes qui atténuent les risques et contribuent à la qualité et la sécurité des services de santé.

La TEV est une condition qui inclut à la fois la thrombose veineuse profonde, la formation de caillots sanguins, habituellement dans les veines des jambes ou pelviennes, et l'embolie pulmonaire lorsque que caillot se déplace vers les poumons. La thrombose affecte des milliers de Canadiens chaque année, et sa survenance est typiquement évitable. Le Dr William Geerts, directeur du programme de thromboembolie au Centre des sciences de la santé Sunnybrook et responsable de la stratégie TEV de Soins de santé plus sécuritaires maintenant! était la force motrice de la pratique organisationnelle requise dans ce domaine. Il a travaillé sans relâche pour aider les hôpitaux, les médecins et les pharmaciens qui mettent en œuvre des initiatives d'amélioration de la qualité de prévention de la TEV à travers le pays et le monde entier.

« Même si la TEV est une complication fréquente chez les patients médicaux et chirurgicaux hospitalisés, les données probantes démontrent clairement que c'est évitable », explique le Dr Geerts. « C'est gratifiant de voir que le POR a aidé les hôpitaux canadiens à reconnaître les risques de TEV et de mettre des politiques globales en place pour protéger les patients de la mort due à une embolie pulmonaire après une intervention chirurgicale ou une maladie aiguë nécessitant une admission. »

Peterborough vise 100 pour cent de conformité avec la POR de la TEV

Le programme de prévention de la TEV au Centre régional de santé de Peterborough (PHRC) est bien établi et a produit des résultats impressionnants. Les rapports trimestriels par service sont recueillis au moyen de vérifications aléatoires. La prévention de la TEV fondée sur les données probantes est un élément clé du plan d'amélioration de la qualité, visant 100 pour cent de conformité d'ici le 31 mars 2016. Les résultats de fin d'année ont globalement atteint 93 pour cent de conformité (médecine 96 pour cent; chirurgie (péridurale) 93 pour cent, chirurgie (non-péridurale) 90 pour cent, et gynécologie 84 pour cent).

Avant 2012, l'approche de la TEV à PHRC était plutôt irrégulière. Les jeux d'ordonnances standard dans les dossiers du patient étaient souvent perdus ou incomplets. Le directeur de la qualité, de la gestion des risques et des relations avec les patients a mis les équipes au défi de créer un plan et d'obtenir l'adhésion de leurs pairs. Un groupe de travail TEV a été formé, dirigé par le médecin champion de l'organisme, la Dre Lynn Mikula, qui continue de fournir un soutien tout au long de la phase de soutien. D'avoir un champion engagé et enthousiaste à bord était la clé pour obtenir l'adhésion des médecins.

L'approche adoptée consistait d'abord à éduquer les médecins et le personnel médical concernant les données probantes, ce qui a démontré pourquoi la prophylaxie TEV était importante et comment elle pouvait aider. Tous les services médicaux ont approuvé une nouvelle politique et de nouvelles lignes directrices. La prophylaxie de la TEV est maintenant intégrée aux jeux d'ordonnances et est devenue intégrée aux ordonnances régulières des patients. Le jeu d'ordonnances préautorise également des modifications afin que le pharmacien puisse ajuster les doses en fonction de la taille et du poids et comprend une directive simple à suivre rapidement. Actuellement, si la prophylaxie TEV n'est pas administrée, il appartient au médecin d'indiquer pourquoi dans le dossier du patient.

« Une fois que le démarrage bien entamé, on a constaté un effet boule de neige et un franc succès », indique le pharmacien Greg Soon (menant maintenant le programme de gestion des antimicrobiens au PRHC). « Au départ, nous avons mis en place un système de pointage de la stratification du risque qui a simplifié le travail. Grâce à cette approche, il y a eu beaucoup moins d'exceptions. Nous avions aussi dans l'équipe un pharmacien formé en anticoagulation qui a fourni à nos médecins le soutien et les données probantes qui nous ont permis d'avancer. »

Les formateurs cliniques effectuent des vérifications mensuelles aléatoires. Quand on constate ce qui ressemble à une situation problématique potentielle ou que des résultats inappropriés sont présentés, on a des discussions avec les infirmières, les pharmaciens et les médecins afin de déterminer pourquoi.

« Le PRHC a une culture de collaboration fantastique sous laquelle nous sommes tous encouragés à travailler ensemble », dit Mitch Peart, pharmacien clinique responsable de la prévention de la TEV à PHRC. « Quand on peut avoir des conversations sur le sujet et découvrir la raison des habitudes de prescription, c'est une discussion qui motive le changement futur. »

Approche de la TEV à l'échelle la région sanitaire Regina Qu'Appelle

Le service de pharmacie dans la Région sanitaire Regina Qu'Appelle (RQHR) était à l'origine d'un changement relatif à la prophylaxie de la TEV à l'échelle régionale. Le voyage a commencé en 2001, avec un processus composé de trois phases sur une période de 10 ans: préparation, intervention active, et entretien et amélioration. De 2004 à 2009, des projets de résidence en pharmacie hospitalière ont été menés et les ordonnances préimprimées ont été mises en œuvre. Grâce à une approche multidisciplinaire, la prophylaxie TEV est maintenant bien ancrée dans les pratiques des médecins, des infirmières et des pharmaciens. Le taux de prophylaxie TEV approprié chez les patients hospitalisés est actuellement de 92 pour cent en chirurgie et 89 pour cent dans le médical.

« Nous avons réussi parce que nous avons vraiment essayé de comprendre notre culture à RQHR », précise Bill Semchuk, pharmacien en chef. « Au départ, on a essayé de tendre la main aux services de médecine, aux soins infirmiers et à la pharmacie d'une manière identique, mais nous avons échoué. La culture médicale est différente des cultures que l'on retrouve dans les domaines soins infirmiers et de pharmacie. En tant qu'organisation, nous travaillons maintenant ensemble comme une équipe. »

Les pharmaciens sont plus « noir ou blanc », et une approche fondée sur des preuves a fonctionné pour ce groupe. Le groupe de médecine et les médecins se fondent sur les données expérientielles et les données probantes. Les médecins fondent leurs décisions sur leur expérience; donc un format basé sur des cas a été utilisé pour ce groupe. Les soins infirmiers protègent leurs patients; et ainsi, relier la prophylaxie TEV à des cas spécifiques de patients où des résultats négatifs se sont produits était un facteur de motivation important pour les infirmières.

Les vérifications annuelles de TEV sont mandatées par le comité de pharmacie thérapeutique de l'hôpital. Depuis une décennie, RQHR a utilisé les étudiants en pharmacie pour recueillir des données. Les étudiants font deux jours de formation sur la prophylaxie de la TEV et les paramètres relatifs aux décisions de l'administrer ou non et à quels patients. Cette année, 16 étudiants en pharmacie ont visité des patients hospitalisés afin de recueillir des données pour toutes les populations adultes de patients hospitalisés, à l'exclusion du service de santé mentale.

« En faisant une vérification sur une base annuelle, nous pouvons identifier les tendances sur le plan de l'administration de la prophylaxie TEV et les éléments problématiques à un moment donné », indique Bill Semchuk. « Chaque fois qu'un élément problématique survient, nous rencontrons le groupe individuel pour discuter de mesures correctives. »

Semchuk explique que la prévention de la TEV est un travail continu à long terme. Il faut sans cesse se demander « pourquoi » chaque fois qu'on constate des résultats en baisse puis discuter de la façon de résoudre le problème. Le soutien de groupes nationaux tels que les Soins de santé plus sécuritaires maintenant! a permis à la région de comparer ses résultats à d'autres institutions de soins de santé et c'est vraiment très puissant comme processus. Enfin, les intervenants sont reconnaissants de pouvoir communiquer avec des leaders nationaux comme le Dr Geerts, qui sont prêts à partager leur expertise. Cela a permis à l'organisme d'ancrer la prévention de la TEV dans la culture de RQHR.